Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

vendredi 11 avril 2014

"Pour un garçon" de Chris Weitz et Paul Weitz

Casting: Hugh Grant, Toni Collette, Rachel Weisz, Nicolas Hoult, Sharon Small

Will Freeman est un trentenaire londonien et un célibataire endurci. Vivant allègrement grâce aux droits d’auteur qu’il perçoit sur une chanson de Noël écrite par son père, il s’invente un fils pour draguer des mères célibataires. Un jour, il fait la connaissance de Marcus, un garçon de douze ans, fils de Fiona, hippie et végétarienne, et tête de Turc de l’école. Will et Marcus deviennent amis, et pendant que Will apprend à Marcus l’art d’être cool, Marcus apprend à Will l’art d’être… adulte.


Le film débute par l’électrochoc: Marcus est demandé d’être parrain… Au vu de sa dextérité avec un bébé, ça démarrerait sur les chapeaux de roues. Ensuite, le couple lui balance le bilan de la vie de Marcus: célibataire, pas d’enfants, même pas en relation suivie… Bref, qu’est ce qui cloche chez lui à la fin? Mais ce bilan imposé ne semble pas remettre en question plus que ça Marcus.


La nouvelle cible de Will: les mères célibataires. Lieu de rencontre: les réunions de mères célibataires, durant lesquels Will se fait passer pour un père élevant seul son fils. Sauf que la rencontre avec Marcus va changer la vie de Will: Marcus va faire poser les pieds sur terre à Will, tandis que Will apprend à Marcus la cool attitude. Au final, Marcus va révéler au groupe qu’il n’a pas du tout d’enfant, et par la même occasion son attitude concernée envers la mère de Marcus.


Des scènes mémorables: Marcus avec un bébé dans les bras, Will jettant dans le lac le pain trop dur de sa mère et shootant au passage un canard, les réunions de mère célibataire ou prendre le gamin par les pieds. C’est aussi une rencontre qui va boulverser autant Marcus que Will: l’un apporte beaucoup à l’autre, ils vont apprendre et gagner en maturité. Une très belle leçon de vie avec un excellent casting, une très belle musique discrète mais sublimant les différents tableaux.


Une rencontre peut bouleverser une vie: cela est très bien retranscrit, de manière graduelle avec ses hauts et ses bas. Une histoire de vies qui à la base n’avaient rien en commun, et pourtant: le comportement frivole de l’un va provoquer de très belles rencontres, la demande de pardon et l’humilité, découvrir petit à petit son envie de compter pour quelqu’un. Des messages sociaux avec l'homme qui ne veut pas s'engager (un enfant scelle un couple), la mère qui peine à joindre les deux bouts, le gamin qui voudrait vivre son enfance mais qui y peine... Parfois un peu cliché mais le spectateur peut se laisser happer par ces vies que l'on pourrait croiser dans la vraie vie.


Ma note: 4.5/5 une comédie romantique de nos jours qui joue un peu trop sur les stéréotypes mais la mayonnaise prend plutôt bien. Les personnages interagissent et déteignent les uns sur les autres dans le côté positif, ce qui est réaliste. Ils représentent des personnes que l'on pourrait croiser dans la vraie vie: la mère qui tente de gérer comme elle peut, le gamin qui a grandit trop vite, l'adulte (ado dans sa tête) qui rejette la norme des enfants... Et pourtant il n'y a pas ce coté moralisateur. Un peu trop cliché quand même.


A voir: si vous voulez voir le gendre idéal Hugh Grant virer de bord en s'attachant à un gamin alors que c'était pas gagné

A zapper: si le coup de la leçon  de vie sur le fait que fonder une famille est la norme ça vous gave, si le coup du gosse plus mature que l'adule ça fait trop cliché


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire