Sorties

Edito Novembre 2019

La Toussaint est passée, vous avez peut-être été en vacances et profité de lever le pied pour penser à vous. Nous nous tournons vers les préparatifs des cadeaux de Noël: les catalogues de cadeaux commencent à apparaître dans les boîtes aux lettres.

9/28/2018

Danemark, en une semaine

Le Danemark faisant partie de la Zone Shengen, les ressortissants de la Zone Européenne peuvent circuler avec simplement une CNI, pour tous les autres visiteurs un passeport est nécessaire. Deux autres avantages sont à noter: il n'y a pas besoin d'adaptateur pour le courant (contrairement à l'Angleterre par exemple) et la conduite est à droite (idéale si vous venez avec votre propre véhicule ou si vous louez une voiture en arrivant à l'aéroport).

Littérature en danois

En voiture depuis la France, vous traverserez la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne avant de passer enfin la frontière danoise. Il n'est pas improbable que vous soyez arrêté pour un contrôle d'identité, cela prend moins de cinq minutes: une vérification "pour le principe".

Transit par l'Allemagne

Le Danemark est certes dans la Zone Shengen, donc la CNI est suffisante pour tout ressortissant européen ndentrer au pays, cependant la monnaie est la Couronne Danoise, et non pas l’Euro. Cette monnaie se caractérise par DKK: que l'on prononce Kröne. Les cartes bancaires sont acceptées dans les commerces et hôtels.


Samedi, jour 1: 1300km, 13h de route, trois pauses. Pour le déjeuner, nous avions prévu un pique-nique. Arrivée à Billund vers 18h30 (pour un départ à 5h15), en Sud Jutland, à l'Ouest du pays. Qu'y faire? Deux univers Lego vous attendent ! Un parc d'attraction et la Lego House. Avec le même credo: l'amusement. A faire en deux jours.


Jour 1, dimanche: journée dédiée à Lego Land, un parc d'attraction pour tous les âges mais qui a cependant quelques restrictions concernant la taille des participants pour certaines attractions. Chaque zone à une atmosphère: l'Arctique, NinjaGo, une mini ville... Avec ses décorations en Lego. Il y a même un Sea Life, où évoluent des techniciens en Lego.


Certaines attractions proposent des photos souvenirs: vous pouvez l'achetez en version papier, puzzle, porte-clef... A chaque achat, sur le ticket de caisse, vous aurez un code qui vous permet d'avoir la version numérique: vous avez un mois pour l'obtenir.

La billetterie adulte est à 379DKK, et pour un enfant 359DKK. Sur internet, vous trouverez un combo LegoLand / Legohouse qui vous fait économiser quelques sous.


Des hôtels sont disponibles à côté du parc et dans un rayon de 3km. Retrouvez la journée à Legoland par Brickonaute. Pour plus d'informations sur le parc, c'est par ici. En achetant sur internet le billet combo Legoland et Lego House, vous bénéficierez d'une remise. Les deux entrées doivent se faire dans la semaine.

Le vol de l'aigle

Jour 2, lundi: la journée est à Lego House ! A 2km de Lego Land, le concept est bien sûr sur les briques Lego, et cette fois au travers des constructions: poisson, fleur, voiture (avec crash test !)... L'approche ludique est au rendez-vous ! Chaque visiteur est muni d'un bracelet à puce, qui permet de télécharger et sauvegarder chacune de ses créations sur ce bracelet et de les récupérer sur l'application Lego House.


Le concept Lego House va même plus loin, avec le restaurant Mini Chef: une carte, des briques, et nous construisons notre plateau repas. Au final: 4 briques, 4 couleurs et une box à récupérer auprès de robots (une alerte sonne sur sa table).


Après avoir profité des constructions et de la restauration, vous passerez bien sûr par la boutique pour obtenir certains set exclusifs à Billund, comme la Lego House.

Pour un tour complet de la Lego House: Brickonaute est là ! Comptez 199DKK par adulte, le billet peut s'acheter en ligne (n'oubliez pas le combo avec Lego Land: ça revient moins cher).


Jours 2-3: lundi soir et mardi matin, visites à Ribe (Sud Jutland) et après-midi à Odense (Fionie). La ville de Ribe (prononcer Ribé) a une place principale avec une cathédrale et un village viking retraçant la vie à l'époque: élevage de cochons, port, église, artisanat local... Des animations, comme le tir à l'arc, sont proposées au fil de la journée.


Odense, en Fionie, est une ville très dynamique du fait de l'attractivité étudiante entres autres. Cette ville est rattachée à Andersen. Pour 110DKK, vous avez un bracelet pour la journée: il vous permet de visiter 5 sites dont 3 sont liés à Andersen: musée et maisons où a vécu Andersen. 

Maison d'enfance d'Andersen

Un musée retrace la place du Danemark dans le commerce, notamment avec la Chine: Montergarden. C'est aussi l'évolution de la vie depuis les années 1800: l'agriculture, les objets du quotidien comme l'apparition du réfrigérateur.


Jour 4: Odense, le matin avec la visite du musée du rail: comptez deux bonnes heures pour avoir le temps de tout faire. Une zone est entièrement dédiée aux trains: à vapeur jusqu'à électrique. Une autre zone va aborder la technologie: les écrans de contrôles des accès aux quais, les panneaux, le travail d'entretien des voies de chemin de fer... Et enfin, pendant 5 minutes, un tour en petit train aux abords du musée.


Jour 4, mercredi après le déjeuner: visite de Roskilde, à 1h15 de route d'Odense, et dont le pont qui relie la Fionie et le Sjaelland est payant. Cette ville a un passé viking très important: un musée est entièrement consacré à cette partie de l'Histoire, entre reconstitutions de navires et explications archéologiques. Un guide papier est disponible en français. Comptez 130DKK par adulte.


Fondée en 1170, la cathédrale est classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. La partie centrale, où nous pouvons nous recueillir, est gratuit. Pour visiter les annexes, il faut acheter un billet.


Prenons à présent la direction de Copenhague, à 35km à l'Est de Roskilde. Nous voilà à l'Est du pays, en  région de Sjaelland. Le pont d'accès est payant, contrairement aux autres ponts du Danemark. Profitez de la soirée pour vous détendre en ville. Attention cependant au stationnement: des zones existent, avec des tarifs différents (et donc plus ou moins chers).


Jour 5, jeudi: visite du DesignMuseet (110DKK par adulte), le musée du design danois. Il retrace, depuis 1800, l'évolution: de la mode, des intérieurs, des bijoux. L'ensemble avec un regard d'art contemporain. De l'influence japonaise est aussi à l'honneur. Comptez au moins 2 heures pour avoir suffisamment de temps d'apprécier le tour.


Du haut de la tour ronde (25DKK par adulte) vous profiterez d'un panorama à couper le souffle sur la ville. La montée ne se fait pas par des escaliers (sauf la phase finale d'une dizaine de marches) mais par une rampe circulaire.


Une promenade dans le parc Frederiskberg Have permet d'apprécier canards, cygnes et promeneurs entre arbres et étangs. Une parenthèse verte au milieu du brouhaha de la ville. Pourquoi ne pas enfiler ses baskets et entamer quelques boucles dans cette bulle de verdure?


Le centre-ville ne manque pas de magasins, dont Illum Bolighus: sur trois étages, retrouvez la décoration d'intérieur dernier cri, tendance danoise. Cuisine, luminaires, cosmétiques, chemises, dessous de verres: vous trouverez bien quelque chose?


Jours 6, vendredi. Deuxième journée complète à Copenhague ! Un passage par la statue de la petite sirène, qui en soit est vraiment petite (et fait face à un certain flux de touristes pour se prendre en photo). Le matin, il est fort probable qu'il y ait un contre-jour, je vous recommande d'y aller en milieu de journée, voire en milieu d'après-midi.


Tout d'abord le Nationalmuseet (75DKK par adulte), retrace l'histoire dans ses grandes largeurs: l'âge de bronze, l'esclavagisme dans certaines îles des Caraïbes, le cosplay, l'Asie... Nous croisons des costumes, des reconstitutions d'un magasin de grande surface, des maisons de poupées... Vous trouverez forcément une salle qui fera écho en vous !


Pour lire tous les panneaux et visiter toutes les salles: comptez 3 à 4 heures. En 2 heures, vous aurez déjà à un très bon aperçu et vous vous imprégnerez de l'ambiance de chaque zone. Il y a bien sûr, comme tout musée, le passage par la boutique.


Profitez de l'après-midi pour flâner dans les rues. Magasin Du Nord, sorte de Galerie Lafayette, vous accueille sur plusieurs étages dans différents univers: cosmétiques, sacs à main, chemises pour hommes, jouets pour enfants... Il y a aussi Illum Bolighus, déco danoise et linge des maison sur trois étages.


Faites une parenthèse au marché Torvehallerne, ouvert toute la semaine le plus souvent de 10h à 20h: produits frais, et stands pour vous restaurez, jalonneront votre passage. Fromages, pâtisseries, viandes, poissons, fleurs, alimentation africaine... Vous trouverez des senteurs, goûts et couleurs d'ici et d'ailleurs.


Jour 8, samedi, retour en France. La traversée, avec un bateau Scandlines, entre Radby (Danemark) et Puttgarden (Allemagne), et ensuite en voiture jusqu'à chez soi. Pour une voiture type C3 / C4 avec 2 passagers, il faut compter 660DKK (ce qui donne une idée en fonction de la taille de la voiture et du nombre de voyageurs). Profitez de la traversée pour faire un tour sur le pont et dans les boutiques Duty Free, vous avez 45 minutes devant vous.


L'alimentation danoise est très axée porc, boeuf et poisson. La bière est une institution assez importante. Attention cependant: les danois dinent tôt ! Les restaurants servent souvent de 19h à 21h30.


Concernant les paiements, les cartes bancaires sont largement acceptées dans les établissements. Les distributeurs automatiques sont également très répandus. En moyenne, pour un repas, vous comptez pour deux entre 300 et 550DKK, plats et boissons. Les pourboires sont inclus dans les notes de taxi et restaurants.

Ribe by night

9/21/2018

Stranger things, saison 1

Casting: Winona Ryder, Millie Bobby Brown, David Harbour, Finn Wolfhard, Caleb McLaughlin, Gaten Matarazzo, Natalia Dyer, Charlie Heaton, Cara Buono, Matthew Modine, Shannon Purser, Noah Schnapp

La disparition de Will Byers - La barjot de Maple Street - Petit papa Noël - Le corps - La puce et l'acrobate - Le monstre - Le bain - The upside down


La bourgade d'Hawkins: son lycée, les groupes d'amis. Comment aller à une soirée sans se faire griller. Boire de l'alcool en cachette (croit-on). Membre actif du club d'audiovisuel. Les révisions pour le test de chimie. Le centre-ville, la forêt. Et la disparition de Will, après une longue soirée de jeu de stratégie avec les amis.

C'est aussi l'asile de fous de Pennhurst. Et des cas d'années précédentes refont surface: dernière disparition l'été 1923, dernier suicide automne 1961, et nous sommes en novembre 1983... Il semblerait qu'il y ait un certain rythme dans les problèmes.


Une mère de famille persuadée que son fils parle grâce aux ampoules ou apparaît dans le mur, un individu sur jambes mais sans visage qui rôde. Barbara perd quelques gouttes de sang dans une piscine: toutes les lumières disparaissent et elle aussi se volatilisera... Et qu'est ce que le monde inversé? Beaucoup de phénomènes bizarres (c'est un euphémisme) surviennent en très peu de temps.


Nous avons une gamine, sujet de laboratoire, qui se retrouve sans le sous-sol d'une maison: ni une ni deux, les enfants se moissonnent de la protéger. Elle qui, au départ, est le numéro 011 va désormais s'appeler Elfe, et qui parlait par "oui" et "non", va petit à petit développer son vocabulaire et découvrir un peu du monde réel. Mais que ce cache-t-il derrière Onze?


Nous sommes dans une ambiance proche de The X-Files (jusqu'à la saison 9: la dixième saison est plutôt catastrophique). L'idée d'une porte menant à une dimension parallèle est évoquée, avec un monstre difficilement identifiable par le commun des mortels. Mais cela nécessiterait une énergie considérable, et un tel évènement porterait préjudice à la vie autour.


A voir: la bande de gamins geek qui va transcender la quête et se montrer unis

A zapper: pour le coup des dimensions parallèles avec une gamine qui sort de nul part et une sorte de poulpe géant très méchant

9/20/2018

Martin Fourcade: mon rêve d'or et de neige

Athlète français le plus médaillé des J.O, recordman du nombre de victoires au classement générale de la Coupe du monde et de celles remportées en une seule saison, Martin Fourcade est, à 29ans, une légende mondiale du biathlon et l'un des plus grands champions du sport français. Des Pyrénées de sa jeunesse, aux Alpes où il s'est perfectionné sur les traces de son frère, du Jura où seul face à son destin il s'est révélé à lui-même et aux autres jusqu'à l'adrénaline des J.O de Vancouver et au triomphe de ceux de Sotchi, Martin Fourcade revient en détail sur son incroyable parcours.


Le parcours d'un sportif dont le talent a été détecté tôt: après s'être fait remarqué en sport en cours, il ira dans la branche sport-études (Villard-de-lans) et le Pôle Espoir. Martin Fourcade se plaît dans plusieurs disciplines, mais son choix partira vers la glisse.

Complicité et rivalité avec son frère aîné Simon, la mononucléose et le dilemme du repos ou sport, Globe de Cristal, J.O., le changement d'entraîneur après dix ans, devenir papa: Martin Fourcade partage ses moments de joies et de doutes. Les anecdotes jalonnent le livre, avec une pointe d'humour:
"(...) dans le Jura, la météo n'est pas toujours très stable (...) je me souviens d'une fois où nous sommes partis pour une centaine de bornes autour du lac de Joux malgré le froid et la pluie. Quand je suis rentré chez moi, j'avais les doigts gelés et je n'arrivais plus à enlever mon casque. Je me suis douché avec..."
"(...) préférant noyer notre chagrin dans le fast-food sponsor du CIO que nous avions évité jusque-là, comme tous les sportifs consciencieux. Nous n'avons pas d'autre choix pour nous abîmer: l'alcool est interdit au village olympique et picoler est de toute façon trop éloigné de notre mode de vie... Et le pire, c'est qu'il n'y a plus de McFlurry."

Martin Fourcade prend position contre le dopage, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde: mais pourquoi ne pas parler du sport propre ? Nous avons droit à l’erreur, une première sanction sur quelques mois, laissons une seconde chance avant une sanction extrême en cas de récidive. Mais s’il s’agit bien d’une erreur: l’usage de certains produits ne peuvent être totalement innocents...

Il montre un homme, un être humain, qui est loin de la course à l'échalote: il aspirait à des choses, il a eu des coups durs, il a rebondit et a atteint ses buts, et cela lui suffit. "Contrairement à l'image que l'on a parfois de moi, je ne suis pas un cannibale avide de victoires, de trophées et de records. J'ai grandi avec des rêves que j'ai désormais réalisés".

9/17/2018

"10 contes du Japon" de Rafe Martin

Le Japon, univers envoûtant des samouraïs, est aussi une île de poésie et de rêve. On y raconte notamment qu'un peintre donna naissance à des chats en les peignant et qu'une jeune fille fut blessée lorsqu'on entailla l'arbre qui porte son nom. Laissez place à l'imaginaire dans ces contes où la nature et le fantastique ne font qu'un.


Urashima Taro - Saule vert - Ho-ichi le Sans-oreilles - La femme de neige - Kogi - La fille-oiseau - Le pin d'aboya - Le cadeau de la grenouille - Le garçon qui dessinait des chats - Les cheveux noirs

Chaque première page de conte a le même schéma: un dessin (révélateur de l'histoire à venir), une citation, en lien avec le thème (la montagne ou l'eau par exemples) et quelques lignes qui situent le contexte du conte (recueil du Xème siècle ou bien il s'agit d'une histoire dont les japonais sont friands).

Chaque conte s’étend sur 4 à 5 pages environ. Le recueils compte 10 histoires, sur 100 pages. Des atmosphères très variées: un prêtre, un pêcheur... Sur des thèmes universels tels: le sens du sacrifice, la foi en un individu ou encore la famille. Chaque personnage a un don: la peinture, la musique, l'habileté en tant que bûcheron entres autres.

En France, nous avons Brocéliande, le Roi Arthur et les chevaliers de la table ronde. Le Japon a des pêcheurs vivant au-delà de l'âge standard, un aveugle doué d'un instrument. Le mont Chtisor, Akoya, Ho-hichi, Tomotada : et voilà le lecteur plongé dans des sonorités japonaises. Chaque histoire a sa propre conclusion, sa morale.

9/14/2018

"Dis-lui que je l'attends" de Takuji Ichikawa

Satoshi, bientôt trentenaire, est propriétaire d'une boutique de plantes aquatiques. Il peine à trouver le grand amour et reste hanté par le souvenir de ses deux amis d'enfance qu'il n'a pas revus depuis quinze ans. Un jour, une actrice et mannequin reconnue sonne à la porte: elle cherche un petit boulot et un toit pour la nuit. Satochi est troublé: pourquoi cette jeune femme s'intéresse-t-elle à lui? Et pourquoi ne la voit-il jamais dormir? Quels secrets la belle peut-elle bien cacher?


Un gamin doué pour le dessin, dont le talent va rester à l'âge adulte, il va se spécialiser dans les dessins d'une déchetterie: "J'aime les déchets dit-il. Ne me demande pas pourquoi; moi-même je n'en sais rien" (...) Moi j'aime les pâtes, mais si on me demandait pourquoi, je pourrais simplement répondre "parce que c'est bon"."

L'ambiance plonge le lecteur vraiment en Asie: rouleaux de printemps, thé, unité de mesure (une note en bas de page précise que Au Japon la surface des pièces est mesurée en tatamis; 1 tatamis = 1,65m carré). Les descriptions opposent les personnages de façon artistique: "Misaki était tout en courbes douces. Karin, elle, était d'apparence anguleuse. Art nouveau vs Art déco."

Les discussions sont assez philosophiques, comme par exemple autour de l'éternité: "Que ce soit l'éternité, la perpétuité ou l'infini, je ne crois pas que je pourrais le supporter". Mais surtout pourquoi les échanges épistolaires se sont arrêtés? Pourquoi avoir attendu quinze ans avant de retrouver les amis d'enfance? Qui est vraiment cette mannequin, pourquoi s'intéresse-t-elle à ce vendeur de plantes aquatiques qui végètent dans son commerce qui peine à décoller?

Des dialogues en retenue, typique de l’image renvoyée par les asiatiques. Aucune effusion, même lorsqu’il s’agit de montrer de l’agacement, toujours garder le contrôle. L’histoire tourne en rond: rencontres par agence matrimoniale, « oui c’était bien », « bonne nuit », « j’aime bien ce thé »: c’est plat. Karin annonce que sa sœur est en fait toujours en vie: « elle fait quoi ta sœur ? » plutôt que de demander pourquoi Karin a menti. « intéressant », « mmmh » et « ah » reviennent très fréquemment: les personnages sont satisfaits d’un vocabulaire de réflexion très intense.

Ce roman a un énorme potentiel : une tumeur au cerveau qui plongent les personnes dans le coma. Le sujet est survolé en une page recto verso. Comment le diagnostic a été fait? Comment les traitements ont ils été proposés? À quelle fréquence doit-on consulter pour un contrôle ? Quelle a les duree de vie moyenne d’une personne atteinte? A quoi est-ce dû?

9/13/2018

Teddy Riner: se dépasser, toujours

"Tu sais, le judo est une sorte de danse pour les costauds... alors bouge, petit ! Danse !" En plus d'être de bon conseil, mon entraîneur sait comment me faire aimer le judo: c'est un sport qui demande technique et discipline mais qui, me répète-il, permet de prendre beaucoup de plaisir. Et moi, je carbure au plaisir. En compétition et à l'entraînement, le plaisir n'est pas tout à fait le même, mais dans les deux cas, il est énorme. Mes parents et lui sont donc sur la même longueur d'ondes; ils ont compris comment je fonctionnais et, pendant dix ans, tous les trois vont me mettre dans l'état d'esprit qui me convient, en me répétant avant chaque compétition, non pas "va gagner" mais "allez amuse-toi ! Joue !". C'est une façon non pas de présenter le judo comme quelque chose de facile, mais de m'apprendre à ne pas être crispé, à me libérer pour faire que je veux sur le tapis. Aucun d'eux ne m'a mis la pression trop tôt en me disant "tu seras champion !". Et heureusement, parce qu'on est mille fois meilleur dans le jeu que dans la contrainte.

Seul judoka à avoir remporté cinq titres de champion du monde, Teddy Riner a déjà marqué, à vingt-trois ans, l'histoire du judo. Comment un gamin débordant d'énergie et de joie de vivre, blaguer et immense, devient-il un champion? C'est ce que raconte Teddy, de façon très libre. Enfance, années de sport-études, victoires et échecs, entourage et notoriété: il nous dit tout ce qui fait sa force et le motive.


Question toute simple: pourquoi Teddy, surtout que son frère aîné s’appelle Moïse? La fierté des parents lorsque Teddy remporte une médaille et annoncent fièrement aux journalistes que leur autre fils a réussi son Master 1: peu importe son parcours, les succès prodiguent du bonheur à tous, il n’y a personne plus haut que l’autre.

Pourquoi le judo, alors que Teddy Riner est bon en foot et en basket ? La défaite et la réussite dépendent d’un grand nombre, à savoir l’équipe sur le terrain. En judo, le coach et les partenaires aident à évoluer grâce aux entraînements mais le tatamis laisse l’individu face à lui-même. Les échecs ? Analyse les mauvaises prises, tu feras mieux la prochaine fois. Quant à l’état d’esprit: rester poli et l’humilité donnent du plomb dans le cerveau.

Son parcours débute par la pratique de plusieurs sports, puis un choix qui l'orientera vers le sports-études, en passant par le CRJS, l’internat, quelques soirées à faire le mur, des moments de tensions à la sortie de l’entraînement... Les interviews: l’aisance, le regard. Et aussi les rencontre avec les enfants: la jeune génération de judokas. Les combats, les blessures, les rééducations, le sas avant de monter sur le tatami... Les mots techniques, avec une astérisque rappelant en bas de page à quel mouvement cela correspond : uchikomi, ippons, randori, uchi-mata...

Des anecdotes et tournures de phrases prêtent à sourire: « Enfant, je ne fais jamais de pause, je suis une vraie pile Duracell », « À la recherche d’une occupation je me souviens des fruits rapportés du marché (...) j’adore les fruits surtout les raisins (...) je file dans le couloir, je vais jusqu’à la table, je prends UN grain de raisin et je repars dans ma chambre (...) comme ça dès que je l’ai avalé je peux retourner en chercher un autre (...) et faire ainsi vingt allers-retours (...) dans leur chambre maman chuchote à papa « tu vois Teddy n’est jamais fatigué ! Moi j’en aurais pris la grappe entière... Au moins comme ça il se dépense » ».
C’est aussi l’habillage : quand on hausse du 49,5 pou 2,03m forcément il faut du sur-mesure... Et quand sa valise s’égare avec son kimono, le stress monte.

9/12/2018

Miss Fisher's Murders Mysteries, saison 3

Casting: Essie Davies, Ashleigh Cummings, Nathan Page, Travis McMahon, Richard Bligh, Hugo Johnstone-Burt

Sirène miraculeuse - Jeune fille et le meurtre - Tout est dans la recette - Disparus de Collingwood - Tourments de l'âme - Valse mortelle au Grand Hotel - Jeu, set et meurtre - Miracle de la science


L'Australie, toujours dans l'après guerre de 1914. Dot et Hugh sont dans les préparatifs du mariage, sauf qu'ils ne sont pas de la même branche catholique: l'un des deux doit se convertir, au grand damn des familles. Phryne et John continuent de tourner autour du pot: il est évident qu'ils accrochent, mais peut être que passer par l'étape couple cassera cette dynamique qui leur va si bien.


Une femme pilote d'avion. La sexualité féminine au travers des godemichés. La place de la femme dans la religion, face aux bouleversements de la société. Vouloir une promotion, redoubler d'efforts pour se faire passer devant par la famille d'un policier hautement gradé. Vivre sans papiers en règle. La pression de la communauté: la mafia italienne, la pression des russes. Les sujets ne manquent pas de diversité et d'engagement: chaque point est soumis à des discussions plus ou moins animées.


Le seul point qui m'agace un peu: à chaque enquête, Phryne connaît de près ou de loin un des suspects. L'Australie est pourtant un bien grand pays... Il faut croire que ce n'est pas suffisamment grand. Cela permet d'ouvrir certaines portes, grâce à la confiance: nous nous confions plus facilement à un visage connu qu'aux forces de l'ordre.

Mais Phryne semble avoir beaucoup voyagé: son ouverture culturelle est d'ailleurs soulignée par ses connaissances de deux langues étrangères, à savoir le français et le russe, maîtrisé certes à différents niveaux, mais plutôt avec aisance.


A voir: des sujets aussi variés depuis la première saison, les tenues d'époque

A zapper: si vous avez décroché dès les premiers épisodes de la première saison

9/11/2018

« Identité secrète » de John Songleton

Casting: Taylor Lautner, Lily Collins, Alfred Molina, Sigourney Weaver, Denzel Whitaker, Michael Nyqvist, Maria Bello

Sorti au cinéma le 28 Septembre 2011

Un adolescent découvre, lors de recherches pour un exposé pour le cours de sociologie, que ses parents ne sont pas ceux qu’ils prétendent être. Le voilà alors pris entre deux feux: la CIA et un espion russe Koslow.


Taylor Lautner tient la tête d’affiche de ce film d’action, après avoir été Jacob le loup-garou dans la franchise Twilight. Ce film est d’ailleurs sorti entre deux volets de cette saga. Si ça peut vous rassurer (ou pas): Taylor Lautner apparaissait régulièrement torse nu dans Twilight, vous aurez aussi un passage torse nu dans Identité Secrète.


La troupe pompom girls s’entraîne, ainsi que la fanfare. Déposer et prendre des livres à son casier. Être puni. Une soirée un peu trop arrosée. Le prof de sociologie demande un mémoire d’une dizaine de pages, et par binômes qu’il assigne lui-même: voici donc Karen et Nathan. Et notre binôme se met aux recherches... le sujet: les sites sur les personnes portées disparues. Ils fouillent ici et là jusqu’à ce site web d’enfants disparus: un logiciel simule leur morphologie selon l’âge qu’ils auraient dû avoir avec les années. Et le visage de Nathan apparaît... Il y a trop de doutes pour que ce soit une coïncidence. Alors que Nathan confronte ses soit disant parents, la course-poursuite est lancée. Qui croire: CIA ou Koslow? Et si nous prenions la tangente de toute ça?

Karen se retrouve témoin gênant dans l’histoire et se retrouve en cavale avec Nathan. Ce qui devait être une simple étude pour les lycée devient une quête de soi. Pourquoi Nathan est-il si important pour les deux parties?


// La psy, les cours, les ados qui se cherchent sentimentalement, le complot autour des parents, pourquoi Nathan est entrainépisode aux sports de combats sans relâche : tout s’emboîte de façon cohérente. Nous avons droit à de l’action en voitures et en train, sans oublier les lieux publics avec surtout un stade bondé de spectateurs. Nous avons la vie tranquille, les parents qui essayent d’avoir de l’autorité sur leur progéniture, l’allute blasée en cours... Et la nouvelle qui tombe comme un couperet, ses conséquences immédiates.

// Le parcours des fuyards était bien planifiée, bien huilée pour le jour où Nathan aurait éventuellement fini par mettre la main sur ce site d’enfants disparus: autant dire une aiguillle dans une botte de foin, car rien n’était garanti qu’un jour Nathan découvre ce site web d’enfants disparus et encore moins qu’il regarde toutes les photos simulées au vieillissement... Il y a tout de même un aléa qui n’a pas été anticipé: Karen.


À voir: la quête de soi ne se passe pas toujours comme on le voudrait

À zapper: le gamin qui fiche la raclée à la CIA et un espion russe vous semble un peu tiré par les cheveux

9/08/2018

"The Truman Show" de Peter Weir

Casting: Jim Carrey, Laura Linney, Natascha McElhone, Ed Harris, Noah Emmerich, Holland Taylor, Paul Giamatti, Peter Krause

En salles le 28 Octobre 1998

Truman Burbank mène une vie calme et heureuse dans un pavillon propret de la station balnéaire de Seahaven. Tous les matins, il part travailler dans une agence d'assurances. Bonne humeur inaltérable de sa femme Meryl, confort moderne du foyer. Mais Truman se sent de plus en plus étranger à sa vie, aux gens qui l'entourent. Pire encore: il se sent observé...


Ce matin-là est comme tous les jours: saluer les voisins, tenter de gérer un dalmatien un peu envahissant, acheter son journal au kiosque... Il doit faire un quota de contrats d'assurance. Le soleil se lève, la lune prend la relève. Mais ce matin-là justement, un spot va tomber du ciel... Un spot? Que nenni: un avion passait par là et a perdu de la carlingue. Puis la radio capte "figurants en position" ou encore "il arrive sur l'avenue principale": tout simplement une fréquence de police qui a été captée. Mais Truman va rapidement de devenir parano, incontrôlable. Parano? Si seulement il savait que depuis sa naissance il est déjà l'objet de sa propre émission de télé réalité à son dépend... Sauf que certains souvenirs sont difficilement effaçables...


Sa femme rentre du supermarché avec un cadeau (un économe): elle en parle avec un sourire digne du publicité de dentifrice, en expliquant toutes les super caractéristiques. Truman ne se sent pas bien: elle sort une boîte de cacao "sans colorants artificiels sans ajout de sucre etc.". La tondeuse commence à être à bout de souffle: "pourquoi ne pas changer pour le modèle XYZ ?". Bref, chaque élément de la vie... se fait en placement de produits, comme si à la maison, madame était dans un spot publicitaire pour la télé. Ce qui est en fait bien le cas: pour éviter les coupures en pleine diffusion 24h/24 et 7j/7 du programme, ce sont les figurants eux-mêmes qui se chargent de faire la promotion.


Le film alterne Seahaven, les spectateurs (dans leur bain ou au bar par exemples) ainsi que l'équipe technique au siège. Le créateur va donner une interview, au cours de laquelle des personnes peuvent poser des question, des détracteurs interviendront également. Ce film pose clairement la question des programmes de télé réalité: jusqu'où aller pour le divertissement?


A voir: pour un monde où tout le monde est gentil et case de la pub l'air de rien (mais ça se voit comme le nez au milieu de la figure), pour la satire sur la télé réalité

A zapper: si le programme vous semble tiré par les cheveux