Sorties

Edito Novembre 2019

La Toussaint est passée, vous avez peut-être été en vacances et profité de lever le pied pour penser à vous. Nous nous tournons vers les préparatifs des cadeaux de Noël: les catalogues de cadeaux commencent à apparaître dans les boîtes aux lettres.

3/29/2018

"Les combustibles (2)" d'Amélie Nothomb

C'est la guerre et c'est l'hiver. Deux hommes et une femme sont terrés dans un appartement. Combien de jours leur reste-t-il à vivre? En attendant, il n'est plus interdit de révéler ses vraies passions. L'amour, le désir, l'intelligence résistent-ils au froid? A-t-on droit de consumer ses dernières forces à lire de la mauvaise littérature? Enfin, à l'heure du choix ultime, quel livre est assez important pour ne pas être mis à l'épreuve du feu?


En note additionnelle en bas du résumé: Amélie Nothomb a 27ans; elle a publié deux romans Hygiène de l'assassin et Le sabotage amoureux. Quand on prend du recul, nous constatons que jusqu'à son dernier roman en 2017 Frappe-toi le coeur sa signature reste la même: une écriture épurée, pas de fioriture et pas de jugement sur ses personnages.

Une approche à laquelle beaucoup d'individus a été soumise, à un moment donné de sa vie: si tu devais partir sur une île déserte, qu'est-ce que tu emporterais? Ici, nous pouvons dire que le film Le jour d'après de 2004 rejoint clairement Amélie Nothomb. Pour survivre, il faut brûler des livres: le froid est radical pour l'organisme. Mais quels ouvrages brûler? Ce qui provoque des débats. Le professeur a proclamé des propos plus ou moins adorateurs de certains auteurs: cette image se casse, claire et nette. Le couple de tourtereaux était hydillique, mais chacun va révéler une autre personnalité.

Le huis clos à trois personnages sur fond de guerre pousse à se révéler. Et la question de la survie de l'art est là aussi: en brûlant ou sauvegardant certains livres, nous réfléchissons à nos goûts et quelque part à ce que nous laisseront à la génération future (s'il y a des survivants...).

Ici, nous avons droit au format pièce de théâtre. Il est vrai que l'aspect délayé du roman aurait plombé l'histoire. Il n'y a pas besoin de descriptions entre les dialogues: les échanges verbaux suffisent. Tout est là, sans avoir à en rajouter.

3/28/2018

"Hortensias blues" de Hugo Buan

Un cabinet médical est décimé dans le centre de Rennes par un étrange tueur en série. Lucien Workan, un commissaire de police incontrôlable toujours à la limite de l'illégalité, petit-fils de résistant, va mener l'enquête au coeur de la bourgeoisie rennaise. Assisté par Leïla, une jeune femme flic d'origine berbère et flanqué de son adjoint Lerouyer, Workan va dénouer les fils enchevêtrés d'une série de crimes particulièrement odieux. Avec une force de caractère incroyable, une intuition digne des meilleurs limiers et le soutien de ses adjoints, va-t-il réussir où son supérieur et la procureur de la République en charge du dossier ne l'attendaient plus?


J'ai découvert Hugo Buan alors que je flânais dans les allées du Salon du livre Paris 2018. Attachée de coeur à la Bretagne, c'est donc tout naturellement que j'ai fais un tour dans le secteur Bretagne. Et me voilà repartie avec ce roman de Hugo Buan, le premier d'une série de 7 livres (7 en tout cas en Mars 2018).

Le lecteur est plongé à Rennes et Erquy principalement, avec un commissaire au caractère enragé, une berbère qui n'a pas la langue dans sa poche, un bleu qui bégaye quand il est impressionné et les collègues qui tentent de temporiser tout ça. Un premier meurtre, suivis de très près par un second et un troisième... Personne n'a rien entendu. Personne n'a rien vu. A priori pas de client mécontent. Bref, il n'y a aucune piste sur laquelle démarrer l'enquête, quand bien même ce serait une impasse. Epluchage des agendas, des horaires, des alibis, enquête de voisinage...

D'autant plus que les cadavres ont un point en commun: la mise en scène, à savoir une tête d'hortensia bleue dans le popotin. A part une histoire de rachat de parts, rien ne peut laisser présager l'envie de tuer ses confrères... La signification de l'hortensia bleu est bien sûr fournie, ainsi que la façon d'obtenir le bleu, ce qui servira dans l'enquête: qui veut faire passer un message au travers de cette fleur? Très courue en Bretagne, ce qui ne facilite pas la tâche.

Des répliques excellentes, avec entres autres...
"Faites-lui un poème mon vieux !
- Un po... po...
- Non! Si vous faites topo devant Cindy c'est foutu!"
Sans oublier le chant des patriotes entonné dans le cabinet de Madame la Procureur. Trois euros pour un café dont la tasse est remplie à moitié: c'est un scandale!

Prison Break saison 3

Casting: Wentworth Miller, Dominic Purcell, Amaury Nolasco, Wade Williams, Robert Knepper, William Fichtner, Robert Wisdom, Chris Vance, Jodi Lyn O'keefe, Danay Garcia, Barbara Eve Harris, Marshall Allman, Crystal Mantecon

Survivre - L'eau et le feu - Le chat et la souris - Chacun pour soi - Interférence - Le dernier combat - Oeil pour oeil - Plus dure sera la chute - Contre-pouvoir - Régner ou mourir - 30 secondes - Contre vents et marées - Vengeance


A la fin de la saison 2, Michael, Mahone et Bellick se retrouvent dans la même prison au Panama: Sona. Sous cape, le message du pénitencier est clair: Michael doit s'évader. Nouvelle saison, nouvelle prison, mais les liens et manigances restent toujours de mise. Le décor est juste un peu plus hydillique qu'aux Etats-Unis. L'évasion de Fox River visait les deux frères, ici nous en avons un sous les verrous et un dehors: Michael doit non seulement quitter Nona, mais il doit trouver un pensionnaire pour partir avec lui...


Sofia et L.J sont otages et servent de moyens de pression aux frères. Les survivants du groupe "Fox River 8", passablement réduit suite à la cavale de la saison 2, tentent de tirer de nouvelles ficelles, soit depuis la prison soit depuis l'extérieur.

La vie en prison au Panama garde le même esprit qu'à Fox River: trouver les bonnes personnes pour être à peu près à l'abris. Sauf qu'ici les règlements de comptes se font en baston, et il n'y a qu'un seul survivant.


La prison panaméenne est beaucoup plus rude que Fox River. Un sas, appelé "le four" est la mise en quarantaine: en plein soleil, 40 degrés en réel mais 70 (au bas mot) pour le ressenti. Il n'y a pas de fermeture ni d'ouverture de cellule à heures fixes, encore moins de cantine. Le parloir est un simple grillage, une séparation de tout juste un mètre entre le prisonnier et le visiteur.


Cette saison révèle le travail sur ses démons. Mahone n'a pas sa dose, ce qui va le conduire à certains épanchements. Michael est désemparé car il n'a pas beaucoup de temps pour programmer l'évasion, il veut toujours sauver tout le monde mais semble avoir un peu moins de scrupules parfois.

Nous avons eu l'évasion de Fox River (saison 1), la cavale post évasion (saison 2), et l'évasion de Sona / faire face à ses démons (saison 3). Que va nous réserver la saison 4?

3/24/2018

Les aventures de Tintin

Tintin en Amérique - Les cigares du pharaon (2 parties) - Le lotus bleu (2 parties) - L'oreille cassée (2 parties) - L'île noire (2 parties) - Le sceptre d'Otokar (2 parties) - Le crabe aux pinces d'or (2 parties) - L'étoile mystérieuse - Le secret de la licorne (2 parties) - Le trésor de Rakham le Rouge - Les sept boules de cristal (2 parties) - Le temple du soleil (2 parties) - Tintin au pays de l'or noir (2 parties) - Objectif Lune (2 parties) - On a marché sur la lune (2 parties) - L'affaire Tournesol (2 parties) - Coke en stock (2 parties) - Tintin au Tibet (2 parties) - Les bijoux de la Castafiore (2 parties) - Vol 714 pour Sydney (2 parties) - Tintin et les Picaros (2 parties)


Hergé est le papa de Tintin, Milou et tous les personnages qui gravitent autours de ce duo homme / chien. Tournesol qui est dur d'oreille, le Capitaine Haddock avec ses insultes imagées, Milou qui course un chat ou vol un os dans un musée au lieu de gérer la mission du moment...


Une trame de fond relie de nombreux épisodes: Rastapopoulos, la Castafiore, Séraphin Lampion, Général Alcazar, Général Tapioca... Les frères Dupond et Dupont qui embrassent les costumes traditionnels, alors qu'ils ne sont pour ainsi dire plus portés: ils tentent de se fondre dans la masse.


Le fond de l'oeuvre d'Hergé est là. L'amitié entre Hergé et Tchang a été réelle, le personnage de Tchang est présent dans les BD, et dans la série animée aussi. Les mimiques physiques, façons de parler (accents, expressions, tournures de phrases) retranscrivent les émotions.


Les épisodes sont courts, entre vingt et vingt cinq minutes, ce qui capte l'attention du jeune public (qui se déconnecte rapidement sur autre chose), et va à l'essentiel de l'action. De nombreux titres sont coupés en deux parties: le deuxième épisode rappelle brièvement ce qui s'est passé précédemment; ce qui est pas mal car il y a tout de même de l'action à traiter.


Cette série animée remonte au début des années 1990 et reste indémodable, tout comme les BD d'Hergé. Seul le regard change: l'Européen qui vient "donner la leçon", comme l'obscurantisme des rites de sacrifices (les Picaros) que Tintin va utiliser pour sauver le groupe. C'est aussi être à l'écoute de soi: un rêve prémonitoire que Tchang est en vie malgré le crash d'un avion, aller au-delà du fort scepticisme des locaux pour aller jusqu'au lieu du crash.


Nous n'écoutons peut être aussi pas assez ce qui nous entoure. Un regard attiré par les mouettes: Tintin et Milou évitent "un accident" sur le quai d'un port. Dans un avion, Milou aboie et veut attirer Tintin dans le stockage des valises: l'aile en feu va forcer l'atterrissage forcé, peu de temps après l'avion explose. Milou grogne après certains individus, qui vont s'avérer être des méchants.


Cette série est avant-gardiste: les premiers pas sur la lune, l'études des ultrasons et des ondes (qui font éclater les fenêtres à Moulinsart), la plongée en scaphrandre (nous avons fait du chemin depuis cette époque), les appareils auditifs sont beaucoup plus discret que la corne de Tournesol. Cependant, le marché du disque vinyle est présent, même au 21ème siècle: le tourne-disque a encore de belles décennies devant lui !


En 2011, Steven Spielberg avait porté à l'écran Les aventures de Tintin: le secret de la Licorne avec la technique du stop motion: 20ans après la série télévisée (1991 ndlr), sachant que les BD ont été lancées dans les années 1930, nous sommes loin d'en avoir fini avec ce héros d'origine belge.

Orchidées Paris 2018

Du 23 au 25 Mars 2018, le Paris Event Center hall A, lieu accolé au Parc de la Villette, reçoit l'exposition internationale des orchidées. L'occasion d'assister à des conférences - s'y inscrire à l'avance pour avoir une place - et de rencontrer les exposants.


De nombreuses espèces d'orchidées sont à vendre. L'occasion d'élargir son parc personnel d'orchidées, de commencer à acquérir ces fleurs, mais aussi de poser des questions sur l'entretien des plantes: rempotage, exposition au soleil, arrosage... Les prix débutent à une vingtaine d'euros.


Cet évènement est l'occasion d'exposer des fleurs ayant reçu des récompenses. L'occasion de se régaler les yeux en découvrant ces fleurs primées, et de se mettre en avant: les prix peuvent attirer sur un stand, susciter des questions sur l'obtention de ce prix (lieu du concours...).


Des zones décorées permettent simplement de flâner, nous nous laissons prendre aux jeux de lumière et les ambiances variées d'un endroit à l'autre: ces atmosphères transportent le visiteur dans une vision zen ou dans Paris.


Les exposants n'hésitent pas à répondre à vos questions sur les plantes que vous avez déjà achetées quelques mois auparavant en pépinière ou jardinerie ou à une exposition, ou bien suite à un cadeau que l'on vous a fait (bref une acquisition ailleurs qu'à cette exposition). A Orchidées Paris 2018 vous trouverez des fleurs et les engrais.


La restauration sur place n'est pas oubliée: soit sandwich froid soit food truck avec des plats chauds d'inspiration thaïe. Côté boissons, nous avons bien sûr du froid (sodas et eau) mais aussi café et thé. Une zone repas est séparée de la zone d'exposition, avec tables basses ou hautes et des chaises.


La journée peut s'articuler autours d'une conférence qui a attiré votre attention. Ou une visite pour une quête d'informations, de nouveaux achats. Des livres sont en ventes pour développer ses connaissances autours de cette fleur si particulière par ses couleurs et ses formes.


Les tillandsias sont aussi présents: ces plantes ont la particularité d'être accrochées à un tronc d'arbre (ou morceau de bois), et s'alimente de l'humidité ambiante. Chez soi, une brumisation de temps en temps suffit. Par son mode de vie, cette plante est très proche de l'orchidée: en effet, une orchidée nécessite un arrosage très occasionnel, sans être plantée en terre.


Pour en savoir plus sur le planning des conférences, billetterie (il est possible d'acheter son entrée sur place) c'est par . Je vous recommande vivement de venir en transports en commun: Paris Event Center est accessible par métro, tram, bus. Il y a des stations Vélib, et des parcs à vélo. Des parkings à voitures sont à proximité.

3/22/2018

"L'odeur du figuier" de Simonetta Greggio

Cinq histoires dont le point commun est une odeur de figuier sauvage, une senteur d'été, d'enfance, de nostalgie, un parfum de délicieuse mélancolie, comme une chanson qui ramènerait à une époque oubliée. Et cette odeur, suspendue sur la vie des personnages, est là pur leur rappeler que la joie est admissible et recevable, qu'elle est tout près, qu'il faut la respirer, y croire, la laisser planer et s'en envelopper.


Le livre comporte cinq nouvelles, sur 180 pages. Chacune a une empreinte paticulière: un veuf qui continue de vivre, un couple qui passe l'été en bord de mer entre l'un qui plonge et l'autre qui cuisine, un homme indécis, partir avec une voiture qui n'est pas la sienne... Chaque histoire peut avoir une certaine résonance, selon le lecteur: inutile de préciser que chacun a son propre vécu, il y a, à titre personnel ou dans l'entourage, quelqu'un qui peut rappeler un personnage ou un lieu réveiller un souvenir d'enfance.

Acquascura, Plus chaud que braise, Quand les gros seront maigres / Les maigres seront morts, L'année 82, Fiat 500: chaque nouvelle a une senteur estivale particulière. L'été permet des parenthèses que le reste de l'année ne permettrait pas, ou en tout cas pas avec la même saveur: ce goût sucré, les peaux dénudées, l'odeur de la mer et du sel... Le lecteur pourrait presque sentir le sable chaud sous ses pieds, voir une moustiquaire au-dessus d'un lit, entendre les grillons...

Simonetta Greggio fait voyager tant par les lieux que par les histoires: chaque couple a une façon de vivre, chaque personnage a ses failles et ses certitudes. Les histoires se trament autours du bassin méditerranéen: le Sud de la France, l'Italie. La gastronomie n'est pas oubliée, tout comme les attaques de fourmis, les insomnies, un ascenseur qui tombe en panne: toutes ces choses qui font la vie quotidienne.

Chaque histoire apporte une vision du couple, des aspirations, des rêves échaudés. Les drames ne sont jamais bien loin avec pourtant le fol espoir d'avoir trouvé son havre de paix, et forment même une ligne de conduite: une faille de quelqu'un va trouver une résonance chez une personne en particulier. Reste à savoir si la faille sera comblée ou augmentée.


La couverture baigne dans la sérénité. A l'ombre d'un arbre, sur une couverture, nous avons envie de nous laisser bercer, de nous laisser porter par la douceur d'un moment: ce qui sera le cas des personnages dans chaque nouvelle. Ne pas toujours se poser la question de ce qui se passera après ce moment de douceur.
Une très belle découverte littéraire: ce livre a été offert suite à une offre promotionnelle sur l'achat de 2 livres en Edition Pocket.

"Pacific Rim" de Guillermo del Toro

Casting: Charlie Hunnam, Idris Elba, Rinko Kukuchi, Charlie Day, Robert Kavinsky, Max Martini, Ron Perlman, Clifton Collins Jr

Surgies des flots, d'une brèche sous marine, des hordes de créatures monstrueuses, les "Kaiju", ont déclenché" une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisés les ressources naturelles de l'humanité pendant des années. Pour les combattre, une armée d'un genre nouveau a été mise au point: de gigantesques robots, les "Jaegers", contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie, grâce à une passerelle neurone baptisée le "courant". Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées n'ont d'autre choix que d'avoir recours à deux héros hors normes: un ancien pilote au bout du rouleau et une jeune femme en cours d'entraînement qui font équipe pour manoeuvre un Jaeger d'apparence obsolète.


En quelques attaques, qui se comptent sur les doigts d'une main, l'humanité est quasi anéantie, de grandes villes sont rayées de la carte. Deux frères partent en mission, l'un des deux perdra la vie. Cinq  ans plus tard, le programme n'a plus que huit mois à vivre avant la coupure des vivres et la mise à la retraite des combattants (fin du programme Jaeger), un mur de vie en Alaska est en court de construction, le dernier bastion de Jaegers est à Hong Kong où les attaques de Kaiju se font de plus en plus fréquentes (de mois nous passons à sept jours).


Pour une fois que le retranchement n'est pas aux Etats-Unis, il faut le souligner. Mais les américains sont tout de même en force pour inverser la vapeur: faire triompher les humains faces aux méchantes bestioles. Alaska et Hong Kong sont les deux parties du globe qui peuvent prétendre sauver ce qu'il reste d'être humains. Il faut trouver le bon binôme, celui pour lequel il y aura compatibilité neuronale pour une connexion optimale à bord du robot.


Il y a très peu de femmes, et un seul chien: il faut de tout parmi la résistance, pour perpétrer les gènes et assurer un avenir avec un maximum d'individus. Si notre monde a bien sûr un avenir... Pourquoi cette nouvelle espèces, aussi moche soit-elle, ne pourrait pas nous remplacer? Pourquoi plus nous qu'eux? Après tout, il y a eu les dinosaures avant l'Homme: quelle sera la nouvelle génération à fouler cette vieille planète Terre?


L'idée de base de "Pacifim Rim" est bonne, bien que certains points rappellent d'autres films. En même temps, il n'y a pas de scénarios infinis quant à des invasions extra terrestres.

// Une connexion neuronale, qui permet un accès aux souvenir des pilotes par le binôme et de ressentir les émotions de l'autre, associé à une spécialité (hémisphère gauche ou droit), permet de contrôler un robot.

// L'envahisseur émerge du fond d'un océan, ayant attendu tranquillement le bon moment pour émerger et se comportent comme un colonisateur. Cette idée a été utilisée dans le film La guerre des mondes (sorti en salles en 2005: Pacific Rim date de 2013).

// Les robots peuvent rappeler Real Steel (en salles en 2011), où des robots montent sur le ring au lieu de boxeurs humains, mais robots contrôlés par des humains sur le bord du ring.


Un film qui vaut le coup d'être vu pour les effets spéciaux. Les simulations réactivent des souvenirs, font fissurer des personnalités qui semblaient fortes. L'importance de testostérone, la pression de l'étau qui se resserre et de faire avancer la survie de l'humanité ou la bataille contre l'envahisseur: des joutes verbales et des altercations physiques ne sont pas oubliées.


A voir: pour des affrontements titanesques, pour une forme d'utilisation des robots (les humains sont vitaux pour la technologie), pour un film d'action qui n'oublie pas les moments de confidences

A zapper: si vous préférez un film de robots autonomes à la I-robot (avec Will Smith)

3/18/2018

"Glacé" de Pascal Chaumeil

Casting: Julia Piaton, Nina Meurisse, Pascal Greggory, Charles Berling, Luna Azabal, Anne Le Ny, Robinson Stevenin, Sophie Guillemin, Robert Plagnol, Alain Fromager, Olivier Cruveiller, Patrick Bonnel, 

A flanc de montagne, dans les Pyrénées, est découvert le cadavre d'un cheval sans tête accroché à 2000 mètres d'altitude, au somme d'un téléphérique. Les capitaines Servez et Ziegler se voient confier cette enquête. A quelques kilomètres de là, dans un centre pénitentiaire de haute sécurité, la jeune psychiatre Diane Berg entame des séances de psychothérapie auprès de Julian Hirtmann un dangereux tueur en série arrêté des années auparavant par le capitaine Servaz... Les destins de ces quatre personnages vont se percuter dans une enquête des plus terrifiantes.


Basé sur le roman de Bernard Minier, cette série de 6 épisodes de 40 minutes en moyenne retrace cette traque psychologiquement éreintante. Trois adolescents suicidés quinze ans plus tôt, une affaire classée sans suite. Un tueur en série interné dans le centre psychiatrique Warnier de très haute sécurité, suite à l'intervention de Serzac... Ce dernier nommé par le juge pour chapeauter l'enquête d'un cheval décapité. Une doctoresse qui exerce sous une fausse identité. Voici les bases de "Glacé", et bien sûr rien n'est vraiment simple. Qu'est ce qui pousse ces individus à agir ainsi?


Tout ce monde va se croiser ou recroiser. Les apparences sont trompeuses. Se construire un nouveau nom n'apparaît comme pas compliqué: prendre son troisième prénom et le nom de famille d'un autre membre de sa famille. Les morts apparaissent, tout désigne Hirtmann: sauf qu'à aucun moment il n'a pu quitter le centre Warnier, qui est le complice (ou les complices).


Une musique qui se veut légère par les voix (au générique principalement) et une dominance d'instruments à corde. Au fur et à mesure des épisodes, la musique tourne un peu électronique. Une finale un peu trop calme par rapport au roman, au vue de la cadence de la série cette finale, en faisant abstraction du roman, est un peu trop sereine.


Le contexte météorologique renforce l'angoisse la traque et l'urgence de la course contre la montre, tout comme les décors: beaucoup de neige, les montagnes, le téléphérique en très haute altitude, le centre Warnier planté en plein milieu de nul part...


Une série qui vaut le coup d'être vue. Un très bon casting, une ambiance musicale réussie, une bonne atmosphère scénaristique. L'idée générale du roman est là. A quand un autre roman de Bernard Minier adapté en série, ou pourquoi pas sur grand écran?


Et vous, quelle version préférez-vous: Bernard Minier ou série télé? Vous avez lu le roman et vu la série: d'après vous, a-t-on deux versions complémentaires? Si vous avez vu la série sans avoir lu Bernard Minier, avez-vous envie de lire le roman?

Personnellement, je trouve que nous avons ici deux versions complémentaires: la vision littéraire qui laisse libre court à son imagination, et de l'autre une version imaginée et musicale d'un réalisateur et d'acteurs qui se sont appropriés à leurs façons les personnages et l'histoire. J'ai lu le roman de Bernard Minier avant de voir la série, je relirais volontiers Bernard Minier pour voir à intervalle proche le rendu de chaque oeuvre. J'ai tout de même préféré la version littéraire car l'intensité de la fin rend très bien compte de l'intensité de la trame: une apothéose en rapport avec les complexités des personnages.

Ce peut être l'occasion de (re)lire le roman de Bernard Minier et de visionner la série télé.

"Vol de nuit" d'Antoine de Saint-Exupéry

Amérique du Sud, aux débuts de l'aviation commerciale. Rivière veut prouver que l'avion est le meilleur moyen d'acheminer le courrier par la voie aérienne, à condition d'imposer aux pilotes des vols nocturnes. Fabien ramène le courrier de Patagonie à Buenos Aires, mais il se retrouvera pris dans une tempête.


L'aviation postale en est à ses balbutiements, les conditions de vols ne sont pas celles que l'on connait aujourd'hui avec notamment les boîtes noires qui permettent de retrouver (ou en tout cas faciliter) la détection d'un avion perdu ou encore les signaux GPS pour suivre l'évolution d'un parcours. Le contact avec les bases est fortement perturbé lorsque une tempête surgit. Imaginons pour localiser un avion en perdition: tout ce que la base sait, est l'heure de départ de l'avion et son lieu  d'arrivée.

Au sol, l'équipe angoisse mais aussi la jeune épouse: le couple s'est marié six semaines plus tôt, l'équipe se demande où est leur partenaire. Au regard de la capacité de pétrole à bord de l'avion, de l'heure de décollage et donc de la durée en vol estimée, le responsable finit par déduire que l'avion est perdu.

Antoine de Saint Exupéry propose un texte épuré. L'angoisse de l'attente, tant par l'épouse que les aviateurs, va droit à l'essentiel. Il en est de même pour les éléments météorologiques qui ne sont pas écrasant: la description de la tempête, depuis le sol et par l'aviateur, sans entrer dans les détails du pourquoi du comment du phénomène (dépression etc.).

3/17/2018

Salon du Livre Paris 2018

Du 16 au 19 Mars 2018, à Paris porte de Versailles satellite 1, assistez à la 36ème édition du Salon du livre ! La Russie est le pays à l'honneur cette année.


Ce salon est l'occasion de rencontrer les auteurs, de découvrir des oeuvres, de faire son stock de romans. Différents univers permettent de toucher un large public: jeunesse, manga, polar... Chaque auteur se montre disponible, parle avec passion de son bébé.


Des zones mettent en avant des auteurs: Bretagne, région PACA, Belgique / Wallonie, Océanie... Les auteurs régionaux, avec des maisons d'éditions propres à chaque endroit ou un peu plus connues, abordent des sujets qui leurs sont propres: la Guyane avec le bagne, la Bretagne avec le festival du chant de marin de Paimpol ou des actions à Rennes...


Des conférences permettent au public d'assister à un débat autour d'un axe littéraire, comme par exemple "Nos démons": en quoi notre expérience de la vie peut aider à l'écriture, faut-il juger ses personnages...


Quant à la Russie, des lectures en russe sont proposées ainsi que des livres en cyrillique. Des intervenants s'expriment dans la langue natale, et sont traduits, en direct. Il s'agit d'un équilibre entre faire découvrir la langue et permettre aux bilingues ou natifs russophones de pratiquer. La Russie étant à l'honneur, une conférence est autour d'un ouvrage de Tolstoï: "Anna Karénin est-elle coupable?".


Chaque jour a sa programmation de conférences et de dédicaces. Amélie Nothomb, Delphine de Vigan, Bernard Werber, Guillaume Musso, Franck Thilliez font partis des têtes d'affiches. Parmi les conférences nous retrouvons "le temps des robots est-il venu", "les policiers écrivains", "rencontre autour de Millenium avec David Lagercrantz" ou encore "les faits divers du réel à la littérature" et "les nouvelles formes de narration".


Le parc des expositions Porte de Versailles est accessibles en transports (bus, métro et tram). Pour plus d'informations, c'est sur le site de Livre Paris.


Mes acquisitions du SDL 2018: Amélie Nothomb, pour la partie Belge, je suis une lectrice de cette auteure depuis au bas mot une dizaine d'année. Le salon est l'occasion de rattraper du retard sur certaines oeuvres publiées il y a un certain temps.


Mais aussi la découverte de deux auteurs bretons: Hugo Buan et Gérard Chevalier. Des découvertes, les couvertures m'ont dit quelque chose (j'ai du les voir quelque part dans un rayon culturel d'hypermarché ou en flânant dans une chaîne culturelle).