Sorties

Edito Novembre 2018

La fin d'année sonne à grands pas, dans moins de deux mois les fêtes sont là ! Un coup de froid s'abat sur le pays: un plaid, un thé, son chat et un bon livre ou une série télé. Continuons le sport, avec le bon équipement (Guillaume Néry / Teddy Riner / Rich Roll... vous trouverez bien un coach !).

dimanche 21 octobre 2018

"Venom" de Ruben Fleischer

Casting: Michelle Williams, Tom Hardy, Riz Ahmed, Reid Scott, Scott Haze, Jenny Slate, Michelle Lee

Le Dr Carlton Drake fait face à une catastrophe particulière: le crash d'une fusée lors de retour d'une mission. Le pire? Quatre symbiotes étaient à bord, seulement trois ont été retrouvés dans leurs caissons: il y en a un dans la nature... Le journaliste Eddie Brock est à son apogée dans sa carrière de journaliste, gérant sa propre émission d'enquêtes à la télé. Mais ce n'est sans compter sur le symbiote libre qui va bouleverser les choses...


Rien qu'à voir l'affiche, il y aurait eu peu de chances que j'aille voir le film: la tronche de la bestiole noire avec la langue fourchue est vraiment trop bizarre. Et ça fait plutôt Alien (saga dont je suis loin, très loin, d'être fan). Sans oublier la bande-annonce qui m'a laissée perplexe. Bref, il y a peu d'arguments en facteur de "Venom" de prime abord... J'y suis allée car mon compagnon était très motivé et il s'agit de la maison Marvel, sans oublier Tom Hardy (Dunkerque / Inception / Sucker Punch) que j'apprécie plutôt bien: donc bon, pourquoi pas après tout (au pire je dors pendant le film: ça me fera ma sieste de l'après-midi).


Le crash de la fusée, l'introduction petit à petit des travaux du Dr Carlton Drake, la déontologie de Dr Dora Skirth, la cohabitation corporelle entre Venom et Eddie: les éléments s'emboitent sans trop de raccourcis. Chacun essaye de se positionner par rapport aux évènement: Eddie tente de gérer le virus, Venom qui voudrait bouffer tout ce qui passe, l'ex qui voudrait aider Eddy, le scientifique qui veut faire aboutir son projet mais se retrouve dépassé...

Le seul vrai point négatif est que nous ne savons seulement pas comment Carlton Drake en est arrivé à trouver la planète où vivent ces symbiotes ni comment il a eu le déclic quant à l'utilisation de ces formes de vies sur les humains.


Nous faisons face à une sorte de Dr Jekyll et Mr Hyde: le côté Eddie un peu loser qui en a marre de défendre la veuve et l'orphelin et qui se retrouve au fond du trou, et Venom prêt à en découdre (surtout avec les siens) quitte à se nourrir de tout et n'importe qui (peu importe un gentil humain ou un méchant voire même un chien). 


A voir: une bonne musique et un bon design des symbiotes

A zapper: oubliez la 3D car déjà en 2D certaines scènes de courses poursuites donnent déjà mal à la tête

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire