Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

dimanche 13 avril 2014

"Le diable s'habille en Prada" de Lauren Weisberger

La vingtaine entamée, fraichement diplômée, Adrea arrire à New York en quête d’un premier job. Le poste d’assistante de Miranda Priestly, rédactrice en chef du prestigieux magasine de mode Runway, est justement à pourvoir. Alors que des milliers de filles se damneraient pour avoir le poste, Andrea arrive dans l’entreprise sans jamais entendu parler ni de Miranda ni avoir lu Runway. 


Le monde de la mode n’est pas seulement très select, c’est aussi le cas dans les magazines. Le magazine doit être capable d’annoncer les tendances actuelles mais aussi d’annoncer les tendances futures. Les mannequins ont un régime alimentaire strict, pour travailler dans un magazine mode on se doit de coller à l’emploi du travail sur son image. Certes, le lecteur ne voit pas la tête de la personne qui a rédigé l’article mais en tant qu’élément de tendances, le lecteur s’attend à une personne qui sait se mettre en avant de par ses habits, sa coiffure, son maquillage, ses accessoires… Après tout, intégrer une entreprise est accepter ses codes.
La boss tyranique s’assimile à une vampire: elle te pompe ton énergie jusqu’à ce que tu ne puisses plus lutter. A ce moment là, tu acceptes le changement d’allure tant par l’enrobage qu’en poids.
De même, tu ne penses individuel mais entreprise, industrie. Tu deviens un acteur du domaine dans lequel tu travailles. Tu incarnes cette industrie. Andréa assume-t-elle ce changement?


Ma note: 4.5/5 Lauren Weisberger dépeint un monde sans scrupules, où l'entreprise passe avant l'individu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire