Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

samedi 27 octobre 2018

"Le grand bain" de Gilles Lellouche

Casting: Marina Foïs, Leïla Bekhi, Virginie Efira, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine, Mathieu Almaric

Dans les couloirs de la piscine municipale, Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et d'autres hommes s'entraînent sous la houlette de Delphine ancienne gloire de la natation synchronisée. Ensemble, ils se sentent libres, utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans cette discipline panache des femmes. 


La natation synchronisée a son cliché, tout comme le ballet: discipline féminine, pas du tout masculine, ce n'est pas viril. Et pourtant des femmes jouent au football... Une ancienne gloire de la discipline, hantée par un drame, allant aux réunions des alcooliques anonymes, n'a pas lâché les bassins. Et ce groupe d'hommes va non seulement l'aider à sortir la tête de l'eau (sans jeu de mots bien sûr) mais aussi entre eux ils vont exorciser certains démons. Jusqu'à la Norvège.


Au-delà de la natation synchronisée masculine, nous avons un portrait varié de la société. L'un en est à sa quatrième entreprise, qui comme les trois précédentes est sur le point de couler. L'autre est dépressif et ne travaille pas depuis deux ans, les relations avec la belle-famille ne sont pas au beau fixe. Un autre court après son rêve de musique et fantasme son succès, dont les relations avec son adolescente de fille sont plus que glaciales. La mère très bipolaire, placée en institut spécialisé.

Bref, nous avons une brochette d'hommes, qui s'engluent à un degré plus ou moins important, et vont s'accomplir. Le sport comme vecteur de mise au point: au lieu de payer un prix exorbitant pour parler sur un canapé avec un psy à côté, pour quelques euros vous allez au sport et les gens, de tous horizons, de tous problèmes, vont vous donner la vérité sans détour.


Des gens ordinaires, aux considérations ordinaires, au vocabulaire de tout le monde, dans une ville ordinaire, avec un travail standard et des collègues basiques: et pourtant ils ont le même rêve. Les mêmes rêves en fait: sortir d'un certain marasme, être vu autrement.

Parfois il faut atterrir, et il y a toujours quelqu'un pour faire ce rappel, et en même temps ne rien lâcher. Et ils s'attellent à un cliché: la natation synchronisée, c'est pour les filles, ça ne fait pas du tout viril. "Le grand bain" est un film populaire: tout le monde est touché, les personnages sont touchants.


Un film sans prétentions: pas d'effets spéciaux ni de courses poursuites qui en mettent plein les yeux. Le film qui fait du bien: un souffle pour aller de l'avant, trouver son exutoire, pas de super héros car ils sont parmi nous.

Nous ne nous apitoyons pas, nous nous identifions ou identifions un personnage pour soi ou un proche. Le dialogue n'est pas le même avec sa femme qu'avec ses amis de bassin, ce qui permet d'avoir une autre vision d'une crise. La vie.


A voir: pour enfin un autre regard sur la natation synchronisée, pour des considérations humaines sans trop de larmoiement, faire réfléchir à une forme de discrimination

A zapper: si vous préférez pratiquer la natation plutôt que de le voir sur grand écran

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire