Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

vendredi 11 avril 2014

"Avatar" de James Cameron

Casting: Sam Worthington, Zoé Saldana, Sigourney Weaver, Stephen Lang, Michelle Rodriguez, Giofani Ribisi, Joel Moore, Wes Study

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des  » pilotes  » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora. Sous sa forme d’avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d’infiltration auprès des Na’vi, devenus un obstacle trop conséquent à l’exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na’vi, sauve la vie de Jake…


Une invasion scientifique durant laquelle Jake va s’avérer être l’espoir le plus important: son frère étant décédé, et étant aussi la seule personne ayant un génome proche du clone Na'vi en vie, Jake est le seul à pouvoir participer au programme. Ou sinon ce sont des milliers de dollars qui partent en fumée.
Mais ce n’est sans compter sur la détermination personnelle: servir aveuglément ou servir par conviction. Le général va jouer sur la corde sensible: si Jake arrive à faire bouger les Na'avi de l'Arbre de Vie, il s'assurera que Jake se fasse opérer pour récupérer l'usage de ses jambes. Au delà de cette conquête, Jake va d'abord aller au delà de l’infirmité en entrant dans l’avatar de son frère: récupérer ses jambes par procuration. Il va se faire une place auprès des personnes de la base et parmi le peuple Na’vi, et même se lier avec la fille du chef Neytiri.


Le spectateur est plongé pas à pas dans ce monde: pourquoi Jake est là, les attentes de la mission, la découvertes des avatars, un premier contact sur Pandora, le langage Na’avi… La découverte se réalise pas à pas: apprendre les coutumes, découvrir la faune et la flore, le langage etc. Le premier contact entre Jack et Neytiri est le mélange entre la gratitude et la méfiance. Mais après ce premier contact, la situation va se détendre. Jack va peu à peu y trouver sa place, et le deal du Général pour retrouver l’utilisation de ses jambes sera toujours d’actualité mais du côté Na’vi: Jack aura choisi son camp au lieu de subir. Malheureusement, lorsque Jack va révéler son rôle (s’intégrer dans leur société pour que le peuple l’écoute) cela va être le coup de grâce pour Jack: il va être évincé des Na'avi (car il va révéler être un message d'une attaque imminente) et mis en quarantaine parmi les scientifiques (car il ose prendre la défense des Na'vi et de Pandora). Lui reste alors une dernière carte à jouer, ce qui lui permettra de retrouver grâce au yeux des Na’avi et gagner la bataille de ses convictions contre les hommes.


« Avatar » c’est aussi le peuple Naa’vi prêt à tout pour sauver leur culture, leurs croyances, leurs lieux phares. Tout ce qui fait que leur société existe, les fondements. Jack est sujet à défiance, bien qu’il y a ait eu un signe de la nature sur la pureté de son âme. Jack pourra compter sur quelques collègues humains lors de sa quête pour sauver les Na’avi, ce qui renforcera la crédibilité de Jack: il n’est pas le seul à croire en ce peuple, et quelques humains peuvent leur venir en aide si l’approche Na’avi fait défaut.


En 3D ce film était une merveille: les paysages et les scènes d’actions étaient sublimées. La musique est hydillique. Les paysages sont à couper le souffle. Les avatars sont une franche réussite dans le design. L’histoire couvre un rythme très correct dans l’évolution. James Cameron revisite les schtroumpf  avec une touche à la Bernard Werber (« Troisième Humanité »). Le film n’est pas du tout trop long: chaque partie est nécessaire et dévelopée juste comme il faut. La technologie fait oublier les acteurs au profit des géants bleus. La création de la langue Na’avi est impressionante. Le dialogue de sourd entre pro et anti Na’avi mêlé à l’intégration de Jack parmi cette société renforce la crédibilité des différentes actions.


Ma note: 5/5 autant en 3D que sans le relief ce film est une merveille, le design est exceptionnel, le spectateur est investi dans les tripartis pour la défence de ses positions. Jake va d'abord penser à lui et à son job, mais la donne va finir par changer et se répendre à un petit groupe de scientifiques.


A voir si: vous voulez voir la volonté d'expansion de l'homme vers d'autres structures planétaires

A zapper si: vous ne voulez pas voir des schtroumpf géants


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire