Sorties

Edito Octobre 2018

Déjà Octobre... Nous avons été au Danemark, une semaine, en Septembre, coupure hors vacances scolaires. En octobre, nous restons à la maison, donc: séries télé, lecture et cinéma, le rythme habituel. La fête des morts est là, à la fin du mois, de quoi nous faire peur avec Paranormal Activity par exemple?

mardi 1 mai 2018

"Escobar" de Fernando Leon de Aranoa

Casting: Penelope Cruz, Javier Bardem, Peter Sasgaard, Julieth Restrepo, Oscar Jaeneda, Santiago Soto, Quique Mendosa, Ariel Sierra

Interdit aux moins de 12 ans

Impitoyable et cruel chef du cartel de Medellin, Pablo Escobar est le criminel le plus riche de l'histoire avec une fortune de plus de 30 milliards de dollars. "L'empereur de la cocaïne" met la Colombie à feu et à sang dans les années 80 en introduisant un niveau de violence sans précédent dans le commerce de drogue. Fascinée par son charisme et son pouvoir, la très célèbre journaliste Virginia Vallejo, va s'apercevoir qu'on ne s'approche pas de l'homme le plus dangereux du monde impunément...


La plateforme Netflix nous a proposé une série autours d'Escobar et des cartels en général avec Narcos. Nous voici ici avec uniquement Pablo Escobar, un biopic autour de cet individus des années 1980 / début 1990, ayant marqué la Colombie par son impitoyable présence: non seulement il gère le cartel de cocaïne avec une puissance difficilement contestable et rarement contestée, mais la population va tout faire pour protéger Escobar le philanthrope. Car Escobar n'est pas seulement lié aux trafics de narcotrafiquants, mais il s'est impliqué auprès des populations les plus pauvres.


Que vaut ce film? Nous semblons êtres dans une Escobar mania, après Netflix voici le grand écran qui s'y colle. Faut-il répondre aux sirènes? Pas vraiment.

// Le vrai point top de ce film concerne le casting. Javier Bardem a clairement la gueule de l'emploi. Parce que pour camper Pablo Escobar, il faut une gueule. Et une démarche. Penelope Cruz s'en sort pas trop mal dans le rôle de la journaliste qui se rend compte un peu tard que pour sortir des griffes du Roi, cela ne sera pas évident.

// Escobar, sans l'établissement des laboratoires dans la jungle et son réseau de mules, il n'est rien et n'a pas de raison d'exister. Ici, nous avons seulement le personnage à son apogée et à sa chute: un biopic incomplet. Autant dire un biopic plus que tronqué. Il aurait été judicieux d'aborder, en cinq ou dix minutes, l'a
scension de Pablo Escobar: la chute du Roi sans ses origines ne sert à pas grand chose.

// Nous sommes en Colombie: où est l'espagnol? Je veux dire, à part les insultes du type "hijo de puta" et "madre de dios"? D'accord pour ne pas faire 2h30 de film en espagnol sous titré français, il y a un juste milieu. Mais quand Pablo Escobar parle à ses collaborateurs, qui sont quand même de souche hispanophone, pourquoi tout à coup ils sont parfaitement à l'aise dans une autre langue, sans accent de surcroît?

// Pablo Escobar est narcotrafiquant, il a mis à prix les policiers: chaque gradé a son prix. Quand le filet se ressert, les morts s'amoncellent parmi les protecteurs d'Escobar. Même les collaborateurs se font descendre à coup de tronçonneuse. Mais on oublie bien sûr le démantèlement des laboratoires. Même les politiciens condamnent très peu ce qui se passe: il y a du trafic de drogue, et après?

// "Oubliez ce que vous croyez savoir". J'en ai appris beaucoup plus grâce à ma série Netflix "Narcos" que dans ce film. Le côté création d'habitations pour les populations pauvres, la liaison avec la journaliste, femme et enfants refoulés d'Allemagne: en commun avec Netflix. Mais rien de plus, rien de moins.


A voir: pour le binôme Penelope Cruz et Javier Bardem dans ce couple qui a marqué l'histoire, pour voir Javier Bardem courir nu dans la forêt

A zapper: si vous voulez voir l'ascension / l'apothéose / la chute de Pablo Escobar (et donc d'avoir son profil complet) allez sur Netflix, si vous ne voulez pas voir Javier Bardem bedonnant et fesses flasques courant nu dans la forêt

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire