Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

dimanche 12 novembre 2017

"Geostorm" de Dean Devlin

Casting: Abbie Cornish, Gerard Butler, Jim Sturgess, Alexandra Maria Lara, Daniel Wu, Eugenio Derbez, Ed Harris, Andy Garcia

Grâce à une coopération sans précédent entre Etats, un réseau de satellites contrôle désormais le climat et protège les populations. Jusqu'à ce que le dispositif se dérègle... S'agit-il d'un complot ou d'une faille dans le système? S'engage alors une véritable course contre la montre...


Le film s'ouvre sur un bilan climatique: accroissement des évènements climatiques dans leur nombre et leur extrême violence. La solution: un contrôle depuis l'espace, un système qui permet de dissoudre les ouragans ou encore les pluies. Sauf que cela va déraper: un village de plusieurs centaines d'habitants, retrouvé entièrement glacé. Ensuite, après une hausse des températures, les canalisations de gaz d'Hong Kong explosent, avant de voir une chute brutale des températures. Que se passe-t-il?


Geostorm, ou tempête mondiale, se révèle être le but ultime de ce système de satellite de contrôle météorologique. Mais pourquoi? Un bug de système, un détournement humain? Les plus grandes villes tombent les unes après les autres: Rio de Janeiro, Los Angeles, Dubaï... Et ce n'est que le début. Ou la fin.


Nous avons eu "Le jour d'après" et "2012", films durant lesquels les individus subissent la météo. Là, les hommes veulent renverser la vapeur et contrôler la météo. Cela peut partir d'une bonne intention: limiter les catastrophes naturelles. Mais si le changement de consommation ne vient pas de la terre, la météo sera toujours extrême.


Geostorm va au-delà de la simple catastrophe naturelle. Une rivalité entre deux frères, sur fond de perte de parents, va tenter d'être mise de côté pour gérer avant tout le problème du programme. C'est aussi un père, absent, qui a perdu son poste d'ingénieur, qui tente de trouver grâce auprès de sa fille et de son frère.


Un blockbuster catastrophe sur fond de courses poursuites sur routes et dans l'espace. Le rythme se lance dès le début du film: le constat, puis le spectateur est projeté trois ans plus tard, et c'est le début du "bug" satelitaire.


A voir: si vous adorez les films catastrophes, pour retrouver Gerard Butler abonné aux films d'action (nottament La chute de la Maison Blanche et La chute de Londres), pour Abbie Cornish au volant d'un taxi transformé en bolide (après avoir été parapsycho dans Prémonitions et danseuse dans Sucker Punch)

A zapper: si les films catastrophes ne sont pas votre tasse de thé ou de café, si vous considérez que l'action météorologique vient d'ici et non de là-haut

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire