Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

mercredi 7 juin 2017

"Le retour de Jules" de Didier Van Cauwelaert

Alice et moi n'avons pas su protéger notre couple... Il nous reste vingt-quatre heures pour sauver notre chien.


Jules et Victoire vont se faire la malle. Un chien anciennement guide d'aveugle puis détecteur de crises d'épilepsie, avec une femelle formée dans l'armée en tant que détecteur d'explosifs: autant dire que leur vadrouille va poser des questions, surtout celle de savoir où il veulent en venir à parcourir la France en utilisant tantôt leurs pattes tantôt les transports.

Pendant ce temps, Alice et Zibal tentent de dépêtrer Jules d'un arrêt de mise à mort pour avoir attaqué un enfant, et par la même occasion ils vont régler leurs comptes. Ils vont souligner l'importance des chiens guides d'aveugles, leurs rôles dans l'armée ainsi que donner un aperçu des formations.

Des pointes d'humour, tout en légèreté: "J'ai revu, au-dessu des jardins du Palais-Royal, la salle d'attente Second Empire où, entre un hamster dépressif, un chihuahua parano et un perroquet autiste, j'avais traîné l'année précédente ce labrador pot de colle (...)" ou encore "Un mois plus tard, Victoire donnait le jour à deux curieux prototypes, bas du cul mais portant beau".

Une belle suite de "Jules", qui pousse plus loin la tentative de compréhension de la gente canine: la perte de repère, la quasi impossibilité de rompre avec ce pour quoi un animal a été entraîné... Didier Van Cauwelaert jongle entre l'animal et l'humain: ces deux dimensions ont leurs problèmes, chacune va dépeindre sur l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire