Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

samedi 6 octobre 2018

"Quand sort la recluse" de Fred Vargas

- Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologiques. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas notre compétence.
- Ce qu'il serait bon de vérifier, dis Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire Naturelle.
- Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue?
- Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.
- Assassinés, répéta le commandant Danglard.
Par l'araignée recluse?


Le roman commence par une enquête banale: une femme retrouvée morte, un enquêteur qui voit sur l'ordinateur de son collègue un intérêt pour une araignée... Un couple d'oiseaux a nidifié devant les fenêtres du commissariat, certaines personnes décident de donner un coup de pouce en nourrissant les locataires de l'arbre. Bref, que dire: la vie suit son court. Sauf que la fameuse araignée recluse a tué à plusieurs reprises, alors que cette espèces, à priori, n'attaque pas et sa morsure n'est pas morelle: les victimes sont âgées, le système immunitaire n'a tout simplement pas supporté le venin. Vraiment?

Une enquête officieuse, sans recourt officiel à moins de se mettre dans de sales draps, une femme parée rencontrée sur un banc devant le Muséum d'Histoire Naturelle (qui a comme par hasard une araignée recluse avec elle). L'enquête va prendre une tournure assez inattendue, en remontant plusieurs décennies auparavant.

Fred Vargas part de quelques faits qui auraient pu être divers, d'une araignée à priori inoffensive mais qui révèle finalement un règlement de compte assez ancien: un orphelinat. Pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de faire justice? Mais n'y a-t-il que les cadavres de moins de six mois, n'y a-t-il pas eu d'autres meurtres maquillés en accidents, plus tôt? Les planques, les repas, le chocolat chaud: l'enquête mais pas que.

Des pointes d'humour, sous forme de considérations existentielles, viennent relâcher ici et là l'atmosphère. Un téléphone portable voué à un destin excréta (il se retrouve dans une bouse d'animal), un distributeur qui ne distribue pas de soupe et tout le monde s'en fiche, un spécialiste des araignées est-il un araignologue ou un araignologue (à vrai dire peu importe). Est-ce que le balai s'est mis en travers du chemin ou bien l'individu qui était dans le chemin du balais? Est-ce que vous comprenez pourquoi les trains partent et arrivent à une heure zéro quatre ou passée de dix-sept minutes, au lieu de faire l'heure ronde ou le quart ou la demie?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire