Sorties

Edito Août 2018

C'est au tour des aoûtiens de se déplacer sur les routes, en train ou en avion. A moins que vous ne partiez avec un sac sur le dos, à vélo ou à pied, pour un tourisme autrement. Le 15, férié, est un mercredi: cela donne l'occasion d'un week-end prolongé, ou de poser une semaine de congés. La culture est toujours là ! PAL et PAV 2018 vous donne toujours une idée des points forts à rattraper, ou à redécouvrir. Sans oublier les articles de temps en temps sur une lecture ou une série télé.

mardi 6 mars 2018

Orange is the new black, saison 1

Casting: Taylor Schilling, Laura Prepon, Kate Mulgrow, Michelle Hurst, Jason Biggs, Michael Harney, Uzo Aduba

Je n'étais pas prête - La boulette - Traitement de faveur refusé - Ennemis imaginaires - La poule - Le conseil - Les beignets de la colère - La mule de Moscou - Sacré fête de merde - Bora Bora Bora - Costaud mais sensible - Trompe moi une fois - Folle un jour, folle toujours


La série, ou une des séries plutôt, du cru Netflix. L'action se déroule dans une prison fédérale pour femmes. Le passage de la tenue orange à la tenue grise montre un changement de grade. Des rapports de forces typiquement féminins sont là: une critique de la cuistot et hop un burger au tampon, on se fait rejeter et hop on vient uriner à côté de la paillasse de la traitresse...


C'est aussi les visites, le fiancé qui tente de tenir le coup pendant les 15 mois de prison de sa fiancée, le magasin pour les prisonnières, le salon de coiffure dans la prison... Il y a le comptage journalier, les appels, la douche. Quelques flash back viennent rappeler commence le couple a pu en arriver là.


Cependant je n'accroche pas du tout à cette série. J'ai tenu 3 épisodes. Voilà. C'est dit. En soi, le scénario se base sur des remarques sans tabous, sans chichi, la promiscuité provoque forcément des tensions et avec les tempéraments et la perte de vie sociale: cela est certainement proche de la réalité de la vie carcérale. Mais dans ce cas, je me serais plongée dans un documentaire en caméra plus ou moins caché dans les prisons françaises.

C'en est d'une douleur sans nom, et je n'ai regardé que trois épisodes. Toutes les deux phrases, il y a une remarque, une attitude riche en vocabulaire ou en sous entendus sous la ceinture. La vie en prison n'est certainement pas reluisante, je le conçois parfaitement. Mais de là à s'enliser toutes les dix secondes entre "je vais t'embrocher avec la brochette" en passant par des scènes intimes entre deux femmes dans les douches, aller aux toilettes mais pas de porte au WC... Bref, à part la vie en prison, il ne se passe rien. Pas d'avocat, pas d'audience, pas de dossier à faire réviser ni de projet d'évasion tangible, pas d'aspirations...


Je reviendrais peut être sur la saison 1, histoire d'aller jusqu'au bout des épisodes. Mais à petites doses, un ou deux épisodes par semaine peut être. Surtout que chaque épisode dure 50 minutes en moyenne. Toujours est-il que nous sommes bien loin de l'action et des manigances de Prison Break.

1 commentaire:

  1. you are in point of fact a good webmaster. The website loading
    speed is incredible. It kind of feels that you are doing any unique trick.
    Furthermore, The contents are masterpiece. you've done a excellent activity on this matter!

    RépondreSupprimer