Sorties

Edito Août 2018

C'est au tour des aoûtiens de se déplacer sur les routes, en train ou en avion. A moins que vous ne partiez avec un sac sur le dos, à vélo ou à pied, pour un tourisme autrement. Le 15, férié, est un mercredi: cela donne l'occasion d'un week-end prolongé, ou de poser une semaine de congés. La culture est toujours là ! PAL et PAV 2018 vous donne toujours une idée des points forts à rattraper, ou à redécouvrir. Sans oublier les articles de temps en temps sur une lecture ou une série télé.

samedi 9 juin 2018

"Et si c'était vrai" de Mark Waters

Casting: Reese Witherspoon, Mark Ruffalo, Donal Logue, Dina Waters, Ben Shenkman, Jon Heder, Ivana Milicevic

David s'installe dans l'appartement meublé qu'il vient de louer, quand une jeune femme, Elizabeth, apparaît soudainement, affirmant que cet appartement est le sien. David pense d'abord à un malentendu... jusqu'à ce qu'Elizabeth disparaisse aussi mystérieusement qu'elle était apparue. Cette dernière apparaît et disparaît à volonté. Convaincu qu'elle est un fantôme, David tente d'aider Elizabeth à passer "de l'autre côté". Mais celle-ci est certaine d'être encore en vie.


Une jeune femme, interne, en est à vingt-trois heures de garde non stop. Sollicitée de toutes parts, prête à aider ses collègues, proche des patients, sa mère désespère de voir sa fille en couple et ses amis sont quasi absents. Un soir, alors qu'elle est en route pour une soirée (avec un rencard arrangé), c'est le drame: accident de la route. David s'installe dans son appartement, sauf qu'Elizabeth n'a pas dit son dernier mot. Une fois le dialogue établit, ils vont enquêter sur qui elle est (car elle a oublié tout de sa vie) et ce qui lui est arrivé.


Une romance va s'installer entre ces deux personnages, en parallèle de l'enquête. Nous aurons un médium, un exorciste... Jusqu'à ce qu'ils comprennent pourquoi seulement eux deux peuvent communiquer: ils étaient censé se rencontrer le soir de l'accident... Et Elizabeth est dans le coma depuis trois mois: sa soeur est sur le point de la débrancher, car de son vivant, Elizabeth affirmait être contre l'acharnement thérapeutique.


Car le fond du film est là: l'acharnement thérapeutique. Les signes vitaux d'Elizabeth déclinent, elle affirmait de son vivant être contre la poursuite de traitement s'il n'y a pas d'amélioration. Un homme va être le défenseur de cette âme, pour qu'elle puisse faire entendre sa voix. Sauf que remettre Elizabeth dans son corps n'est pas vraiment chose aisée.


Une comédie romantique traitant d'un sujet d'actualité, ou comment passer un bon moment tout en se posant des questions: car au final, nous nous posons la question de notre position quant à la prolongation des soins, que ce soit pour nous même ou pour un proche. Le juste équilibre est trouvé: nous ne tombons pas dans le mélodrame, les mots et situations sont justes. C'est une façon de faire passer un message sans le discours moralisateur.

Il y a la phase d'acceptation de ne plus être vraiment là de façon matérielle, de vouloir réintégrer son corps et son histoire, et se faire une raison que la mort est l'issue. Accepter d'être aidée, accepter d'aider.


C'est aussi la rencontre de deux individus aux tempéraments opposés. Une femme qui donne tout pour décrocher son internat, et l'autre qui est en mode laisser-aller. Ils se rendent compte que certains éléments de leurs vies ont vraiment besoin de changement: revoir ses amis, moins boire...


A voir: pour la fraîcheur de Reese Witherspoon, pour la situation d'amour improbable

A zapper: si le coup du paranormal en version comédie romantique ne vous branche pas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire