Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

dimanche 13 avril 2014

Michael Gregorio "En Concerts" (au Bataclan)

Après avoir vu « Pirate les chanteurs » (un énorme merci pour la photo et la dédicace du DVD !), je ne pouvais me permettre de louper tout spectacle de Michael Gregorio. En Janvier 2011, me voilà partie pour 6 mois en Angleterre… Grâce à l’internet (si si il y a l’internet en Angleterre), dès qu’il y a eu dans les dates de tournée « nouveau spectacle » j’allais voir régulièrement le site web pour voir une date à Nantes ou Paris… Début Avril, j’ai un weekend prolongé: je quitte mon lieu de stage pour la France. Je me rends à la FNAC pour me réapprovisionner en livres et à la caisse machinalement je regarde la billeterie – honte à moi, je n’avais pas checké les dates de spectacles de Michael Gregorio… – et là je frôle la crise d’hystérie: Michael Gregorio « En Concerts » au bataclan de Septembre à Janvier ! Le 6 Avril achat de deux billets (pour moi et ma mère) pour le 1er Décembre.
Le 1er Décembre 2012, après 1h de voiture et presque autant de métro, il est 20h25 quand je m’assois dans le Bataclan. La salle est déjà bien remplie, et ça continue d’arriver. 20h45 c’est parti… Pas de première partie cette fois, directement Michael Gregorio et la troupe. Il a su gérer les aléas du live – souci de son dans l’oreillette. La blague sur les bretons – pendant la remise en place du cable défectueux - était à hurler de rire ! Michael Gregorio a su improviser face aux aléas techniques et avec un humour décapant. Il m’a semblé parfois que lui même se prenait à son propre jeu et devoir calmer un fou rire.



Dans quels états je me suis retrouvée? A pleurer de rire, rire à chercher mon souffle, émotion. Ma voisine a eu l’idée d’aller jeter un soutien gorge sur Michael Gregorio. Edith Piaf en rap, les Bee Gees en slam, le duo Shakira « Je l’aime à mourrir » / Francis Cabrel « Waka » ou encore le déchainement de Nirvana – avec un déhanché à se damner, à faire défaillir: Michael Gregorio et la troupe met la barre encore plus haut que « Pirate les chanteurs ». La nouveauté: Michael Gregorio à la batterie, avec une caméra retransmettant en live sur l’écran.

2h de spectacle dans une ambiance survoltée. Michael Grégorio est une bête de scène qui transcende chaque musicien, il soulève la salle et montre une proximité avec le public. Il y a une connexion avec le public, l’équipe de musicien, l’équipe technique.

Si vous n’allez pas voir Michael Gregorio sur scène, vous avez raté votre vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire