Sorties

Edito Mai 2019

Voici Mai fait ce qu’il te plait ! La météo de ce début du mois de Mai n'est pas si beau que cela, idéal pour rester au chaud à lire et regarder des films. Nous le phénomène annuel du festival de Cannes du 14 au 25: quel sera le cru de cette année ? Le 8 nous aurons un troisième Hellboy, dont les deux premières aventures remontent à 2004 et 2008. Pikachu devient détective au cinéma.

mercredi 30 mai 2018

"Snowpiercer, le transperceneige" de Joon-Ho Bong

Casting: Octavia Spencer, Chris Evans, Jamie Bell, Tilda Swinton, Ed Harris, John Hurt, Ewen Bremmer, Song Kang-Ho

Sorti au cinéma le 30 Octobre 2013

2031, une nouvelle ère glacière. Les derniers survivants vivent à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s'arrêter. Dans ce microcosme de métal fendant la glace, il s'est crée une hiérarchie des classes conte laquelle une poignée d'hommes tente de lutter.


Pour contrer le réchauffement climatique, un élément a été diffusé dans la stratosphère: censé faire baisser la température de quelques degrés, il a en fait provoqué une ère glacière. Le train a recrée le microcosme de la terre: des serres, un aquarium, des zone réfrigérées... Et deux mondes: les privilégiés et les miséreux. La confrontation est inévitable...


Les transports ont leur lot de films: The passenger (Liam Neeson usager des trains), Unstoppable (un train de marchandise en furie), Flight Plan  (Jodie Foster perd sa fille en plein vol), Sully (un pilote pose un avion sur le fleuve Hudson)...

Tout comme les films cataclysmes: Geostorm (un satellite qui influence la météo), San Andreas (la faille se réveille), Black Storm (des tornades en séries), 2012 (la fin du monde).

Le coup du train qui fait le tour du monde, pour sauver le reste de l'humanité d'une catastrophe naturelle: on ne l'avait pas encore eu ! Ils l'ont fait.


Quelques brides de phrases de journaux télévisés posent le décor: nous sommes sur le point de trouver une solution au réchauffement climatique, le train. Sauf que nous ne savons pas comment les passagers ont été sélectionnés: ceux qui ont eu le filon par du bouche à oreille, un passeur...? Nous savons juste que les premières semaines en queue de train ont été dures.


Nous avons quelques images du monde glacé. Un des passagers est plus futé que les autres: il a repéré un avion, dont on ne voyait que l'aileron arrière il y a 18ans, alors qu'aujourd'hui la moitié de la carcasse est visible: l'habitabilité hors du train est envisageable.


A voir: pour le coup du train dans une catastrophe naturelle (on a eu jusque là soit le transport soit la catastrophe)

A zapper: si l'ensemble transport et dégât météorologique vous paraît fumeux

mardi 29 mai 2018

"La disparition de Stéphanie Mailer" de Joël Dicker

30 Juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l'Etat de New-York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu'une passante, témoin des meurtres. L'enquête, confiée à la police d'Etat, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l'appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

Mais vingt ans plus tard, au début de l'été 2014, une journaliste du nom de Stéphanie Mailer affirme à Jesse qu'il s'est trompé de coupable à l'époque. Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses. Qu'est-il arrivé à Stéphanie Mailer? Qu'a-t-elle découvert? Et surtout: que s'est-il vraiment passé le soir du 30 Juillet 1994 à Orphéa?


Joël Dicker, notamment auteur du roman Le livre des Baltimore, se penche ici sur un fait divers, comme il y en a dans de nombreuses villes, plus ou moins grandes. Sauf que lorsque vingt ans après les faits et le procès bouclé avec un coupable, quelqu'un affirme qu'il y a eu erreur: cela jette un pavé dans la marre. Surtout le doute pour le policier bientôt en retraite, qui s'est occupé de l'enquête à l'époque.

Nous nous lançons dans des méandres où tout le monde aurait pu en vouloir au maire, et pourquoi pas même à la joggeuse (bien que ce soit moins évident pour elle). Stéphanie Mailer disparaît dans la foulée de sa révélation: il ne peut y avoir de coïncidence... Quant à l'évidence que la journaliste souligne, cela est tellement évident qu'il faut les 3/4 du roman pour commencer à comprendre qu'il y a bien eu erreur. Si nous comprenons qui était réellement visé, le motif et le meurtrier le sont moins.

Le lecteur fait face à l'enquête de l'enquête, mais aussi à de nombreux suspects, à de multiples scénarii. Sans compter des drames qui se tissent en même temps: la maîtresse qui joue au chantage, au mari entraîné dans une spirale de la tromperie, à l'écrivain raté qui voit l'occasion de se faire connaître grâce à la réouverture de l'enquête...

"Chappie" de Neil Blonkamp

Casting: Hugh Jackman, Sharlto Copley, Dev Patel, Sigourney Weaver, Yo-Landi Visser, Jose Pablo Cantillo, Brandon Auret, Robert Hobbds

Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l'un de ces droites policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces considèrent Chappie comme un danger pour l'humanité et l'ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s'assurer qu'il soit le premier, et le dernier, de son espèce.


Hugh Jackman n'en est pas à son coup d'essai dans les films de robotique: souvenez-vous de Real Steel, où il était coach d'un robot boxeur, aux côtés d'Evangeline Lilly. Ici, nous avons Vincent qui veut que son robot soit mis en service, face à Deon dont les robots sont déjà en services. Donc voilà la base: une rivalité au bureau. Surtout que Deon va récupérer un robot, voué à la casse, pour tester sa nouveauté: un programme qui peut doter son hôte d'humanité.


Chappie va se retrouver dans un groupe de punk braqueurs. Son éducation va être très variée, entre Deon ("créateur"), Yo-Landi ("maman") et les autres membres du groupe (Amerikapoto notamment): il va apprendre à dire "chaussure", "poulet", "maman" et "tu me causes meilleur". En quelques jours, il va passer du stade bébé en apprentissage du langage à l'ado en pleine crise, jusqu'à se calmer.


Le coup du robot sensible est non sans rappeler I-Robot (avec Will Smith). Sauf qu'ici on est dans de l'action brute avec des individus en manque de paternité / maternité, de respect des autres gangs ou par ses collègues au bureau.


L'action, à Johannesburg, explique la conduite inversée par rapport à nous. Avec le côté bling-bling et gangsta des Etats-Unis et une musique saturée en plus.


A voir: pour le côté intelligence artificielle à éduquer

A zapper: si ce côté éducation de robot ne vous botte pas du tout

The Rain, saison 1

Casting: Alba August, Lucas Lynggaard Tonnesen, Mikkel Boe Folkgaard, Lukas Lokken, Jessica Dinnage, Jakob Ulrik Lohmann, Ramadan Huseini, Iben Hjejle


Restez à l'abri - Ne vous séparez pas - Evitez la ville - Ne faites confiance à personne - Gardez l'espoir - Connaissez vos amis - Ne parlez pas aux inconnus - Fiez-vous à votre intuition

Une pluie a un effet inattendu: les personnes exposées meurt dans d'atroces souffrances. Simone, Rasmus et leurs parents parviennent à se mettre à l'abri dans un bunker, du réseau Apollon. Le père part, la mère sort et se fait tuer: les enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes... Et cela pendant six ans, sans contact avec l'extérieur, sans savoir ce qui se passe. Jusqu'au jour où Simone et Rasmus sortent du bunker...


Tout était bien parti. Arriver à l'école à la bourre pour un exposé, il fait beau, les lycéens plaisantent. Jusqu'à ce que le père arrive en panique: il va pleuvoir, il faut partir. Donc là on se dit: pourquoi craquer un neurone juste pour de la pluie? Elle doit être très spéciale... Et en effet: tout le monde meurt. Au fur et à mesure, nous découvrons que le père est à l'origine du virus implanté dans la météo, que Rasmus est un sujet très intéressant car immunisé, et surtout au bout de six ans toute l'eau n'est pas bonne à consommer.


Le spectateur découvre pas à pas l'origine de cette pluie mortelle, le passé de chaque personnage du groupe, l'eau a une dangerosité plus sournoise qu'à l'origine (au début le simple contact entraine la mort). Et surtout, il faut attendre les dix dernières minutes du dernier épisode pour comprendre l'enjeu de la diffusion du virus par l'eau.


Nous sommes bien loin du film Phénomènes de Night Shyamalan, où la nature se retourne contre l'humanité. Ici, c'est l'Homme qui se retourne contre lui même. Et la trame machiavélique se déroule en Suède: cela change de l'éternel sol américain avec ses personnages body buildé et son cadre aseptisé. Nous avons ici des jeunes, entre quinze et vingt-cinq ans, qui rencontrent parfois des adultes plus ou moins illuminés ou agressifs, dans la forêt, allant de bunker en bunker.


La saison laisse un suspens assez intéressant car nous découvrons l'envers du virus, comme quoi c'est loin d'être terminé. Il reste à savoir si le groupe de rebelles vont réussir à sortir de la zone de quarantaine, si l'antidote sera préparé et si la diffusion mondiale du virus se fera.

samedi 26 mai 2018

"Solo, a Star Wars Story" de Ron Howard

Casting: Emilia Clarke, Alden Ehrenreich, Woody Harrelson, Donald Glover, Thandie Newton, Phoebe Waller-Bridge, Paul Bettany, Joonas Sutamo

Sorti au cinéma le 23 Mai 2018

Han Solo fait la connaissance de Chewbacca, va croiser la route de l'escroc Lando Calrissian, va être séparé de sa copine Qi'ra pour la retrouver sous l'emprise d'un organisme pas net...


Autant aller au plus simple dès le début, cet opus permet deux choses: de découvrir la rencontre entre Han Solo et Chewbacca, et de comprendre comment Han Solo a dégoté le Faucon Millenium. Au-delà de ça, ce sont des péripéties de cowboy de l'espace, ni plus ni moins.


En parallèle, nous avons un petit groupe de rebelles qui tente de faire poids face au gouvernement. Une femme qui se retrouve capturée alors qu'elle tente de fuir sa planète: elle se retrouve enrôlée. Des escrocs qui veulent avoir leur part du gâteau pour renverser le gouvernement.


Emilia Clarke (Daenerys la mère des dragons dans Game of Thrones ndlr) et Woody Harrelson (Haymitch dans The Hunger Games et le prestidigitateur McKinney dans Insaisissables) sont les figures connues de ce casting.


Alors, à voir (pour patienter jusqu'au prochain Star Wars) ou à passer (en attendant le vrai Star Wars)?

// La musique parfois sonne un peu Star Wars (histoire de rappeler qu'il s'agit d'un film parallèle à la trame principale).
// L'introduction "dans une galaxie très lointaine" aussi sert de piqûre de rappel.
// La présence de Chewbacca et du Faucon Millénium sont les liens avec les épisodes centraux.

// Le scénario est simple: la rencontre de Chewbacca et Han Solo, et l'acquisition du Faucon Millenium. Le reste comble histoire de dire qu'il y a de l'action, qu'on est dans l'ambiance Star Wars (on a pas beaucoup de sabre laser quand même).
// Le faux semblant  "il était une fois dans une galaxie très lointaine" alors que ce n'est pas réellement un film épisode Star Wars. Et l'absence forte de la musique typique de cette saga.
// Un scénario qui aurait pu être bouclé en 1h30 au lieu de 2h10: une rencontre, un achat d'un engin volant, pas besoin de 2h10 pour ça.


A voir: pour les effets spéciaux, pour Emilia Clarke qui campe une femme de caractère (comme dans Game of Thrones), pour patienter jusqu'au prochain Star Wars

A zapper: si déjà le parallèle Rogue One: a Star Wars story vous a paru inutile, si vous préférez un vrai Star Wars, parce qu'Harrison Ford n'est pas Han Solo

Escapade en Loire: Chenonceau, vins et montgolfière

La France est un spot viticole, gastronomique et architectural. A l'occasion d'un week-end de deux ou trois jours, nous pouvons allier ces trois éléments. Voire même plus. Partons à l'exploration.


La Loire est un bassin viticole qui abrite par exemple la maison Brédif, à Rochecorbon. Positionnée sur le vin blanc, ces vins de Vouvray AOC sont plat ou pétillants. Vous ne trouverez pas cette maison sur des salons ou en grandes surfaces. La visite permet de découvrir des cépages plus ou moins anciens (du début 1900 jusqu'à 2017) ainsi que les machines permettant la réception des raisins jusqu'à la mise en bouteille. Pour plus d'informations, c'est par ici.


Continuons la parenthèse viticole avec les caves Duhard, à Amboise. La boutique propose bien sûr des vins, mais aussi fromages et aussi pâtés: repartons avec quelques spiritueux et de quoi accompagner. La visite s'articule autours des sens: sentir les différentes odeurs d'un vin en fonction de son âge (nous retrouvons des notes de miel ou encore de champignon), ce qui permet de mieux comprendre un produit.


Passons à l'approche culturelle de la région de la Loire. Le château de Chenonceau est à cheval entre terre et eau: la rivière traverse le château, la forêt et des jardins aménagés encadrent l'ouvrage. Historiquement parlant, pendant la Seconde Guerre Mondiale, le château était coupé en deux: un côté sous Occupation, et l'autre Libre. Il a été aussi un zone de soins. Pour un tour complet du lieu, entre château et jardins, comptez entre deux et trois heures.


Grâce à un vol en montgolfière, selon les vents, vous pouvez même survoler le château de Chenonceau (parcours variable selon la météo). Prenez de la hauteur pour apprécier la région: les ponts, les châteaux, les forêts...


Le château d'Amboise se situe en bord de Loire, mais ne le surplombe pas comme Chenonceau. Un lieu à taille humaine: l'ouvrage n'est pas écrasant, et se visite rapidement (tout en prenant son temps). La chapelle, le château et les jardins sont abordables en deux heures.


A quelques centaines de mètres du château d'Amboise, faites le détour par le château du Clos Lucé, qui n'est autre que le lieu de résidence de Léonard de Vinci. Entre demeure et jardin, passez deux heures de découverte: les idées de Léonard de Vinci ont été montées, passez par un potager, posez vous à côté de la rivière...


Rien de tel que la hauteur pour apprécier l'ensemble. Loire et Montgolfière est un des opérateurs permettant de survoler cette région, au lever ou coucher du soleil. En fonction des vents, nous partons dans une direction spécifique. Le nombre de participant, ainsi que le poids de chacun, permettent de s'envoler à bord d'une montgolfière de 6 ou 12 personnes.


Simplement en flânant dans les ruelles, vous pouvez apprécier l'architecture, prendre un verre en terrasse. Vue des remparts, un gros horloge, rues pavées... Une zone très piétonnière qui permet de se balader tranquillement.


Profitez de la fraîcheur d'une soirée pour admirer le château d'Amboise illuminé. Il n'y a pas le bruiter les odeurs des voitures, les bavardages, les chiens qui échangent des aboiements dont nous ne comprenons pas le sens... Juste le bruit de la Loire.


Revenons du côté culinaire de la région. Car toutes ces visites mettent en appétit ! A Amboise, dans le coeur de ville, retrouvez la boulangerie et pâtisserie Bigot. Prenez un petit déjeuner ou appréciez une pause thé, découvrez du pain ou pâtisseries. Profitez-en pour visiter le coin cacao: l'histoire de cette fève, dégustation, explications sur les différents types de chocolats (70% de cacao / chocolat au lait...).


Côté restauration, le restaurant Le lion d'or à Amboise vous propose carottes violettes ou encore de la purée au citron yuzu. Une approche gastronomique, qui n'oublie pas les vins locaux en rouge ou en blanc. Restaurant situé sur les berges de la Loire et à deux minutes à pied du coeur de ville, le stationnement est accessible et vous pouvez flâner à pied facilement.


Le restaurant Le manufacture dans le centre ville de Tours propose plutôt une ambiance brasserie gastronomique. Quelques tables en terrasses qui sont agréables grâce à la zone piétonnière. Attention au stationnement, il s'agit d'une zone restreinte aux voitures.

Colony saison 2

Casting: Sarah Wayne Callies, Amanda Righetti, Isabella Crovetti-Cramp, Ally Walker, Bethany Joy Lenz, Josh Holloway, Peter Jacobson, Tory Kittles, Alex Neustaedler, Ryan Dorsey, Jacob Buster, Christian Clemenson


Le jour J - Charlie - Les yeux vers le ciel - Haute surveillance - Cavalier seul - La mort dans l'âme - Sacrifices - La traque - En chute libre - Les vestes noires - Prêt à tout - La guerre des résistants - L'heure du départ

Charlie a été séparé de sa famille lors de l'Arrivée (expliqué dans la saison 1), et va retrouver ses proches, non sans heure. Bram quant à lui va finir dans un camp de travail. Katie semble moins active auprès de la Résistance, Will se démène toujours pour que la famille, enfin réunie, puisse quitter le bloc. Des évènements vont bien sûr survenir: des radiations du gant alien, une attaque en Zone Verte faisant plusieurs morts et blessés, les Proxy ont des difficultés à stabiliser le bloc...


La saison 1 était basée sur des faits accomplis: nous vivons entre des murs, il y a eu l'Arrivée, des extraterrestres nous surveillent, la famille a été séparée lors de l'Arrivée et il faut retrouver le fiston, la Résistance est déjà bien installée. Dans cette seconde saison, nous en apprenons plus sur les camps de travail, l'installation du mur, et certains enjeux sur la stabilisation de Los Angeles.

Mais nous restons toujours dans le bloc de Los Angeles, nous voyons deux autres blocs et il y a une parenthèse en Angleterre, mais les perspectives sont restreintes. Des œillères ont été mises en place: c'est Los Angeles et pas ailleurs. Toujours les Etats-Unis. Et pourquoi pas en Asie ou en Afrique?


Les soeurs ne savent pas si elles peuvent se faire confiance, en même temps elles ont besoin l'une de l'autre. Les garçons veulent jouer les gros bras, la fille en élève modèle du Jour Divin, pendant que les parents cherchent un échappatoire. Les liens familiaux sont importants. Mais aussi il y a le travail: rester en grâce pour pouvoir glaner un maximum d'informations, pouvoir sauver des proches, en découvrir un maximum sur la structure du bloc.

Que ce soit en famille ou au travail, la confiance n'est pas toujours là. Certaines personnes veulent être vues comme des adultes, et certains adultes voudraient revenir à avant quand tout était calme.

jeudi 24 mai 2018

Maman a tort

Casting: Anne Charier, Sophie Quinton, Tom d'Ornano, Camille Lou, Pascal Elbé, Emmanuel Bonami, Gil Alma, Sébastien Libessart, Samira Lachhab, Ibrahim Koma


Basé sur le roman de Michel Bussi, cette série signée France 2 plonge le spectateur dans un drame familial. Un garçonnet de quatre ans affirme que ses parents ne sont pas ses parents. Faut-il alerter les services sociaux? Y a-t-il eu échange d'enfants à la maternité ou ailleurs? C’est la parole de l’enfant face aux adultes: dit-il la vérité ou a-t-il une imagination débordante? Qui sont les vrais parents de Malone? Ce cas va évoluer en parallèle au cas du braquage d'une bijouterie qui a mal tourné peu de temps auparavant...


Episode 1: Jibé, un psy analyse les dessins de Malone, et arrive à faire parler le garçonnet. Mais ce n'est pas suffisant pour ouvrir une enquête. Jibé va continuer, l'air de rien, à rassembler des documents pouvant permettre d'établir un doute suffisant, voire des preuves, que Malone dit la vérité.

Episode 2: un gang de braqueurs de bijouterie refait surface, occultant le cas de potentiel enlèvement d'enfant. Une meilleure amie se révèle être un double agent, mais combien de temps ce jeu restera-t-il secret? Le gang compte des blessés, comment récupérer des médicaments sans se faire repérer par la police aux abois?


Episode 3: Jibé le psy est écarté de Malone. Le garçon révèle que son doudou lui parle. Jibé est perspicace: il réussit à trouver un des lieux dessiné par Malone. Les "parents" de Malone commencent à avoir la pression, ce qui se voit dans leurs attitudes, ce qui attire l'attention. Pendant ce temps, le gang de braqueurs de bijoux n'est toujours pas coffré.

Episode 4: un corps d'homme, carbonisé, est retrouvé à côté d'une moto. Marianne a attendu une bonne partie de la nuit le rencard avec son psy. Des images de vidéosurveillance et des casiers judiciaires commencent à parler. Le gang des bijoux est toujours en cavale.


Episode 5: ça y est, le double de Malone a été trouvé, sur une balançoire dans un jardin... La police a eu raison de mener l'enquête et de ne pas croire qu'il s'agissait d'élucubrations imaginaires d'un enfant. Un des membres du casse de la bijouterie de Deauville a été trouvé, "grâce" à un appel anonyme: il est agonisant dans une voiture sur un parking de supermarché. Mais les bijoux ont disparus de la planque...

Episode 6: Marianne reconnaît connaître Angie, la vraie mère de Malone, mais en même temps Angie est-elle vraiment la mère de Malone? Les grands-parents, qui recueillaient le sosie de Malone, passent aux aveux. Un pull ensanglanté est retrouvé. Angie, Malone et Amanda se retrouve dans le hall d'embarquement d'un aéroport, pour un vol en direction de Berlin, transit avant l'Amérique du Sud. Marianne fête ses 40ans et se retrouve enceinte.


Dès les deux premiers épisodes, l'état d'esprit du roman de Michel Bussi est plutôt bien respecté: les doutes, les priorités des uns et des autres, la protection des parents de Malone, les souvenirs vagues qui persistent chez l'enfant. L'occasion d'en savoir un peu plus sur la mémoire: le stimuli des souvenirs par exemple.

Il n'est pas toujours évident de dissocier le fantasme de la réalité, surtout chez un enfant: a-t-il mal interprété une phrase, imagine-t-il d'autres personnes pour ses parents et pourquoi...


Cette série est l'occasion, comme pour Glacé (roman de Bernard Minier adapté en série télé sur M6 ndlr), d'avoir une double approche: celui de la lecture, avec ses propres projections, et de la mise en scène. L'occasion de se replonger dans le roman de Michel Bussi, ou de lire ce roman après avoir vu la série. Y aura-t-il d'autres romans de Michel Bussi portés en série? Et pourquoi pas sur grand écran?

Le chalet

Casting: Emilie de Preissac, Agnès Delachair, Marc Ruchmann, Nicolas Gob, Chloé Lambert, Maud Jurez, Philippe Dusseau, Mathieu Simonet, Blanche Veisberg, Eric Savin, Nade Dieu, Fleur Greffier, Pierre-Benoist Varoclier


Série télévisée de France 2, elle veut jouer sur les nerfs: un lieu au milieu de la forêt, un village isolé où tout le monde se connaît, une petite route en lacet, la contine du générique (une voix enfantine "comptez avec moi madame monsieur un deux trois l'un de vous disparaîtra"). A peine le groupe installé, la route est coupée suite à un éboulis. Et les morts commencent à apparaître...


Dès le premier épisode, nous jonglons entre le groupe aujourd'hui et des évènements vingt ans plus tôt. Le spectateur se met à traquer le chasseur, avec les éléments fournis entre ces deux périodes. Rapidement, nous comprenons que l'évènement deux décennies avant, a scellé le destin de ces trentenaires.


Des identités, des liens familiaux se révèlent: nous croyons savoir avec qui nous vivons, mais certains secrets ont été bien cachés. Des tempéraments violents se confirment, des personnages à l'apparence faibles vont s'ouvrir à d'autres tendances. Chacun y va de son opinion quant à l'auteur des meurtres.


Le casting est composé de personne peu (ou pas) connues du public. Le mode de tournage donne l'impression qu'il s'agit d'un film de souvenirs de vacances: caméra au poing la grande majorité du temps, des dialogues comme nous en connaissons dans le quotidien, le maquillage est très naturel.


La série est courte: six épisodes, de quarante cinq minutes en moyenne. La montée en puissance des tensions se fait rapidement, les dernières minutes du dernier épisode laisse à peine le temps de respirer: cela fait vingt ans qu'un drame est caché, l'occasion du règlement de compte est là et ne se reproduira sans doute jamais, et même si les choses ont été mises à plat, il faudra du temps pour cicatriser.