Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

vendredi 11 avril 2014

"Möbius" d'Eric Rochant

Casting: Cécile De France, Jean Dujardin, Tim Roth, Emilie Dequenne, John Lynch, Vladimir Menshov, Aleskey Gobunov

Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute.


Pendant tout le film, nous voyons Gregory et son équipe surveillant un richissime investisseur et un agent Alice, qui elle-même sans le savoir fait partie de la spirale visant à  descendre Gregory. Gregory vise la place du chef qui l’emploie sauf que le chef russe saute à cause de la CIA pour qui travaille Alice. Le contrat de placement financier pour le richissime investisseur permettrait à Alice de pouvoir retourner aux Etats-Unis. Ou un truc du genre.


Gregory et Alice vont chuter dans l’espionnage mais il n’empêche qu’Alice se retrouve à l’OTAN et Gregory traque des profils dans les bas fonds de la Russie. L’investisseur va découvrir le contrat sur lui et poser un contrat sur Alice: le thé de cette dernière sera contaminé ce qui la transformera en légume, mais grâce à l’accolade de Gregory elle va un peu s’encrer.


L’espionne qui espionne sans espionner face à l’espion qui se rend compte que son amante n’est autre que l’agent sous surveillance: si Gregory n’avait pas craqué pour Alice, Alice aurait certainement pû continuer sa carrièr, à moins que de part et/ou d’autre on s’attendait à une potentielle bourde pour les faire chuter. Quoique Alice  »moins elle en sait mieux elle se porte ». A un moment je me suis complètement pomée dans les noms de code: « Diamant il… » alors que Diamant parle d’Alice mais diamant est de genre masculin, c’est ce genre de situations qui m’a induites en vadrouille sans oublier les allées et venues entre les différnets codages.


Certains passages ralentissent énormément l’action. Au bout d’un moment le spectateur a compris que Gregory et Alice couchent ensemble: était-il nécessaire de préciser qu »Alice a eu 2 orgasmes et se fait carresser les fesses? Les scènes de sexe ont-elles besoin de durer aussi longtemps? Le spectateur comprend avec quelques secondes qu’ils sont amants.


Le film dure 1h43 mais je le ressent 2h15 à cause des mélimélos entre les intrigues et des scènes à n’en plus finir. La signification du ruban de Möbius est expliqué à la chute de Gregory et Alice. Les dialogues en russe sont bluffant. Jean Dujardin commence à mettre le personnage en avant au lieu de faire du Jean Dujardin. Cécile De France est juste scotchante.


Ma note: 4.25/5 trop d'intrigues tuent les intrigues et des passages trop lents cassent le film

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire