Sorties

Edito Juin 2019

Le festival de Cannes est passé, a-t-il défié vos pronostics ? Avez-vous repéré des robes de créateurs (autant en profiter pour faire son shopping sans rien dépenser) ? D’autant plus que les beaux jours sont enfin là : il est temps de sortir les robes ! Ce n’est pas parce qu’il fait beau qu’il faut oublier de lire et de voir films et séries !

dimanche 9 novembre 2014

"Panic Room" de David Fincher

Casting: Jodie Foster, Kristen Stewart, Forest Whitaker, Jared Leto, Dwight Joakam, Patrick Bauchau

Sorti au cinéma le 24 Avril 2002

Meg Altman, la trentaine, a très mal vécu la séparation avec son mari et angoisse à l'idée de devoir élever seule sa fille Sarah. Afin de commencer une nouvelle vie loin de ses craintes, Meg achète une immense et splendide maison située dans un quartier huppé à l'ouest de New York. Son ancien propriétaire y a fait construire au dernier étage une pièce de sûreté dans laquelle on peut se réfugier en cas de menace extérieure et rester enfermé de nombreux jours grâce aux provisions qu'elle contient.
Cependant, Meg n'aurait jamais pensé s'en servir dès le premier soir. En effet, trois cambrioleurs, Burnham, Raoul et Junior, ont pénétré dans la maison avec la ferme intention de dérober une somme de quatorze millions de dollars cachée par l'ancien maître des lieux. Tout porte à croire que ce butin est dissimulé dans la pièce de sûreté, là où se sont réfugiées Meg et Sarah.


L'emménagement dans un nouveau lieu peut déjà, à la base, être source de stress. Si en plus l'on traine un passif pas reluisant (le mari qui est parti avec la secrétaire: ça peut mettre un coup): on n'est pas forcément dans les réjouissances.


Ce n'est sans compter sur les cambrioleur qui débarquent en pleine nuit... C'est l'occasion pour mère et fille pour tester la Panic Room, cette pièce forte indépendante: ligne de téléphone à part, porte blindée, écrans de surveillance et j'en passe. Le téléphone portable ne passe pas, Sarah est asthmatique et peut déclencher une crise à n'importe quel moment (sauf que dans la panique son traitement est resté quelque part dans la maison), les cambrioleurs veulent faire décamper les indésirables de la Panic Room (sauf que le butin se trouve justement dans la Panic Room)...


La base est intéressante quoique banale: les cambrioleurs face aux propriétaires qui n'ont rien à voir avec le business. Surtout qu'avec le recul, nous avons eu l'évènement de la pseudo fin du monde de Décembre 2012 et certains individus se sont créer des bunkers. Mais en 2002 le coup des Mayas n'était pas encore à l'ordre du jour. Donc, David Fincher a mis en place en avance le principe de la pièce pour survivre en cas de soucis.


Au fil du film, les évènements sont assez prévisibles: la fille va devoir recevoir son traitement, la mère (en tant qu'adulte responsable) va tenter de gérer la situation, confrontations ici et là... Mais au final David Fincher s'en tire pas trop mal. Tout d'abord le casting: Jodie Foster et Forest Whitaker assurent respectivement dans leur role de mère faiblarde mais forte et cambrioleur qui en a un peu à faire des gens; Kristen Stewart en look ingrat d'ado et asthmatique. Ensuite les prises de vues: à travers une cafetière ou le trou d'une serrure, des images légèrement penchées avec un arrière plan flou... Des touches qui ajoutent de la tension, de la paranoïa.


Ma note: 4/5 un contexte assez basique (train, avion, maintenant Panic Room: toujours des huits-clos), un casting qui assure et un scénario bien ficelé bien que prévisible.


A regarder si: vous voulez voir Kristen Stewart à ses débuts avant qu'elle ne devienne physiquement moins agrate, vous êtes fan de Jodie Foster et/ou Forest Whitaker

A ne pas regarder si: vous êtes claustrophobe et même regarder un film sur le sujet vous rend mal


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire