Sorties

Edito Mai 2019

Voici Mai fait ce qu’il te plait ! La météo de ce début du mois de Mai n'est pas si beau que cela, idéal pour rester au chaud à lire et regarder des films. Nous le phénomène annuel du festival de Cannes du 14 au 25: quel sera le cru de cette année ? Le 8 nous aurons un troisième Hellboy, dont les deux premières aventures remontent à 2004 et 2008. Pikachu devient détective au cinéma.

dimanche 26 février 2017

Edito 2017

Février 2017
Un mois de Février riche en films et dans des styles très variés: le biopic Jackie, l'animation Lego Batman le film, l'adulte Cinquante nuances plus sombres, la comédie musicale LaLaLand, la franchise action Underworld avec Blood War et le fantastique Seuls. Quelques lectures pour saupoudrer le tout: Claymore 10 / 11 / 12 , Bel-Ami (un peu de littérature classique sacrebleu !), Bloody Harry et Quelqu'un pour qui trembler.

Un mois qui a été très enthousiasmant, à part 2 films décevants: Jackie et LaLaLand. Pas d'incident littéraire à déplorer. Rendez-vous en Mars pour plus d'aventures culturelles !

Mars 2017
Après le couac des Oscars, démarrons ce mois de Mars de bon pied ! 50 Nuances Plus Sombres et toujours à l'affiche, ainsi que Lego Batman: 2 films qui valent le détour. En salles le 1er Mars, "Logan" se tourne sur le personnage de Wolverine: alors, à voir ou pas?
Disponible à la vente, le film "La fille du train" dont le roman a cartonné ! En parlant littérature, le salon du Livre de Paris 2017 se déroulera du 24 au 27 Mars. L'occasion bien sûr de rencontrer les auteurs et découvrir de nouvelles pépites.

Avril 2017
Avril: son poisson le 1er, le chocolat... Une occasion de (re)voir "Charlie et la chocolaterie", de (re)lire le livre Roald Dahl. Nous pouvons bien sûr aussi manger du chocolat.
Le 26 Avril sort en salles "Les Gardiens de la Galaxie vol2" (je s'appelle Groot": l'attendez-vous avec impatience? Beaucoup de films seront disponibles à la vente, vous retrouverez entres autres: "Assassin'Creed", "Star Wars Rogue One" et "Sully".
Côté séries télé, je me suis lancée dans House Of Cards et Downton Abbey. Deux styles différents mais captivants.

Mai 2017
Joyeuse Fête du Travail le 1er, avec ses brins de muguets délicats. Comme dit le dicton, "en Mai fait ce qu'il te plait". Que pouvons nous donc faire? Avez-vous vu "Les gardiens de la galaxie 2"? Je vous recommande vivement le film "Mes vies de chiens" en salles depuis le 19 Avril.
Côté livres, il y aura un nouveau Franck Thilliez, le 11: "Sharko". Je vous recommande "Feu de glace" de Nicci French, une découverte littéraire.
Côté cinéma, nous allons être servis: du 17 au 28 Mai, Festival de Cannes ! Au taquet pour les prix ! Allons-nous être surpris?

Juin 2017
Avez-vous lu "Sharko" de Franck Thilliez? Personnellement, j'ai adoré ! L'écrivain s'est attelé à son couple fétiche et l'a mis sur la brèche. En Mai, j'ai découvert et dévoré la trilogie "Metro" de Dmitry Glukhovkys (2033 / 2034 / 2035).
En sorties cinéma, étant très convaincue par les 4 films précédents, j'attends avec impatience "Transformers 5 the last knight". Paula Hawkins, propulsée sur le devant de la scène littéraire avec "La fille du train" qui a été adapté au cinéma avec Emily Blunt, revient en ce mois de Juin avec "Au fond de l'eau".

Juillet 2017
Début Juillet n'était pas au top côté météo. Mais les rendez-vous littéraires et cinématographiques seront-ils là? Nous avons toujours "Transformers 5" et "Le grand méchant renard" à l'affiche. Paula Hawkins reste présente dans les rayons avec "Au fond de l'eau", nous retrouvons aussi "Qui a tué Lady Di?" de Jean-Michel Caradec'h. A la vente, nous retrouvons LaLaLand, Split et Underworld Blood Wars. Attendu à la vente, la cinquième saison de Meurtres au Paradis.

Août 2017
Cet Eté, nous sommes servis ! Nous avons toujours en ventes: Lalaland, Logan, Split ou encore Underworld Blood Wars. Paula Hawkins reste dans les charts littéraires avec "Au fond de l'eau" (l'occasion de relire son premier roman "La fille du train"). Côté salles obscures, la liste de films à voir est longue (je vais devoir prendre des vitamines pour tenir le rythme !): Dunkerque, Spider-Man Homecoming, Valérian, Cars 3 et La planète des Singes Suprématie.

Septembre 2017
La rentrée est là, que ce soit le chemin vers l'école, la reprise du travail, ou la rentrée littéraire et cinématographique. Nous avons eu Amélie Nothomb avec "Frappe-toi le coeur", qui change d'approche. Le 3 septembre marquait une activité cinématographique particulière avec des films longuement à l'affiche: 6ème semaine "Valérian et la Cité des milles planètes", 5ème semaine "La planète des singes: suprématie", 7ème semaine pour 'Dunkerque" et exceptionnel 9ème semaine "Moi, moche et méchant 3".

Octobre 2017
Octobre marque vraiment une rupture: l'été s'éloigne, les journées avec la brumes sont là, les températures fraîches et soirées au coin du feu sont au rendez-vous. L'occasion de lire et d'aller au cinéma !

Novembre 2017
Que dire de l'actualité cinématographique, criblée d'accusations d'abus... Mais des films qui cartonnent dans les salles: Thor Ragnarok, Kingsman 2 le cercle d'or entres autres. Est-ce que le programme télé sera aussi exceptionnel? Toujours est-il que les prix littéraires sont sortis: à voir si le succès est au rendez-vous. 

Décembre 2017
Dernier mois de l'année ! Et les cadeaux de Noël qui approchent à grands pas: avez-vous trouvé le roman ou le film à mettre sous le sapin Rendez-vous en PAL et PAV 2017 pour un flashback culturel de l'année écoulée, et prendre des idées. Les résolutions pointent le bout du museau pour 2018: continuions à lire et aller au cinéma, qu'en pensez-vous?

"Seuls" de David Moreau

Casting: Sofia Lesaffre, Stéphane Bak, Jean-Stan Du Pac, Paul Scarfoglio, Kim Lockhart, Thomas Doret, Renan Madelpuech, Renan Prévot

Sorti au cinéma le 8 Février 2017

Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l'unique survivante d'une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile... Mais sont-ils vraiment seuls?


N'ayant pas lu la BD éponyme, je suis allée voir "Seuls" (accompagnée mais vous pouvez y aller seul), donc sans à priori. Le synopsis et la bande-annonce ont donné un aperçu d'un film profilé Night Shyamalan, ce qui me plaît énormément. Alors, s'agit-il d'un film à la hauteur de mes espérences?


Vingt-quatre heures qui apparaissent banals pour une adolescente: une course de karting, un réveil à la bourre, une rixe avec une autre fille au lycée, le frère en soins et les parents qui essayent de faire bonne figure. Leïla quitte le lycée en pleine journée, et se rend à la fête foraine. Elle se réveille, le lendemain d'une attraction à sensations, sans avoir entendu son réveil et avec personne pour la secouer, et surtout visiblement déconcertée d'être dans son lit. Aucun réseau pour son téléphone portable, la ligne fixe sonne occupé. Sauf qu'il n'y a personne à la maison. Ni dans le quartier. Ni dans la ville d'ailleurs. Que se passe-t-il?


Leïla finit par trouver des acolytes. Ils n'ont pas la moindre idée de ce qui peut se passer. C'est sans compter sur trois évènements: un épais brouillard encercle la ville, toute sortie est impossible sous peine soit de mourrir sous une attaque de flèche soit ébouillantés par le brouillard, et un homme adepte de couteaux qui cherche à les éliminés. Un drone se rajoute à la partie: qui les observe? Pourquoi toute la ville a-t-elle été évacuée, et eux sont restés derrière?


Un des membres du groupe se rappelle avoir vu que le personnage Le Maître Des Couteaux dans un jeu vidéo: la voilà l'explication, ils ont été choisi pour tester le jeu en réalité augmentée. Chacun a des capacités particulières qui permettront, réunis, à vaincre ce personnage. Et les créateurs rajoutent la météo comme élément supplémentaire de stress: réaction face à une situation météorologique inhabituelle, ce qui pourrait être intéressant vu le changement climatique auquel nous faisons face.


Mais pourquoi l'histoire démarre uniquement du point de vue de Leïla, et ne retrace pas les dernières heures des autres personnages? L'inconscient joue un rôle important dans notre vie: Leïla a été mise en relation avec les autres parce qu'elle les a croisé à la fête foraine, et les a projeté dans sa vie. Certes, mais cela n'explique pas pourquoi c'est uniquement la trajectoire de Leïla, ses dernières heures qui sont montrées avant l'évènement, et pas les autres.

Parce qu'elle même connait un drame familial: son frère, qui est dans le coma, en chambre stérilisée. Et c'est ce drame qui va permettre au groupe de trouer l'issue. Une issue vraiment brillante !


Ma note: 5/5 les personnages se complètent, chacun a une vision particulière, chacun a ses peurs, et le tout donne un groupe homogène. La musique légèrement électrique renforce la pression vécue. Le scénario guide dans une direction pour arriver ailleurs. Une musique excellente, un casting irréprochable.


A voir: si vous voulez être très agréablement déroutés par un film qui propose décalage entre ce que l'histoire semble vouloir dire et la conclusion, pour une vision à la Night Shyamalan sans Night Shyamalan aux commandes

A zapper: si le coup de la ville qui se vide sans apparente raison semble aussi nébuleux que le brouillard qui encercle la ville alors qu'il n'y a même pas de volcan à proximité


samedi 25 février 2017

"Quelqu'un pour qui trembler" de Gilles Legardinier

Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être père quand on arrive si tard? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.


Découvrir que l'on est parent lorsque l'on vit au milieu de nul part, à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, et que l'enfant a vingt ans? Thomas est médecin, il a fait son trou dans ce village. Mais un proche ami va lui révéler la vérité: il est papa d'une fille de vingt ans. Autant dire qu'il a tout manqué: les premiers pas, la première dent de lait qui tombe, le premier mot... Elle en est au stade où il faut choisir son destin: quel métier choisir, avec qui faire sa vie. Thomas rentre en France, et se rend compte qu'il se sent plus chez lui en Inde qu'ici. Il se retrouve à travailler dans une crèche reconvertie en centre de vie pour personnes âgées. Et c'est le début de l'aventure avec ces habitants hauts en couleurs, un homme vivant avec son chien dans une usine désaffectée. 

Gilles Legardinier apporte ici une histoire humainement belle, très bien narrée. Les liens évoluent tranquillement mais pas trop lentement non plus: il laisse le temps qu'il faut pour s'habituer aux lubies des uns et des autres, pour tisser des liens.

Ma note: 5/5 très belle histoire, dont la fin est inattendue mais plausible. Une route de vie qui est réaliste, sans être moralisatrice. La fin peut se voir de deux façons, Gilles en a choisit une: soit Thomas avoue à sa fille qui il est, ou pas. Le choix est clair, justifié, ce n'est pas une idée tombée comme ça du ciel.

lundi 20 février 2017

"Underworld Blood Wars" de Anna Foerster

Casting: Kate Beckinsale, Theo James, Tobias Menzies, Lara Pulver, Charles Dance, Daisy Head, Bradley James II, James Faulkner

Sorti au cinéma le 15 Février 2017
,
Interdit aux moins de 12 ans
Dans ce nouvel opus de la franchise de blockbusters,Underworld: Blood Wars suit la chasseuse de lycans Selene face aux agressions brutales des clans lycans et vampires qui l’ont trahie. Avec ses seuls alliés, David  et son père Thomas, elle doit mettre fin à la guerre sempiternelle entre les deux clans, même si cela implique pour elle de faire le sacrifice ultime.

"Underworld Nouvelle Ère" remonte à 2012 ! Nous étions 5 dans la salle... Mais vu la bande annonce, je me suis dis que ça ne pouvais pas être si catastrophique, c'est juste l'horaire de la séance (15h50) avec un jour de demaine (un lundi) qui ne sont pas favorables.

Depuis "Nouvelle Ere" de 2012, cette arrivée, en Février 2017, a laissé le temps de réfléchir sur la suite possible des évènements, notamment la fille de Selene, enfant qui est issue d'une vampire et d'un lycan. Autant dire 2 clans qui se vouent une haine de plusieurs décennies. Dans "Blood Wars", des années ont passées. Selene est sans clan, traquée. Pourquoi? Lycans et Vampires veulent le sang de sa fille, prénommée Eve. Ce sang est la clef de la fin de la guerre entre les deux clans.
Sauf que Selene n'a aucune idée de l'endroit où se cache Eve. Sous amnistie, elle revient au nid avec David, pour entraîner les nouveaux vampires. Semira, quant à elle, est en quête assoiffée de pouvoir...

Nous voyons naître une nouvelle hydille entre une vampire, proche de Semira, et le chef des Lycans, Marius. Comme si l'histoire se répétait, jusqu'à ce que cela aboutisse enfin à quelque chose de stable. 
Selene et David vont monter dans le Nord, où le froid est néfaste aux organismes à sang chaud, donc à priori cette météo permettrait de repousser toute attaque de Lycans: trouver de l'aide auprès d'un groupe de vampires pacifistes.
Faut-il aller voir ce cinquième opus? La réponse est oui, sans hésiter.
// La 3D apporte vraiment un plus, tant pour les scènes d'action que les paysages et la façon de tourner: le château, vu en plongé, est impressionnant; ou encore les montagnes enneigées et glacées. 
// Nous connaissons le sort de Michael, amant de Selene et père d'Eve. Mais le sort d'Eve reste flou, en fait nous ne savons absolument pas si elle est encore vivante ou pas: elle est introuvable par les lycans, vampires et même sa mère Selene.
// Les lycans ont évoluer dans leurs armes: mettre un traceur GPS dans les balles, utiliser les armes pour exploser les fenêtres et ainsi faire entrer le soleil dans le nid des vampires. 2 vampires vont se démarquer par leur absence de réactivité au soleil, ce qui rompt avec la tradition.
// Une musique électro rock, une coiffure évolutive pour Selene (un avant / après Nord), les tenues respectent les précédents volets de la franchise. Bien que quelques années se soient écoulés entre le précédent volet et celui-ci, c'est comme si nous avions quitté ce monde il y a peu de temps.

Théo James est connu pour son rôle de Quatre dans "Divergent". Quant à Lara Pulver, elle a eu le rôle de Irène Adler dans la saison 2 de "Sherlock" aux côtés de Benedict Cumberbatch et Martin Freeman.

Ma note: 4.75/5 quelques petites incohérences, comme l'apparition soudaine de chevaux lorsque Selene et David arrivent dans le désert glacé du Nord. L'évolution est vraiment poussée: les armes utilisées, le bain pour atteindre une autre dimension céleste.

A voir: par les incontournables de la saga Underworld, pour voir Theo James dans un autre rôle que celui de Quatre un des gros bras de Divergent, pour revoir Kate Beckinsale (Total RecallVan Helsing) dans Selene
A zapper: si vous n'avez rien suivi, si vous n'aimer ni loup-garou ni vampire

dimanche 19 février 2017

"La la land" de Damien Chazelle

Casting: Emma Stone, Ryan Gosling, John Legend, J.K. Simmons, Rosemarie DeWitt, Finn Wittrock, Callie Hernandez, Sonoya Mizuno

Sorti au cinéma le 25 Janvier 2017

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.  De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.  Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?


Mia se fait refouler une énième fois d'un casting. Sebastian quant à lui, après avoir été repris à son poste de pianiste dans un restaurant, se fait virer. Cette journée est montrée d'abord du point de vue de Mia, puis de Sebastian. Ils se croisent à la fin de cette journée. Leur hydille semble bien partie. Il aspire à avoir son club de jazz, elle rêve de devenir actrice. Leurs destins vont rapidement prendre un tournant...


Les cotés positifs de ce film, car il y en a, quelques-uns, bien que j'aie dormi la moitié du film. Déjà il m'a maintenue éveillée la moitié du temps !

// La musique: une ambiance jazzy, qui essaye de se renouveler. L'ambiance artiste en générale est pas mal: la musique pour l'un, la représentation pour l'autre. Le look est soigné pour tous. La justesse des voix est travaillée, sans avoir le côté professionnel.

// Les costumes et coiffures projettent le spectateur dans la fine fleur de Los Angeles. Là où tout semble possible. Y compris rentrer sur un plateau de tournage sans badge.

// L'évolution relationnel est bien développé. Ainsi que le développement personnel. La première journée est vécue des deux côtés, donnant une base de départ. Cela aurait pu être développé en parallèle, plutôt qu'un bloc pour l'un puis rebelote du point de vue de l'autre, mais c'est une approche qui se défend.


Par contre, de ce que j'ai pu voir, en dehors de la création et la chute d'un couple, mais la réussite de carrières, nous avons droit à des mièvreries qui dégoulinent. Après 4 matins (réveil 3h30 du matin...) le film n'a pas su me maintenir éveillée. Pourquoi?

// La La Land est le monde des bisounours dans toute sa splendeur. Avec Mia et Sebastian qui s'envolent dans la coupole de la tour d'astronomie, ou à danser des claquettes en haut d'une colline.

// Deux heures de film pour montrer un couple qui se rencontre, se déchire, et trouve un terrain d'entente. Sur fond de chansons, bien que le rythme soit moins soutenu qu'un Bollywood, mais cela n'apporte pas grand chose à part en faire des tonnes.

// Un peu brouillon. L'ouverture et le développement sont bien géré. Par contre la finale, si les choses se seraient passés différemment, reste dans le flou. Mia et Sebastian sont ensemble, puis elle est avec un autre homme, un enfant, puis un autre...



Ma note: 2.5/5 une justesse vocale et des pas de danse qui tiennent la route, un binôme Ryan Gosling (The big short et Drive / Emma Stone (The amazing spiderman qui passe bien. L'histoire est longue et le côté chanson rajoute trop de niaiseries, le côté comédie musicale plombe l'histoire: les chansons n'apportent pas une signature majeure par rapport à ce qui se trame, bien que la bande son soit très bonne. Si on veut voir un bon film musical, on regarde "Chicago".



A voir: pour Emma Stone et Ryan Gosling, pour le côté comédie musicale film, pour le mélange ancien temps et jazz, pour l'actrice qui rêve de devenir actrice

A zapper: si le côté musicale à chaque coin de rue ça vous soule, si vous considérez qu'Emma Stone et Ryan Gosling sont très bien en tant qu'acteurs et qu'ils n'ont pas besoin de pousser la chansonnette




samedi 18 février 2017

"Cinquante nuances plus sombres" de James Foley

Casting: Dakota Johnson, Jamie Dornan, Bella Heathcote, Kim Basinger, Eric Johnson, Hugh Dancy, Marcia Gray Harden, Eloise Mumford, Rita Ora, Luke Grimes

Interdit aux moins de 12ans

C'est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.


Toujours tiré de la saga de E.L James, ce second opus a forcément beaucoup d'attentes vu que le premier film reste très light par rapport à l'écriture.

Un cauchemar, un réveil en sueurs. Un énorme bouquet de roses blanches est livré au domicile d'Anastasia, qui n'habite plus en collocation. Elle travaille pour un journal, et pas l'ombre de Christian: normal, ils se sont séparés après une expérience dans la Chambre Rouge qui a tourné court. Le patron montre clairement des signes d'intéressement envers Anastasia... Sachant que trois assistantes ont quitté le poste en 18 mois...

Une ancienne soumise, Leila, refait surface: qu'est ce qu'Anastasia a de plus qu'elle? C'est aussi Elena, qui tente de dissuader Anastasia de conforter le couple avec Christian: Ana n'est pas une femme pour un homme comme lui, Elena est la seule à savoir exactement ce dont il a réellement besoin, à savoir une femme soumise au lit et au quotidien.

Exposé comme cela, "Cinquante nuances plus sombres" aborde surtout les relations humaines: le passé douloureux, que Christian dévoile un peu. Les ombres de ce passé rôdent, Anastasia n'est pas sûre de réussir à gérer un homme intouchable physiquement et possessif, et en plus deux femmes telles des vautours. Mais le film est noté "interdit aux moins de 12 ans", c'est qu'il doit bien y avoir plus de piquant que lors du premier volet "Cinquante nuances de Grey" !

Oui, nous avons ici des relations humaines assez profondes. Mais nous avons droit: aux boules de Geisha lors d'un bal masqué pour lever des fonds pour une association, enlever son string au restaurant, un écarteur de jambes ou encore des caresses dans un ascenseur avec du monde autour. Le niveau est largement moins timoré que le premier film, qui restait très cucul.


Ma note: 4.75/5 j'adhère totalement ! Il y a beaucoup plus d'intimité que le premier film, sans tomber dans de l'exhibition: la suggestion reste de mise, mais le spectateur en voit plus. Mais le film va au-delà du masochisme, de la domination: nous avons plus de relations entre les individus, et jusqu'où le jeu dominé / dominant peut aller avec Leila et Elena. Juste la musique avec laquelle j'accroche pas beaucoup.


A voir: si vous avez plus ou moins aimé le premier film et que vous voulez enfin voir du niveau, pour revoir le binôme Dakota / Jamie qui a déjà plutôt bien fonctionné et qui ne change pas en ce second opus (contrairement à certaines sagas comme Twilight qui changent les têtes d'affiches: rappelez vous la rouquine Rachel)

A zapper: si vous avez peur de renouveler l'expérience, si vous avez un jeune public à emmener au cinéma

dimanche 12 février 2017

"Claymore: héritières des âmes (12)" de Norihiro Yagi

Sept ans après la guerre nordique qui a coûté la vie à vingt-quatre Claymores, une nouvelle génération de guerrières a intégré l'Organisation. Parmi elles, Clarisse, la nouvelle numéro 47, est envoyée en mission dans les terres nordiques pour une chasse à l'exalté. Mais au cours de l'expédition, son équipe tombe dans un traquenard. C'est alors que de mystérieuses silhouettes apparaissent dans la tempête.


Sept ans après la bataille, à proximité des ruines de Pieta, il y a des tombes mais il en manque. La réponse de l'Organisation: si les guerrières ont survécu sept ans dans le Nord, elles sont passées expertes dans le camouflage de leur esprit démoniaque et sont donc indétectables. C'est aussi des retrouvailles, mais pas vraiment joyeuses, entre deux Claymores, dans une clairière: une mission pour une ancienne Claymore, qui est rayée de l'Organisation, mais opère toujours, cette fois dans l'ombre.

Norihiro Yagi fait un bon en avant de sept ans. La nouvelle génération est là. Tandis que certaines sont tapies dans l'ombre à attendre leur heure. Le chiffre sept n'est pas anodin: 7 mers, 7 péchés capitaux, 7 jours dans la semaine, le cap de 7 ans pour un couple... Le groupuscule n'a pas l'intention de se confronter à l'Organisation, et inversement. Chacun évolue de son côté. Jusqu'à une proche opposition?

"Claymore: la lignée du paradis (11)" de Norihiro Yagi

Claire et ses camarades affrontent un exalté du nom de Rigald, une créature à la puissance monstrueuse qui ne fait qu'une bouchée des Claymores envoyées à Pieta. Afin de démoraliser leurs troupes, celui-ci s'attaque maintenant à Miria, leur chef. Claire réalise le gouffre qui sépare son niveau du sien et entre dans une rage folle, ce qui aboutit à la faire partiellement exalter ! Mais en conséquence, elle se retrouve incapable de reprendre son état normal et devient, malgré elle, un danger pour ses proches...


Pour revenir de son état d'exaltation, une claymore va se sacrifier. Pendant ce temps, Priscilla perçoit des lumières qui s'éteignent, la ville de Pieta est sous dominance de monstres. L'Organisation lâche une arme ultime: des jumelles; pendant que l'une exalte l'autre reste humaine.

Des ressources inattendues, des pertes importantes: ce onzième opus remet en question les capacités de Claymores tout en accroissant la dangerosité des Abyssaux et des Exaltés. Les rapports de forces s'inversent. Le monde tel qu'il a été montré est plus qu'en phase de changement.

Le futur du monde semble être entre les mains de monstres. Et l'Organisation révèle ses intentions réelles quant à la nouvelle génération de guerrières. Tout n'est pas forcément perdu, mais pas dans les conditions que nous avons connues jusqu'à présent.

"Claymore: la guerre nordique (10)" de Norihiro Yagi

Afin de stopper la progression vers le sud d'Isley l'Abyssal et de son armée d'exaltés, l'organisation envoie la moitié de ses effectifs à Pieta, poste-frontière d'Alphonse. Mais Claire et les siennes comprennent qu'il s'agit en réalité d'une mission suicide, et qu'elles ont été sacrifiées dans un but inconnu... Pendant ce temps, Raki sauve une étrange jeune fille qui s'avère être Priscilla, l'ennemie jurée de Claire !


La bataille contre l'exalté est éreintante, le côté sans issue de Pieta apparaît comme une claque, il y a de plus en plus de victimes parmi les Claymore au court des combats. L'inévitable apparaît: la difficulté de vaincre. Pourquoi mettre en très grand porte-à-faux les guerrières? Qui a intérêt à ce qu'elles soient en mauvaise posture?
C'est aussi une rencontre, enter Raki et Priscilla. Cette dernière semble avoir un gros coup de coeur pour Raki, ce dernier pouvant profiter de nourriture à foison et d'un vrai lit pour se reposer.

Les motivations de l'Organisation ne sont toujours pas claires, mais envoyer les guerrières dans une situation ingérable, et les meilleures de surcroît, est plus que louche. Trouver une survivante, la meilleure des meilleures, pour prendre la tête de l'Organisation? Pousser les guerrières à s'exalter pour monter une armée?

"Bel-Ami" de Guy De Maupassant

Georges Duroy, employé dans du bureau des voies de chemins de fer du Nord, va gravir les strates sociales sans scrupules, grâce aux maîtresses et à un mariage, mais aussi aux intrigues menées pour obtenir des lignes dans l'un des journaux les plus importants.


Le vocabulaire est propre à chaque strate: très populaire chez les parents de Georges, très ampoulé lors des rencontres parmi les gens de la haute. Une ascension sociale grâce aux contacts, au culot: demander en mariage une femme tout juste veuve, fricoter avec une femme mariée qui paiera un appartement, des sorties à l'opéra où des conquêtes évoluent... Mais cela ne sera pas sans conséquences: un Ministre des Affaires Etrangère surpris avec la femme de George, un divorce...

Guy De Maupassant manie l'intrigue avec tact: s'adapter aux interlocuteurs, obtenir les bons contacts (pour obtenir un poste ou un lieu où dormir à l'oeil) et les bonnes informations (pour les colonnes et avoir un nom noble), des codes relationnels propres à chaque groupe (le journal, les parents...). Maupassant prend le temps de développer chaque situation, sans oublier de faire évoluer l'histoire: chaque chapitre est d'une quinzaine de pages en moyenne. Les descriptions permettraient presque de sentir les odeurs, de pouvoir toucher les décorations.

L'édition "La bibliothèque du collectionneur" propose une postface d'une dizaine de pages autour de la publication, la famille de Guy De Maupassant, la guerre de 1870 avec enrôlement de force ou encore l'amitié avec Gustave Flaubert. Ces quelques pages permettent de cerner l'auteur, de faire sa connaissance, tout comme Georges Duroy fait connaissance avec des personnes pour arriver à ses fins: ici connaître un peu mieux l'auteur, Georges lui voulait évoluer socialement.

samedi 11 février 2017

"Lego Batman, le film" de Chris McKay

Sorti au cinéma le 8 Février 2017

Il en rêvait depuis La Grande Aventure Lego : Batman est enfin le héros de son propre film ! Mais la situation a bien changé à Gotham – et s'il veut sauver la ville des griffes du Joker, il lui faudra arrêter de jouer au justicier masqué et découvrir le travail d'équipe ! Peut-être pourra-t-il alors se décoincer un peu…



Après "La grande aventure Lego", voici "Lego Batman le film". Le premier, rappelez-vous, était un ouvrier de chantier lambda qui se retrouve face à une prophétie. Ici, c'est Batman qui fait face au Joker. C'est aussi le côté blessé de Batman / Bruce Wayne: la perte, alors qu'il était qu'un enfant, de ses parents, de façon dramatique... Et un fils adopté malgré lui. C'est l'arrivée d'une nouvelle responsable de la Police, qui veut mettre au banc Batman.


Le film surfe sur de l'action mais se base surtout sur les blessures intérieures: Bruce Wayne / Batman, mais aussi Alfred le gardien, Robin l'adopté et le Joker. Fracturer l'armure que l'on a pu se créer, besoin de reconnaissance, envie de famille, s'attacher à quelqu'un. L'équilibre est très bon.

En plus d'un scénario réussi, la musique est aussi redoutable que le premier Lego film. Nous retrouvons ici d'énormes références: Superman, l'oeil de Sauron, Voldemort, King Kong... Un mélange qui prend.


Ma note: 4.5/5 j'ai plus accroché au premier film Lego, sans doute sous la surprise. Il n'empêche que cette suite mélange un trio gagnant: scénario, musique et références. L'effet de surprise n'est plus là, mais j'ai beaucoup apprécié ce film.


A voir: si vous avez apprécié le premier film, pour voir un film ambiance Lego (que vous soyez fan ou non des briques)

A zapper: si vous n'avez pas aimé le premier film, si un film de Lego ne vous branche pas du tout


jeudi 9 février 2017

"Jackie" de Pablo Larrain

Casting: Natalie Portman, Peter Sarsgaard, Greta Gerwig, Billy Crudup, John Hurt, Richard E. Grant, John Carroll Lynch, Beth Grant

Sorti au cinéma le 1 Février 2017

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.


La première semaine d'exploitation: 6 à 7 horaires proposés, même du VOSTFR ! Deuxième semaine: plus que 3 horaires... Dois-je y voir un mauvais présage? Je ne me suis pas laissée impressionnée.

Le film commence par l'arrivée d'un journaliste: elle va donner sa version des faits, de ce jour-là, de ce drame. Assez hautaine au début face au journaliste, femme de l'ombre et mère de l'autre. Elle rencontrera un prêtre, le président par intérim, une équipe de tournage pour l'envers du décors de la Maison Blanche.


Pourquoi voir ce film?

// Natalie Portman se fond parfaitement dans le rôle de Jackie Kennedy. Le spectateur en oublierait presque l'actrice au profit de la personnalité.

// Le film se centre sur la veuve: gérer l'après assassinat, protéger ses enfants, faire face à l'intronisation du président par intérim, le départ de la Maison Blanche, les funérailles... 

// Les tenues, coiffures et voitures collent à l'époque de l'action. Le tournage de la Maison Blanche se fait en noir et blanc avec des caméras anciennes.


Et pourtant, ce film me chiffonne.

// La trame. La transition entre la rencontre journalistique au domicile de Jackie vers la première scène flashback n'est pas claire. Les allers-retours entre l'interview et les retours en arrière sont plutôt claires, mais un peu violentes.

// Le Président et les enfants sont peu présents. Certes, le scénario se centre sur les instants avant l'assassinat et les quelques jours qui suivent. Mais comment le Président a-t-il appréhendé sa dernière journée? Où sont les enfants ce jour-là? Vont-ils à l'école?

// La presse (radio, télé, journaux) est quasiment absente pour couvrir l'évènement. Comment a-t-il été analysé aux quatre coins du monde? De plus, nous parlons de la présence du Général De Gaulle dans le cortège funéraire: où est-il?

// Cinq minutes sur la rencontre, le mariage, les deux nourrissons décédés jeunes... Un petit résumé de la vie avant le drame: s'agissait-il d'un couple heureux, comment Jackie s'est-elle adaptée au rôle de Première Dame...



Ma note: 3/5 Natalie Portman est bluffante. L'atmosphère prend bien grâce aux costumes, aux coiffures et aux accessoires. Mais il manque des choses qui feraient de ce film un très bon biopic, juste quelques minutes d'introduction et un peu plus de médias couvrant ce drame: nous n'avons qu'un très vague aperçu.


A voir: pour Natalie Portman bluffante en Jackie, pour un retour sur un évènement politique marquant

A zapper: si vous vous attendez à voir beaucoup d'effusions

vendredi 3 février 2017

"Bloody Harry, la BD dont il ne faut pas prononcer le nom" d'Alexandre Arlène

La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chaque page a été enchantée pour vous faire mourir de rire ! C'est un artefact bien trop dangereux... Mieux vaut ne pas l'ouvrir.


Harry, Hermione, la famille Weasley, le miroir du Riséd, le Professeur Rogue, les cours de potions... Le monde de la sorcellerie d'Harry Potter, ça vous parle? Voici la BD qui détourne ce monde en 120 pages. Les noms sont modifiés tout en gardant l'essence de base: Harry Potteleur ou encore Hermine et le Magicabus). Les objets sont détournés: la lotion anti cheveux gras,  le balais pour faire le ménage, le miroir du Riséd qui montre les fantasmes des étudiants, ou encore une crise existentielle de vif d'or.

En tant que fan de la saga, j'ai adoré cette BD. Le regard fait mouche: très rigolo sans tomber trop s'éloigner de l'ambiance, il s'agit vraiment de détourner les codes de la saga Harry Potter. Il s'inscrit dans la continuité des livres et films car cette BD donne la touche humour: le côté moquerie gentil. Et sort aussi de la spirale Harry / Voldermort: nous avons ici surtout la vie des gamins à l'école. A quand une BD autours du Seigneur des Anneaux ou Le Hobbit?