Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

vendredi 11 avril 2014

"Magic Mike" de Steven Soderbergh

Casting: Channing Tatum, Matthew McConaughey, Alex Pettyfer, Joe Manganiello, Matt Bomer, Cody Horn, Olivia Munn

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Mike a trente ans et multiplie les petits boulots : maçon, fabricant de meubles, etc… Il se rêve entrepreneur. Il est surtout strip-teaseur. Chaque soir, sur scène, dans un club de Floride, il devient Magic Mike. Lorsqu’il croise Adam, il se retrouve en lui, l’intègre au club et décide d’en faire le Kid. Mais le Kid a une sœur, qui n’est pas prête à trouver Mike irrésistible…


Le boss à l’égo surdimensionné, qui refuse d’employer un mineur mais qui s’y résoudra. Mike le trentenaire qui est strip-teaser par défaut, qui voit son avenir en grand. Adam, vingt ans, qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie et qui va « grave kiffer » ce job où il gagne un max et a toutes les filles qu’il veut. La frangine voit d’un mauvais oeil l’ambiance club de strip-tease, et d’ailleurs Adam va changer son fusil d’épaule pour la nana. Voici le fond social de ce film.


Et bien sûr il y a l’envers du décors du travail de strip-teaseur: la formation du Kid, les achats des strings, mais aussi les dérapages comme donner du LSD à une cliente, perdre la cargaison de 10 000€ de LSD et le collègue en syncope juste avant de monter sur scène, ou encore les soirées libertinages.


Bref. « Magic Mike » est une descente dans la spirale du monde de la nuit avec l’argent facile mais aussi le préjugé que l’on choisit ce métier par vocation, ce qui n’est pas le cas de Mike mais plutôt le cas du boss. Sans perdre de vue l’utilisation des classiques vieux comme le monde de l’uniforme de pompier ou de policier. Honnêtement ce film ne m’a aucunement fait rêver: entre des hommes en string, le libertinage, la drogue et les strip-tease à la limite du mauvais goût, je passe mon tour. Cependant l’histoire n’est pas sans dénuée de sens: l’aspiration d’Adam qui à la base est franchement discret et tout sage, l’envie d’une autre vie pour Mike.


Bien que l’histoire évolue dans un sens logique, il y a tout de même des raccourcis. En quelques minutes nous passons d’un Adam godiche, à quelqu’un qui gère un numéro sur scène, sans même voir une scène où il est juste dans un entre-deux. L’histoire entre la frangine et Mike évolue cependant sans lenteur particulière ni raccourcis flagrants.  « Magic Mike » peind un envers du décors dont le spectateur pourrait se douter (monde de la nuit) avec une certaine justesse mais les clichés lourdent énormément l’ensemble (fallait-il vraiment voir le strip-tiseur policier? certes cela est un des fantasmes possibles mais bon). Question costumes également, était-il nécessaire de montrer un slip homme motif éléphant?


Ma note: 2/5 écoeurant et clichés lourds, les acteurs arrivent à souligner ces deux éléments (donc acte de présence). L'ambiance nanas hystériques fonctionne bien.


A voir: si vous voulez voir à la télé du strip-tease sur fond de trafic de drogue et de décrochage du monde de la nuit

A zapper: si vous avez mieux à faire que de voir du strip-tease sur fond de trafic et décrochage noctambule, si vous préférez cette ambiance en live


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire