Sorties

Edito Août 2018

C'est au tour des aoûtiens de se déplacer sur les routes, en train ou en avion. A moins que vous ne partiez avec un sac sur le dos, à vélo ou à pied, pour un tourisme autrement. Le 15, férié, est un mercredi: cela donne l'occasion d'un week-end prolongé, ou de poser une semaine de congés. La culture est toujours là ! PAL et PAV 2018 vous donne toujours une idée des points forts à rattraper, ou à redécouvrir. Sans oublier les articles de temps en temps sur une lecture ou une série télé.

mardi 10 juillet 2018

"Message sans réponse" de Patricia MacDonald

"Bonjour Eden. Tu me manques. On peut se parler? Appelle-moi". Il est tard lorsque Eden, jeune éditrice new-yorkaise, reçoit ce message de sa mère Tara. Leurs relations sont distantes depuis que celle-ci a refait sa vie avec un homme de treize ans son cadet dont elle a eu un petit garçon, Jeremy. Pour Flynn Darby, séduisant diplômé de Harvard, Tara a tout quitté: sa fille, son mari, leur maison. Quitte à payer le prix fort: affronter la rancune d'Eden et devoir élever un enfant atteint d'une maladie génétique très grave. En décidant de ne pas répondre, Eden n'imagine pas un instant qu'elle n'entendra plus jamais la voix de sa mère: le lendemain, Tara se suicide après avoir tué Jeremy... Rongée par la culpabilité, Eden n'a d'autre choix que de se mettre en danger pour connaître la vérité. Peu à peu, elle découvre un aspect de sa mère qu'elle ignorait mais aussi la personnalité étrange de Flynn.


Nous passons un certain temps, voire une temps certain, sur le téléphone entre réseaux sociaux, textos et appels. Mais au final faisons-nous assez attention à ce que nous lisons? Prenons-nous suffisamment en compte ce que nous écrivons ? Car il faut parfois lire entre les lignes.

Une brouille familiale qui n'aura pas le temps de se résoudre: la mère est retrouvée morte, ainsi que son très jeune fils issue d'une nouvelle union. Le conjoint ne fait pas l'unanimité, le fils était atteint d'une maladie lourde. Le centre de soins accueillait Tara et Jeremy chaque semaine pour des tests et des analyses, à titre expérimental car aucun traitement n'est encore au point. Les dernières semaines, Tara semblait psychologiquement fragile, mais sans se détacher de Jeremy. Que se cache-t-il derrière ce drame qui apparaît comme un meurtre-suicide? Meurtre car Tara a tué Jeremy, et suicide car Tara a mis fin à ses jours.

Eden obtiendra les rapports d'autopsie, alors que la police attend toujours: elle aura le premier choc sur l'état de santé de sa mère. Et le reste du puzzle va alors suivre de façon régulière. Au final, Patricia MacDonald aborde un drame familial qui n'est que la face extérieur du vernis: en creusant, d'autres couches de vernis ressortent. D'autres non-dits familiaux, profondément enfouis et cachés, ne sont pas faits pour rester ainsi.

Une opposition entre intuition et enquête policière bouclée. Tout porte à croire au meurtre-suicide, tout est là: intoxication au monoxyde de carbone, fenêtres et portes calfeutrées au gros scotch. Tara ne se serait jamais couchée sans Jeremy: mais allez savoir ce qui passe par la tête des gens à ce moment-là, sauf qu'Eden n'est pas de cet avis.

Le texto n'a pas eu la réponse escomptée, mais au final des familles peuvent repartir sur la base qu'elles auraient dû avoir, bien que tous les membres ne puissent pas en profiter car elles sont décédées: un travail de mémoire avec une autre saveur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire