Sorties

Edito Novembre 2019

La Toussaint est passée, vous avez peut-être été en vacances et profité de lever le pied pour penser à vous. Nous nous tournons vers les préparatifs des cadeaux de Noël: les catalogues de cadeaux commencent à apparaître dans les boîtes aux lettres.

12/28/2014

"Le grand bleu" de Luc Besson

Casting : Jean Reno, Jean-Marc Barr, Rosanna Arquette, Jean Bouise, Paul Shenar, Sergio Castellitto, Griffin Dunne, Marc Duret

Sorti au cinéma le 11 Mai 1988

Jacques et Enzo se connaissent depuis l'enfance. Elevés en Grèce, ils vouent tous deux une passion illimitée à la mer. A la suite du décès accidentel de son père lors d'une plongée, Jacques rentre en France. Vingt ans passent, mais la rivalité entre Jacques et Enzo existe toujours. Le championnat du monde d'apnée en Sicile est l'occasion pour les deux hommes de se retrouver et d'explorer un monde insondable.


La Sicile, en noir et blanc. Un travelling sur la mer. Enzo et Jacques: qui au bord des falaises, qui en train de courir dans les ruelles... Et Enzo ne manque pas de rappeler à Jacques qui est le plus fort. Le père d'Enzo part en plongée en scaphandre, et ce sera la plongée fatale. En couleurs, nous retrouvons Jacques dans la Cordillère des Andes, en sessions de plongée sous la glace pendant que l'on observe ses battements cardiaques: c'est dans ce contexte que débarque Johanna. Pendant ce temps là, Enzo se fait payer pour dégager un malencontreux plongeur coincé dans une épave...

Les retrouvailles, à quelques jours de la compétition d'apnée se fera sur fond de rivalité. "Je suis là pour te détrôner" face à "je suis indétronable". Si en plus une nana (Johanna) arrive dans ce jeu de quilles...


Jacques représente la faille, la fragilité. L'apnée représente pour lui la fusion avec le monde marin, en particulier les dauphins. La mort de son père lors d'une plongée ne l'a pas empêché de pratiquer l'apnée. Mais la finale de la compétition va le rammener à cet évènement douloureux.


Enzo quant à lui est en force, dans la recherche de gloire et de sensationnel. Jacques représente, en quelque sorte, son faire-valoir: le petit maigrichon face à celui qui pousse toujours plus loin. Enzo est celui devant qui l'on s'incline, comme le montre par exemple la scène à la réception de l'hotel où il trouve inacceptable qu'Enzo n'ait pas de chambre ou encore pendant la compétition où il rit bien fort des piteux compétiteurs.


Johanna va planter sa compagnie d'assurance à New York pour suivre Jacques. Une passion dévorante et fatale: Enzo et le père de Jacques ont été happés par les profondeurs... Le choc et le traitement post-décès d'Enzo ne feront qu'agraver la situation d'Enzo. Même Johanna enceinte ne pourra rien face à la mer et l'apnée, même enceinte. Une drogue. La compétition pour aller encore plus loin, jusqu'à oublier le pourquoi de la pratique de l'apnée. L'envie de sortir de l'ombre.


Ma note: 5/5 un film impeccable. Les personanges se complètent parfaitement. La musique est sublime. Il est montré jusqu'où une passion peut pousser les gens. Le démarrage en noir et blanc, suivi de la continuité en couleurs montre un contraste temporel mais le temps n'efface pas tout. Johanna apporte une touche de fraîcheur dans cette compétition de l'extrême: elle comprendra qu'elle ne peut pas changer Jacques, quelque part elle ne peut pas lutter pour le faire aller dans son sens à elle.


A voir: si comme moi vous avez dû mal avec la plongée passé un certain cap mais qu'à voir en film ça vous attire, vous raffolez des histoires qui mêlent tiraillement entre passion et nana mais au final ça fini mal

A zapper si: les histoires qui finissent mal très peu merci, trop d'eau tue l'eau, ces mâles qui ont besoin d'aller plus loin ça va bien un moment

12/21/2014

"Les pingouins de Madagascar"

Vous pensiez connaître les Pingouins de Madagascar ? Pourtant, les quatre frères cachent un lourd secret. Ils sont en fait… agents secrets ! Pour sauver le monde du terrible Docteur Octavius, les pingouins devront s’associer à la très chic organisation de la North Wind menée par le superbe husky au nom classé secret.


Le sérum de pieuvre est en jeu pour les pinguoins comme pour les agents de North Wind. Une rivalité dont les deux parties vont profiter : les pinguoins vont récupérer le sérum et arriver à Shangaï avec un peu d'avance sur North Wind mais les agents North Wind vont réussir à pulvériser le sous-marin de la pieuvre, alors que les pingouins vont trouver le remède pour sauver les monstres. Vous suivez?


Avec cette enquête sur les enlèvements de pinguoins, le spectateur va aller aux coins du monde (même en avion et en sous-marin !) et découvrir pourquoi la pieuvre en veut aux pingouins. En fait, la pieuvre n'en veut qu'à quelques parcs animaliers: là où la pieuvre a été trimbalée de bac en bac. Et ce, parce que les pingouins lui ont volé la vedette: la pieuvre est mal vue, tandis que les pingouins ont un très fort capital sympathie.


Soldat, le pingouin considéré comme le bébé de la bande, va finir par obtenir la reconnaissance du groupe. Il finira même avec des cornes de cerfs (grosse suspicion de référence pour Noël: même qu'un pingouin finira avec une pince de homard à la place de la nageoire).


Ma note: 4/5 deux agences animalières en lice pour résoudre les enlèvements de pingouins, de l'amour dans l'air, une amitié va finallement se lier entre les deux groupes et des scènes qui bougent pas mal. Les pinguoins ont désormais leur film ! Mais certaines scènes ont tendance à peut être faire un peu trop Star Wars...


A voir sir: vous êtes inconditionnels de la franchise Madagascar

A zapper si: oui bon ok encore du Madagascar version pingouin mais la météo est assez mauvaise dehors pour en plus faire dans le pinguoin (même s'il n'y a pas beaucoup de banquise), les animaux agents secrets ça va un moment

"Madagascar"

Lorsqu'un lion, un zèbre, une girafe, un hippopotame et une poignée de pingouins psychotiques fuient leur zoo new-yorkais pour secourir l'un des leurs, l'aventure s'écrit avec un grand A. Et lorsque le destin les réunit sur l'île de Madagascar, ils doivent apprendre en formation accélérée les rudiments de la vie à l'air libre.


Après une soirée d'anniversaire au zoo soldée par une virée dans New York assez tumultuesue, la direction du zoo décide de renvoyer la troupe dans leur milieu naturel ! La catastrophe peut-on se dire, puisqu'ils sont habitués à être nourrit et logés dans un milieu sécurisé...


Sauf que le tancker chargé de transporter les animaux va tomber dans une tempête et la joyeuse compagnie va se retrouver sur l'île de Madagascar. Ils vont rencontrer des animaux hauts en couleurs: les lémuriens, menés bon train par King Julian.


Découverte de ce drôle de milieu, tensions, et amusement sont au rendez-vous de ce volet. C'est aussi la découverte des tempéraments de chacuns: tous vont se trouver des ressources inconnues du fait qu'il faille survivre et s'échapper.


Ma note: 5/5 un très bon volet, hilarant, avec des animaux tous plus barrés les uns que les autres. Avec des passages émouvants. You like to move it move it?


"Madagascar 2 (Escape from Africa)"

Ils sont de retour : le lion Alex, le zèbre Marty, la girafe Melman, l'hippopotame Gloria, le Roi Julien, Maurice et les pingouins... aucun ne manque à l'appel. Après s'être échoué sur les rivages lointains de Madagascar, nos New-yorkais ont concocté un plan dément - si dément qu'il pourrait bien réussir ! Avec une discipline quasi militaire, les pingouins ont rafistolé une épave d'avion, et au terme d'un vol chaotique à souhait, l'improbable équipage a pu rallier les vastes plaines d'Afrique. Les anciens pensionnaires du zoo de Central Park rencontrent alors pour la première fois leurs familles respectives dans leur habitat naturel. Une occasion unique de renouer avec ses racines, mais aussi de mesurer le gouffre qui sépare la nature de la civilisation, le "continent noir" de la "jungle de béton". De nouvelles aventures, encore plus palpitantes, attendent nos amis sur la terre de leurs ancêtres, mais le souvenir de New York reste présent en chacun d'eux. N'est-ce pas là que doit finalement se jouer leur avenir ?


Retrouver sa famille, après n'avoir connu que le zoo de Central Park ou des animaux barrés. Nous allons voir, entres autres, qu'Alex va être la risée par rapport à son père, Gloria va avoir un coup d'amour ou encore Melman gourou médical.


Les personnages vont découvrir leur véritable milieu naturel. Non sans confrontation difficiles et les amitiés vont parfois s'éffriter: chacun est dans sa quête, et va avancer avec des oeillères. Ce que nous pouvons parfois retrouver dans notre monde d'humains: avec nos préoccupations du moment, certaines personnes peuvent en faire les frais...


Ma note: 4.75/5 un nouveau monde pour les personnages mais qui est le monde qui leur est dû aux origines. Tout le monde fait un retour aux sources, sauf les pingouins: la savane, très peu pour eux, eux c'est plutôt mission banquise ! Ils représentent ce côté faille: même si l'on se plait dans son milieu d'origine, il y a toujours un côté qui fait que l'on a besoin de d'autres horizons.


"Madagascar 3: bon baisers d'Europe"

De retour d’Afrique, où leur dernière aventure les avait menés, Alex et ses fidèles amis Marty, Gloria et Melman aspirent désormais à rentrer chez eux, à New York, et à retrouver le cadre familier du zoo de Central Park. Autant dire qu’ils sont prêts à tout pour y parvenir ! Alors que King Julian, Maurice et les Pingouins se joignent à eux, leur nouvelle expédition rocambolesque les conduit en Europe où ils trouvent la couverture idéale : un cirque ambulant dont ils deviennent les héros – façon Madagascar bien sûr !


ByeBye l'Afrique, welcome les arts du cirque ! Avec une nouvelle menace: la Capitaine Dubois une policière qui veut élargir sa collection de captures d'animaux... Une nouvelle dimension puisque jusque là les animaux faisaient face à leurs congénères, plus qu'aux humains.


Mais nous ne perdons pas de vue l'ambiance Madagascar: girafe, hipopotame, pingouins, tigre, King Julian le lémuriens... Et ça démarre dans un casino, avant de rejoindre l'ambiance cirque ambulant.


Qui dit cirque, dit acrobaties et ours. Chacun cherche sa place, et ce n'est pas forcément une évidence. Même pour les membres du cirque, qui sont là depuis un moment. Chacun se jauge, s'évalue, l'acceptation de soi et des autres est en jeu: le Cirque a déjà fait ses preuves, alors que penser des nouveautés...


Ma note: 4.5/5 un nouveau souffle pour ce troisième opus Madagascar qui change de cadre mais garde les éléments qui ont fait le succès: les animaux. La confrontation avec des congénères autres que la savane et autres que le groupe d'amis permettent aux personnages de s'ouvrir, de se poser d'autres questions.


12/19/2014

"Ne le dis à personne" d'Harlan Coben

Imaginez... Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme. Vous cliquez: une image... C'est son visage, au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous?


Au bord d'un lac, la nuit où Elizabeth a enlevée. Beck est médecin dans un centre Medicaid. Voilà le tableau dans lequel le lecteur est plongé. Lorsque Beck reçoit ce mail, huit ans après la mort de se femme Elizabeth, il y a forcément de quoi se poser des questions: sa femme est morte, l'affaire est classée, et là il la revoit... La vidéo est accompagnée du message "ne le dis à personne". Mais Beck va refaire l'enquête et va devoir livrer quelques éléments du pourquoi du comment.
Au gré des rencontres, les éléments vont aller dans le sens de Beck et il y aura des morts ou des blessés parmi les personnes ouvrant les portes. Et les éléments qui vont ressurgir vont mettre en avance que Beck n'est peut être pas fou: au bout de huit ans, l'on se fait à l'idée que sa femme est morte mais lorsque une image ressurgit, et qui semble réelle de surcroît, il y a de quoi rouvrir des félures.

Harlan Coben mélange les différentes trames: Beck, Elizabeth, les trafiquants, les policiers, les avocats... Tout se mélange, tous les personnages cherchent à prouver qu'ils ont raison. Au final, la conclusion est belle (Elizabeth et Beck sont à nouveau ensemble et semblent parés à vivre tranquillement) mais en même temps il reste un poids par rapport à ce qui s'est fait (Beck a quand même une culpabilité à porter).

Ma note: 4.75/5 toutes les trames se mêlent avec brillio. Ce n'est pas toujours évident de suivre qui fait quoi et à quel degré mais la mayonnaise prend: jusqu'au bout le lecteur est pris dans un méli mélo de vies, d'enquêtes, de preuves jusqu'au dénouement final. 

12/14/2014

"Le hobbit: la bataille des cinq armées (3/3)" de Peter Jackson

Casting: Martin Freeman, Evangeline Lilly, Orlando Bloom, Richard Armitage, Lee Pace, Luke Evans, Ian McKellen, Ken Stott, James Nesbitt, Cate Blanchett, Christopher Lee, Hugo Weaving, Manu Bennett

En salles le 10 Décembre 2014

Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.


Ce troisième et dernier opus de la franchise "Le hobbit", toujours inspiré de l'ouvrage de JRR Tolkien, démarre franchement fort. Très fort même. L'ombre de Smaug sur la ville de LacVille. Et là, patatras: les flammes, la panique, chacun essaye de se sauver ou de sauver les meubles. Smaug finit par se faire terrasser: une flèche pile poil dans la seule faille de Smaug, là où il n'y a pas son cuir. Et les survivants s'organisent sur une berge. La décision finale: gagner la ville sous la montagne solitaire où les nains et Bilbon se sont déjà installés.


Et là je m'amuse. Bourde sur non-sens en série. Galadriel rammène Gandalf à la vie en lui disant "s'il te plait reviens". Galadriel va faire face à l'apparition de Sauron et sera franchement tirée par les cheveux: d'une sorte de vert d'eau, les cheveux qui volent dans tous les sens et sommant Sauron de s'exiler. Gandalf va être réanimé et le temps de son voyage en traineau vers la forêt il sera pour ainsi dire retapé la cerise. Après avoir intimé son très cher ami de réunir les animaux en vue d'une bataille, Gandalf pars à cheval.

Thorin Ecu-de-Chêne est replié dans la ville sous la montagne, atteint par son trésor et à la recherche d'une pierre unique (autant chercher une aiguille dans une botte de foin mais là c'est plutôt un caillou dans un amoncellement de pièces d'or). Il suspectera ses nains de chercher à le duper. Lorsque les habitants de LacVille viendront au pied de la montagne, il refusera de faire honneur à sa parole: donner une partie du trésor.


La bataille démarre. Les Elfes se pointent pour récupérer une partie du trésor, des orques Mange-Terre veulent récupérer la montagne, le cousin de Thorin Ecu-de-Chêne va venir livrer bataille contre les Mange-Terre tout comme les humains d'ex-LacVille (avec Gandalf) mais Thorin Ecu-de-Chêne ne voudra pas entendre parler de cette bataille. pour finalement aller se battre.


Pendant ce temps là, Bilbon va aider comme il peut à zigouiller le chef des orques. Il va d'ailleurs se faire assommer et sera dans le coltar un bon moment: Thorin aura eu le temps de se faire grièvement blesser mais juste avant de rendre son dernier souffle il zigouillera le chef Orque.


Pendant la bataille où chacun essaye de zigouiller l'autre, il va se passer beaucoup de choses. Bilbon ne se fera pas tuer pendant qu'il est dans les vappes bien sûr: il faut bien qu'il soit en vie pour la suite des aventures, à savoir Le Seigneur des Anneaux. Tauriel va expliquer à Thranduil le chef des Elfes qu'il n'y a pas d'amour en lui et pour toute réponse il va lui couper son arc en deux. Tauriel va affronter comme elle peut les méchants orques, après une très mauvaise chute elle finira par se relever alors qu'elle aurait pu au moins se fêler quelques côtes (elle aurait pu faire un effort quoi !). Bilbon va finir par arrêter son comatage et va constater que les aigles sont là (sur un ton limite il croit voir des anges). Il arrive juste avant que Thorin Ecu-de-Chêne ne rende son dernier souffle: "les aigles sont là" "t'as pas le droit de partir"...
Legolas va se prendre pour Mario: lorsque le pont de fortune va s'effondrer, il va sauter de pierre en pierre vers le haut pour rejoindre l'ennemis et ainsi permettre à la bataille de changer de tournure.


Thranduil va conseiller à Legolas de se rapprocher d'un certain rodeur nommé Grands Pas. Dans la foulée, nous voyons Bilbon rentrer à la Comté et découvrir qu'une vente aux enchères de ses affaires ont été organisées puisque cela fait plus de treize mois qu'il a disparu et que donc il était considéré comme mort. Chez lui, Bilbon sort l'anneau de sa poche... Plongée en avant: l'anniversaire de ses 100ans bien entamés... Maintenant, ile ne reste plus qu'à regarder Le Seigneur des Anneaux.


Le fait est que la bataille donne l'impression de sortir d'un jeu vidéo. Bilbo, qui est quand même le personnage par qui le dénouement est censé arriver dans le livre de JRR Tolkien est très absent: le film tourne autours des elfes et des nains qui se convoitent un trésor. Le scénario et la mise en scène restent assez baclé même si l'ensemble se regarde.


Ma note: 3.75/5 trop de petites choses dans la mise en scène font que ça plombe le film. La bataille au pied de la Montagne Solitaire fait beaucoup trop de mouvements brusques, à peine on en voit un peu le bout d'avec deux groupes qu'un troisième débarque et il y en a qui font bande à part pour prendre les méchants à revers... Bref beaucoup de lignes d'actions en même temps et il est difficile d'apprécier pleinement la bataille qui pourtant à de très bons plans. Dommage. En soi le film est pas mal si l'on fait abstraction du livre de JRR Tolkien/


A voir si: vous êtes inconditionnels du Hobbit et de l'ambiance Elfes and co, à l'issu des deux premiers volets vous êtes curieux de voir la tournure de la finale

A zapper si: ce troisième volet est histoire de prolonger un peu plus la franchise Hobbit, vous n'avez pas vu les deux autres opus


"Babylon A.D" de Mathieu Kassovitz

Casting: Vin Diesel, Mélanie Thierry, Michele Yeoh, Lambert Wilson, Mark Strong, Charlotte Rampling

En salles le 20 Août 2008

Toorop a mené bien des combats et survécu aux guerres qui ont ravagé le monde depuis le début du XXIème siècle. La mafia qui règne sur l'Europe de l'Est confie une mission délicate à ce mercenaire : convoyer de Russie jusqu'à New York une mystérieuse jeune fille prénommée Aurora pour la remettre aux mains d'un ordre religieux tout puissant...


Aurora est la religieuse dans tous ses clichés: Dieu a créée l'Homme à son image avec bonté blablablabla. Toorop est plutôt armes et combats. Deux mondes différents qui vont devoir cohabiter lors du transfert d'Aurora. Nous allons voir une vision du monde post guerres. Au départ, ni le spectateur ni Toorop ne peuvent dire pourquoi Aurora doit être transférée. Ce n'est qu'à la toute fin que l'on sait pourquoi: Aurora va mourrir en donnant la vie.


Tout ça pour ça. Eh oui. Il y a des gens qui n'ont rien de mieux à faire que de pondre un film juste pour se dire que la nana va juste servir à donner la vie. Avec des scènes qui donnent juste envie de vomir: Aurora n'a pas l'air de mal vivre sa grossesse (nausées) mais le spectateur va le faire pour elle grâce à une très mauvaise mise en scène.


Ma note: 1/5 Mélanie Thierry est douée pour faire la nana à côté de la plaque, Michelle Yeoh se débrouille pas mal en tant que mentor religieuse et Vin Diesel est à sa place en gros bras. Voilà. Tout est dit. L'histoire en elle-même est intéressante mais développée dans des décors et bastons intenables.


A voir si: vous n'avez vraiment rien à faire (ménage, lessive, promenade du chien... vous avez vraiment tout fait?)

A zapper si: vous pouvez trouver quelque chose à faire (en cherchant bien vous trouverez)


12/13/2014

"Demain j'arrête" de Gilles Legardinier

Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vitre, il y a eu tout le reste: son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher... Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants...


Quand on voit le nom de famille, il y a de quoi partir dans un fou rire par possible: Patatras. Véridique. Julie est comme par hasard blasée de son travail dans la banque du coin, et, le comble, Vanessa part dans 2 semaines en congé maternité: ni une ni deux, Julie plaque son travail à la banque et se fait embaucher à la boulangerie. Une des voisines de l'immeuble se fait hospitaliser et Julie lui rend visite régulièrement. C'est aussi les réunions avec les amies. Vous voyez le tableau? Sauf que Julie va partir en quête: découvrir qui est Patatras. Elle a finir la main coincée dans la boîte aux lettres, se mettre à la course à pied... Mais Patatras semble cacher quelque chose: pourquoi court-il avec un sac à dos? Pourquoi s'est-il absenté une semaine au lieu de quatre ou cinq jours?
Il y a eu "Complètement cramé" avec les relations humains vues d'un anglais sur le sol français, Gilles Legardinier continue sur la lancée: toujours plaquer son job, une histoire d'amour mais moins exotique que "Complètement cramé" (un Britannique se retrouve majordome en France ndlr).

Ma note: 4.75/5 je ne m'attendais pas à un rebondissement pareil après avoir lu "Complètement cramé" mais Gilles Legardinier montre que l'on a tendance à fantasmer et que parfois notre brin de folie ne tape pas loin de la réalité.

12/11/2014

"Paddington" de Paul King

Casting: Ben Whishaw, Hugh Bonneville, Sally Hawkins, Nicole Kidman, Julie Walters, Peter Capaldi, Jim Broadbent, Madeleine Harris, Samuel Joslin

Paddington raconte l'histoire d'un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d'un foyer et d'une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n'est pas aussi accueillante qu'il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.


Tout commence par une expédition dans une forêt reculée, au Pérou. Plusieures années plus tard, les deux ours témoins de l'expédition vivent leurs vieux jours avec leur neveu. Mais attention, ce n'est pas n'importe quel jour: c'est marmelade day ! Mais un tremblement de terre va tout bousculer: le jeune ourson va se retrouver dans un tanker, direction Londres... Avec ses idées pleins la tête: la courtoisie british, l'entraide british... Mais...


Mais voilà: après une journée passée dans la station de Paddington, l'ourson est toujours là, avec son étiquette "merci de prendre soin de cet ours, merci" et quelques pigeons qui se pointent. Heureusement que Mme Brown est là: grâce à elle, l'ourson rejoint la famille déjà composée de Mr et Mrs Brown et leurs deux enfants. C'est tout naturellement que l'ourson va être baptisé Paddington (du nom de la station ndlr) et rejoint la maison (typiquement british). C'est tout à fait normal qu'un ourson parle, marche et mange (à peu près normallement).


L'adaptation de l'ourson au milieu urbain va être locace: la première mise en condition est la salle de bain... Flanquée d'un coup de rafting en baignoire dans l'escalier. Passé ces moments de légèretés, Paddington va faire face à la fille de l'explorateur Millicent: celle-ci, travaillant au Museum d'Histoire Naturelle, est frustrée que son père n'ait pas rammené d'ours de l'expédition péruvienne, et s'est mise en tête de choper Paddington.


C'est aussi un message familial: la vision du père face à la vision de la mère. Sans oublier l'intégration dans un système avec une différence notoire (un ours dans un monde d'humains). Comprenant son décallage, Paddington fera une fugue et tombera dans les mains de la vilaine fifille Millicent. Puisque le film s'adresse à un public dès 3ans, Millicent ne fera pas de chute violent depuis le toit du Museum d'Histoire Naturelle mais écopera d'une peine de travail d'intérêt général.


Ma note: 4.75/5 très édulcoré mais Paddington c'est avant tout un conte pour les petits. Un retour en enfance tellement l'ourson est touchant. Ce film est pluridimensionnel: familial, sociétal, amical... Même Nicole Kidman (Les autres) en méchante ne fait pas plus peur que ça.


A voir si: vous voulez retombez en enfance

A ne pas voir si: la miaivrerie enfantine vous gave