Sorties

Edito Août 2018

C'est au tour des aoûtiens de se déplacer sur les routes, en train ou en avion. A moins que vous ne partiez avec un sac sur le dos, à vélo ou à pied, pour un tourisme autrement. Le 15, férié, est un mercredi: cela donne l'occasion d'un week-end prolongé, ou de poser une semaine de congés. La culture est toujours là ! PAL et PAV 2018 vous donne toujours une idée des points forts à rattraper, ou à redécouvrir. Sans oublier les articles de temps en temps sur une lecture ou une série télé.

lundi 14 avril 2014

"Moi, moche et méchant"

Dans un charmant quartier résidentiel délimité par des clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants se dresse une bâtisse noire entourée d’une pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru, un méchant vilain, entouré d’une myriade de sous-fifres et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le plus gros casse de tous les temps : voler la lune (Oui, la lune !)… Gru affectionne toutes sortes de sales joujoux. Il possède une multitude de véhicules de combat aérien et terrestre et un arsenal de rayons immobilisants et rétrécissants avec lesquels il anéantit tous ceux qui osent lui barrer la route… jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec trois petites orphelines qui voient en lui quelqu’un de tout à fait différent : un papa. Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve : trois fillettes prénommées Margo, Edith et Agnès.


D’un côté Gru, propriétaire d’un chien de race indéterminée, papa d’une troupe de Minions et travaillant avec un professeur dans son monde. De l’autre, trois soeurs vivant dans un orphelinat pour filles, dont la gérante mène la vie à la baguette. Gru fait face à un problème de taille: un ptit jeune a volé une des pyramides d’Egypte. Quant aux trois soeurs, elles veulent se faire adopter (et la dernière espère qu’il y aura une licorne aprivoisée et une maison en gimauve). Leur rencontre est plus qu’improbable et pourtant: les filles doivent vendre des cookies… Et lors de la visite à Vector, Gru va voir en les filles l’occasion rêvée de faire tomber le méchant ennemi publique numéro un.


Voilà dans quel contexte l’histoire démarre. Et la mayonnaise prend plus que très bien ! Avec son humour plutôt grinçant et son obsession pour littéralement décrocher la lune, Gru va finir par fondre face aux fillettes et ce malgré la tentative du professeur (faire renvoyer les fillettes à l’orphelinat). Il ira même jusqu’à créer une histoire, cuisiner des crêpes. Même le chien d’origine inconnue va adopter les fillettes (et c’était aussi mal parti puisqu’il avait peur de la plus jeune).


« Moi moche et méchant » a mis en place les éléments permettant le succès: les personnages (complémentaires et avec leurs caractères respectifs), une histoire qui tient la route et évolue de façon progressive, une longueur raisonnable. Un méchant innofenssif car complètement immature (mais l’immaturité peut faire faire des choses dramatiques), un Gru pseudo méchant mais qui va finir par fondre, un professeur complètement craqué du cerveau, trois fillettes qui ne veulent que vivre leur enfance et des petits bonhommes jaunes: mélangez tout ça et vous obtiendrez des situations locaces.


Le monde de "Moi, moche et méchant" est propre à lui même, il a su créer un univers: les minions avec leur langage (chaque Minion a son propre prénom), Marcel le chien, les soeurs viennent chambouler l'horloge bien réglée... Les minions et les trois soeurs (les trois cochons?... nope) font partis d'une enfance vole de Gru. Marcel d'origine inconnue (d'ailleurs on ne sait pas comment on été pondu les minions) se montre assez agressif une bonne partie du temps mais fini par se laisser faire, et même se montrer affectueux: un Gru sur quatre pattes.


Victor... ou plutôt Vector (les chevilles ont légèrement enflées suite au vol d'une pyramide: vu son niveau d'éveil je me demande comment il a pu faire)... Vit quant à lui une enfance plutôt dorée. A l'opposé des trois soeurs à l'orphelinat et à Gru qui a réussi à faire fi de tout ça. D'un côté, "Moi moche et méchant" met en avant le parent célibataire: Victor a un père banquier qui gère du business, Gru a un rapport qu'avec sa mère, quant aux soeurs il n'y a pas du tout de parents. Chacun essaye de se dessiner son avenir de rêve.


Ma note: 5/5 un honneur à sauver et finallement une aventure à dimension humaine. certes le scénario ne casse pas des briques et le film surf sur les clichés, mais le spectateur ne peut que s’attacher aux personnages et rire aux touche d’humour. le design des images est une réussite. Nous découvrons le Gru actuel avec des retours en arrière ponctuels: nous découvrons le relationnel difficile avec la matriarche, ce qui donne le personnage de Gru attachant et permet de comprendre pourquoi il s'est entouré de Minions, qui rappellent l'enfance.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire