Sorties

Edito Août 2018

C'est au tour des aoûtiens de se déplacer sur les routes, en train ou en avion. A moins que vous ne partiez avec un sac sur le dos, à vélo ou à pied, pour un tourisme autrement. Le 15, férié, est un mercredi: cela donne l'occasion d'un week-end prolongé, ou de poser une semaine de congés. La culture est toujours là ! PAL et PAV 2018 vous donne toujours une idée des points forts à rattraper, ou à redécouvrir. Sans oublier les articles de temps en temps sur une lecture ou une série télé.

lundi 7 mai 2018

"Un homme d'exception" de Ron Howard

Casting: Russel Crowe, Jennifer Connely, Ed Harris, Paul Bettany, Adam Goldberg, Josh Lucas, Christopher Plummer, Judd Hirsch

1947, étudiant les mathématiques à l'université de Princeton, John Forbes Nash Jr, un brillant élève, élabore sa théorie économique des jeux. Pour lui, les fluctuations des marchés financiers peuvent être calculées très précisément. Au début des années 50, ses travaux et son enseignements au Massachusetts Insitute of Technology ne passent pas inaperçus et un représentant du Département de la Défense, William Parcher, se présente à lui pour lui proposer d'aider secrètement les Etats-Unis. La mission de John consiste à décrypter dans la presse les messages secrets d'espions russes, censés préparer un attentat nucléaire sur le territoire américain. Celui-ci y consacre rapidement tout son temps, au détriment de sa vie de couple. Un job qui n'est pas sans risques: des agents ennemis surveillent ses faits et gestes. Mais personne ne le croit.


La trame débute directement à Princeton, chacun cherche sa thèse, soirée autour d'un billard, moments à la bibliothèque, qui a déjà été publié... Puis on rencontre le conjoint. Ce monde qui devait être tout tracé en ligne droite va dérailler. Hôpital psychiatrique avec traitement aux électrochocs, hallucinations, cachets, parole remise en doute car la réalité montre des bâtiments en ruine et des personnes n'étant pas existé: une descente aux enfers pour William comme pour sa femme Alicia.


Un film sorti en 2002, bien avant Shutter Island de Martin Scorsese (2010) avec Léonardo Dicaprio, mais dans cet esprit là: un esprit dérangé, dont l'hôpital psychiatrique semble faire plus de ravages que de bien. En tout cas, ce séjour confortera le personnage dans sa position. Le verdict tombe: schizophrénie. Probablement déclenché lors de son cursus universitaire: Nash n'a jamais eu de colocataire. Déjà à cette époque il montait de toutes pièces des individus.


La vie de famille essaye de se construire à côté: le mariage est heureux, mais la spirale va s'accélérer ensuite. Le bébé va même risquer de se faire noyer dans la baignoire à cause d'un délire du papa (heureusement que maman est arrivée à temps). Mais même quand il est là physiquement, il est psychologiquement coupé du monde.


Un film sur un combat contre son entourage et contre soi même. Réussir à trouver un équilibre entre sa propre réalité et celle du monde. Un cerveau qui n'utilise pas les mêmes capteurs que le cerveau lambda. Même confronté à la réalité que Nash parle à des vivants comme à des personnes imaginaires, un système d'auto protection s'enclenche.


A voir: pour la performance de Russell Crowe

A zapper: si le coup du matheux craqué ne vous branche pas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire