Sorties

Edito Mai 2019

Voici Mai fait ce qu’il te plait ! La météo de ce début du mois de Mai n'est pas si beau que cela, idéal pour rester au chaud à lire et regarder des films. Nous le phénomène annuel du festival de Cannes du 14 au 25: quel sera le cru de cette année ? Le 8 nous aurons un troisième Hellboy, dont les deux premières aventures remontent à 2004 et 2008. Pikachu devient détective au cinéma.

dimanche 30 décembre 2018

"Au bout des doigts" de Ludovic Bernard

Casting: Jules Benchetrit, Kristin Scott Thomas, Lambert Wilson, Karidja Touré, Elsa Lepoivre, André Marcon, Michel Jonasz, Xavier Guelfi

Sorti au cinéma le 26 Décembre 2018

Musique et banlieue ne sont pas deux milieux qui se mélangent: Mathieu Malinski garde son génie du piano secret à ses potes, il laisse exprimer son talent sur les pianos dans les gares parisiennes. Mais suite à un cambriolage où Mathieu se fait coincer, la chance est là: Pierre Gietner lui propose de faire ses TIG au Conservatoire National Supérieur de Musique, dont il est directeur. Mathieu va suivre les cours de l'intransigeante Comtesse et rencontre Anna dont il tombe amoureux.


Si vous passez par les grandes gares parisiennes, comme St Lazare, vous remarquerez et entendrez des sons: un piano est à disposition, pour laisser s'exprimer les talents. Ce sera le cas pour Mathieu: l'air de rien, Pierre l'a repéré et il suffira d'une condamnation en justice pour que Pierre prenne Mathieu sous son aile. Et ce ne sera pas sans conflits, mais l'idée de l'inscrire au concours international des jeunes talents fait son chemin et les liens se tissent.


La barre est déjà très haute pour l'adolescent, les attentes le sont encore plus. La Comtesse n'y croit pas, Mathieu veut simplement finir ses TIG (Travaux d'Intérêts Généraux ndlr) mais Mathieu force les portes. Parmi ce trio, des vases communicants vont peu à peu s'effectuer et laisser passer une relation plus sereine. Chacun a une faille qui motive à avancer, et ces failles vont se refermer un peu.


Une concurrence à l'intérieur du conservatoire: la candidature de Mathieu ne tient pas la route, surtout en partant de rien et avec un délai de quatre mois. Le poulain de remplacement est sur les starting-blocks. Mais d'autres personnes vont tendre la main. Pourquoi tu joues du piano?


Une histoire d'entraide et de rêves à accomplir. Prêter un logement pour que l'élève soit plus près. La mère qui veut que son fils réalise ce que lui juge à ses espérances. Même la banlieue va se rendre compte que le pote a mieux à faire que faire des cambriolages et du trafic de cigarettes. Tant que Mathieu n'a pas pris conscience du besoin vital de la musique, il ne peut pas s'épanouir: c'est ce qu'une poignée de personne va lui faire comprendre.


A voir: les pianos dans les gares ne sont pas là que pour faire joli, pour un directeur et un élève devant un kebab assis sur un banc, même si la musique classique n'est pas votre truc il y a une histoire humaine derrière chaque mélodie

A zapper: si vous préférez jouer que regarder

samedi 29 décembre 2018

"BumbleBee" de Travis Knight

Casting: Hailee Steinfeld, John Cena, Jorge Lendeborg Jr, Jason Drucker, Pamela Adlon, Stephen Schneider, John Ortiz, Ricardo Hoyos

Sorti au cinéma le 26 Décembre 2018

1987, l'autobot Bumblebee trouve refuge dans une décharge dans une bourgade balnéaire de Californie. Il est découvert par Charlie, une ado qui va bientôt fêter ses 18ans et plutôt rebelle. Quand Charlie fini de retaper la coccinelle jaune, elle va vite découvrir que ce n'est pas simplement une voiture.


Préquel à la saga Transformers qui compte déjà 5 films dont par exemple La face cachée de la lune et The last knight, nous voici plongé dans l'arrivée de Bumblebee sur la terre, à la suite de l'échec d'une bataille sur Cybertron. Sa mission: protéger la terre et trouver une cache sécurisée pour le reste des survivants Autobots.


Ce film est l'occasion de revenir sur une question qui taraude les 5 films Transformers: comment  cela se fait-il que Bumblebee n'ait plus eu de voix? Etait-ce "de naissance" ou survenu plus tard? Toujours est-il que l'Autobot jaune (il ne porte pas de gilet jaune il s'agit de sa carrosserie ndlr) ne parle pas lorsqu'il rencontre Charlie, elle sera celle qui va l'aider à trouver la voix. Et inversement: Bumblebee, avec un coup de pouce de Memo, a redonner confiance à Charlie.


De très bonnes scènes d'humour: Bumblebee à la découverte de la maison des humains est notamment exceptionnelle ! Nous nous demandons quel est le plus humain entre les terriens et Bumblebee: les deux côtés montrent de la compassion, une envie de s'intégrer, des excuses pour avoir mal fait et chacun avec ses possibilités de communication.


De l'humour mais aussi des scènes d'action (qui, de mon humble avis, devraient donner un bon mal de crâne si le film est vu en 3D). Déjà, l'arrivée des robots sur la terre, telle des météorites. Ensuite, des courses poursuites sur des routes désertiques, des stations diner qui explosent.


A voir: un vrai plus pour Transformers nous en apprenons pas mal sur Bumblebee, sans avoir vu Transformers vous pouvez suivre l'histoire grâce aux quelques secondes de baston au début du film

A zapper: si vous avez déjà décroché des 5 films Transformers, si les histoires de robots n'est pas votre tasse d'huile

"Le retour de Mary Poppins" de Rob Marshall

Casting: Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda, Ben Whishaw, Colin Firth, Emily Mortimer, Julie Walters,  Pixie Davies, Nathanael Saleh, Joel Dawson, Meryl Streep

Sorti au cinéma le 19 Décembre 2018

Michael Banks travaille à la banque où son père était lui même employé, et vit toujours 17 allées des Cerisiers. Il a trois enfants: Annabel, Georgie et John. Et la gouvernante Ellen. Madame est malheureusement décédée un an plus tôt... Mary Poppins réapparait alors dans la famille Banks, et va faire de son mieux pour réanimer l'émerveillement et la joie dans cette famille triste. Cette visite est l'occasion de revoir la cousine Topsy, spécialiste dans les réparations en tous genres.


L'Amiral Boom avec son éternel second, peste après Big Ben qui sonne l'heure avec cinq minutes de décalage. Nous avons Jack qui allume et éteint les lampadaires. Et les deux fonctionnaires chargés d'avertir de la très proche expulsion de la famille, à moins que d'ici à cinq jours le solde du prêt ne soit effectué. Vous vous souvenez du papy PDG de la banque? Il est toujours là et nous fera une apparition de quelques secondes en fin de film !


Mary Poppins arrive toujours de là-haut, mais cette fois sans répondre à une annonce jetée à la cheminée comme dans le premier film (qui date de 1964 !). Même s'il s'est passé une bonne cinquantaine d'années, la nounou magique n'a pas pris une ride, elle aurait même rajeunit.


Le générique rappelle énormément celui du premier film. Des couleurs pastel, des vues comme si nous étions dans un tableau, les noms avec des lettres enroulées. Nous voici dans le Londres de la Grande Dépression, et la famille Banks va mal. Les enfants se prennent pour des adultes et les adultes sont débordés (les courses ayant été oubliées nous aurons des harengs marinés au petit-déjeuner).


Les enfants expliquent d'emblée qu'ils n'ont pas besoin de nounou, qu'ils savent ce qu'ils doivent faire. Il en faut plus pour impressionner Mary Poppins. Un bain se transforme en exploration, une porcelaine apparaît comme un lieu enchanté.


Une leçon d'humanité. Les voisins sont là pour aider la famille à remplir le fourgon de déménagement, bien que la nuit soit bien avancée. Retrouver son regard d'enfant, prendre un autre point de vue: cela soulage. Le cerf-volant ressort de son carton poussiéreux.


Toujours la même recette que le premier film de 1964 (oui d'il y a 54ans je le répète): des chansons pour faire passer un message, le mot supercalifragilisticexpialidocious (allez-y dites-le à l'envers pour voir) est remplacé par une formule en deux mots dont je vous laisse la surprise.

A voir: les tableaux sont remplacés par un vase en céramique, le ramoneur est un allumeur de lampadaires, bref le film fait entièrement peau neuve tout en gardant la base à savoir se balader dans des décors irréels (tableau et vase ça se vaut)

A zapper: je reste quand même mélancolique du premier film

"Bohemian Rhapsody" de Bryan Singer

Casting: Rami Salek, Gwilym Lee, Lucy Boynton, Ben Hardy, Joseph Mazzello, Aiden Gillen, Tom Hollander, Allen Leech

Sorti au cinéma le 31 Octobre 2018

Queen, et l'emblématique Freddie Mercury, ne sont plus à présenter: We will rock you, Bohemian Rhapsody... Succès fulgurant, excès, quasi-implosion du groupe, retour triomphal lors du concert Live Aid alors que Freddie Mercury était frappé par la maladie, voici un film autour d'un groupe qui a marqué, et marque encore, le monde de la musique.


Londres 1970, Wembley Stadium London 1985: voici l'étendue couvert par ce film. Nous avons les enregistrements studios, les fêtes démesurées où l'alcool coule à flots, les scènes, la télévision, la découverte de son homosexualité, la présence des chats, un tournage de clip, la négociation bras de fer avec la maison de disques, le rendez-vous avec la presse... Et pourtant au départ il a fallu d'un samedi soir où le chanteur d'un groupe (composé d'étudiants: dentistes, astronomie... ça donne l'idée de base) a décidé de voir plus grand et où, comme par hasard, une des groupie s'avérant être un homme, avec en plus une voix qui envoi du lourd, est là.


Nous retrouvons: we will rock you, bohemian rhapsody, I want to break free notamment. L'allure cheveux mi longs, le poids de la famille, l'absence de la famille. Et le verdict de la maladie qui tombe: le sida, qui existe toujours en 2018, surgissant dans les années 1980, le sentiment de tomber de haut face à cette vague et vouloir assurer jusqu'au bout.


Un film puissant pour le groupe Queen. Le groupe stimule la création artistique, il est comme une seconde famille, mais le succès se gère différemment d'un membre à l'autre: on prend plus ou moins le melon. Nous découvrons une partie de la vie de Freddie Mercury: ses origines, ses parents, le jugement quant au changement de nom (jusqu'à la validation du passeport).

Quant à la maladie, nous n'en savons rien. Dans quel contexte Freddie Mercury a-t-il fait un dépistage? Comment a-t-il annoncé la nouvelle à ses parents? Comment a-t-il géré le traitement? Nous sommes mis devant le fait accomplis, c'est tout.


Un peu moins drastique que La La Land, j'ai quand même piqué littéralement du nez de temps à autre... Les considérations ont bien sûr lieu d'être, mais il y a de quoi décrocher un peu, d'autant plus que nous passons de la frénésie aux répétitions / discussions, le rythme basique de la préparation d'un album, certes, mais nous montons très haut pour redescendre très bas d'un coup: à ne pas s'étonner que les célébrités perdent la tête... (ou que le spectateur s'endorme)


A voir: pour Freddie Mercury, pour Queen

A zapper: si vous auriez préféré un concert de Queen avec Freddie Mercury (mais ça va être compliqué)

vendredi 28 décembre 2018

"Le lambeau" de Philippe Lançon

Lambeau, sbst. masc.
1. Morceau d'étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie.
2. Par analogie: morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant, lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p.55)
3. Chirurgie: sagement de parties molles conservées lors de l'amputation d'un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. ll ne restait plus après l'amputation qu'à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu'une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p338)


Une histoire vraie sur une reconstruction physique et psychologique après l’attentat à Charlie Hebdo. Les Invalides, Bagnère-de-Bigorgne, Paris, New York, conversations téléphoniques, mots écrits sur une ardoise: Philippe Lançon montre son vécu sur Charlie, avant, pendant et après cet événement.

Une histoire qui n’est, à aucun moment, rempli de haine. Sujet qui d’ailleurs est débattu par Philippe Lançon ave certains visiteurs à l’hopital. Il relate de sa rééducation avec quelques pointes d’humour (mouvements du visage liés aux animaux tel lapin et hamster: la ménagerie mandibulaire). Chaque membre de l’équipe médical à un train de caractère, qui prendra part avec le prénom. Ce sont des moments de souffle entre deux opérations.

Etape par étape, tout comme pour Philippe Lançon, nous sommes là pour la reconstruction faciale avec les explications sur les prises de chair et d'os: pourquoi telle ou telle zone, les complications, les analyses... Les allées et venues entre la Saplêtrière et les Invalides, les communications entre les équipes médicales. La rééducation, la convalescence, la reprise de l'écriture journalistique, les souvenirs, les tchats en visioconférence et avec son ardoise: la spirale de la vie sans rancune, ponctué par quelques questions sur le fait d'être là.

jeudi 27 décembre 2018

Les voyageurs du temps (Travelers) saison 1, de Brad Wright

Casting: Eric McCormark, MacKenzie Porter, Nesta Cooper, Jared Abrahamson, Reilly Dolman, Patrick Gilmore

Des centaines d'années dans le future, des hommes parviennent à revenir au XXIème siècle en prenant pour hôte des personnes sur le point de mourir. L'équipe de voyageurs (travelers) doit accomplir certains missions pour empêcher la destruction proche de l'humanité. Chaque membre doit se glisser dans la peau de son hôte, sans éveiller les soupçons, tout en menant à bien les missions...


Nous avons ainsi: un agent du FBI, une jeune mère victime des coups du conjoint, un junkie, un lycéen promis à un avenir de footballeur et une déficiente mentale suivie par un assistant social. Sauf que les esprits du futur doivent coller à un certain cadre: déjà l'hôte, et ensuite les proches de l'hôte.

Ce qui donne: parler à sa femme (alors qu'il la rencontre pour la première fois et n'a aucune idée des rituels du couple), se shooter à la cocaïne (alors que l'esprit futuriste carbure à 200 à l'heure), une déficiente mentale (qui arrive à s'auto-opérer et établir son propre diagnostic), un lycéen (qui du jour au lendemain lâche le foot et montre une sensibilité aux études).


Les proches trouvent les attitudes bizarres mais après tout, ils ont chacun vécu un choc médical, ils vivent le contre-coup. Cela va jusqu'à penser que le conjoint vous trompe, que la nana a dupé les services sociaux pendant des années... Et les hallucinations visuelles et auditives. Sans oublier les outils: le code du téléphone ou du logiciel du FBI, un rendez-vous en justice prévu depuis des mois... Un beau bazar. Ah oui et non seulement chacun doit faire comme son hôte mais en même temps il faut accomplir les tâches assignées par le Directeur.


Là comme ça nous pourrions nous dire que cela donne des situations loquaces à hurler de rire. Sauf que la tournure est toute autre: des protocoles à respecter, passer les missions avant l'individus. Il y a un véritable enjeu. Tromper le monde habituel pour aller jusqu'au bout. Combiner les capacités de l'esprit avec le corps de l'hôte, ce qui sera avec certains problèmes médicaux: des interférences de capacités.


Une saison qui amorce un engagement vegan. Les voyageurs du futur ne supportent pas la viande, et nous ne les voyons pas manger de poisson ni d'oeuf. A part un test juste pour voir avec un burger, le futur serait-il vegan?


A voir: cela vaut un bon Retour vers le futur version retour vers le passé, le choc entre âme futuriste et corps du siècle en court. Il y a les actions sur deux plans: les proches qui veulent approcher de la vérité et le groupe qui veut accomplir sa destinée. Portail quantique, voyageur avec un numéro, espace-temps, Faction, refuge 41, avec des personnages aux âges et hôtes variés. Le futur est maintenant.

dimanche 23 décembre 2018

"Signal d'alerte" de Neil Gaiman

"Il est des choses qui nous perturbent, des mots ou des idée qui surgissent sous nos pas comme des trappes, nous précipitent de notre monde de sécurité et de bon sens en un lieu beaucoup plus sombre et moins accueillant". Magie, monstres, mythes, miracles... Neil Gaiman mêle poésie, fantastique, science-fiction et conte de fée.


L'introduction explique la démarche de l'auteur et présente toutes les nouvelles à venir, au nombre de 23. Il prévient que le lecteur va sortir de sa zone de confort, le voilà prévenu: en tant que livre, il n'y a pas de pictogramme -12 ou -16, juste une mention "avertissement" développée par Neil Gaiman. Les ambiances sont ancrée tantôt proche de notre réalité tantôt dans une autre dimension, avec des relations entre les personnages plus ou moins violents.

Le lecteur va à Jérusalem (place de la religion de nos jours?), arpente des temps parallèles (Retour vers le futur plus poussé? notre rapport au temps qui passe?), une flûte en jade (le joueur de flûte d'Hamelin?) sous peine de conséquences, il y a même un séjour en Bed And Breakfast (de nos jour il y a Air BnB), il y a aussi une caverne avec de l'or maudit, il est question d’attendre que le temps commence... Les atmosphères s'alternent: une caverne avec une légende, une maison dont l'hôtesse est spéciale, un Désinventeur (parce qu’après tout « on ne répare pas d’omelette sans décasser des œufs »), un Seigneur du Temps, des nains et un aubergiste, tomber de sommeil... Les relations entre individus ne sont pas oubliées : deux filles aux tempéraments différents entraînant certaines conséquences, donner sa confiance à un inconnu qui porte un masque...  Nous n'avons pas deux mêmes atmosphères consécutives.

Chaque nouvelle va jusqu'à vingt-cinq pages en moyenne. Les monologues sont rares, les personnages interagissent entre eux avec des dialogues plus ou moins fournis. Des passages descriptifs rendant compte de mondes qui ne sont pas ceux que nous avons l'habitude de voir.

Au fond, à chaque nouvelle, nous nous demandons ce qui nous met mal à l'aise: avons-nous croisé ce type de comportement, cela appelle-t-il un de nos traits de caractères, est-ce que nous pensons à un fait d'actualité récent? Qu'aurions-nous fait si nous avions été dans le tableau? Neil Gaiman a expliqué dans quel contexte il a écrit chaque nouvelle, si nous l'avions pas su est-ce que cela aurait changé notre regard sur l'histoire?

"Le nouveau stagiaire (the intern)" de Nancy Meyers

Casting: Anne Hathaway, Robert De Niro, Rene Russo, Adam Devine, Anders Holm, Jojo Kushner, Linda Lavin, Jason Orley

Sorti au cinéma le 7 Octobre 2015

Ben Whittaker, veuf de 70ans a bien profité de ses premières années de retraite mais s'aperçoit que ce n'est pas vraiment ce qui lui convient... C'est alors que l'occasion se présente: il accepte un poste de stagiaire dans une entreprise de ventes en ligne, secteur mode: le site web a été crée et est dirigé par Jules Ostin.


Jules Ostin a crée son site de ventes en lignes mais les résultats sont arrivés avec un peu trop de retard (le double de temps de ce qui était attendu): elle est acculée pour mettre en place un PDG, quelqu'un avec plus d'expérience pour remettre toute l'entreprise sur les rails.

En même temps, elle a validé le projet d'embaucher des retraités pour des stages de six semaines dans l'entreprise: accord dont elle n'a aucun souvenir... Des piles de cartons s'entassent sur une table. Son assistante fait des journées interminables et essaye de caler des rendez-vous par tranche de 15 minutes.


Ben arrive donc comme un cheveu sur la soupe en tant que stagiaire attitré à Jules. "Je vous envoie un mail quand j'aurais besoin de vous". Ben se retrouve vite débordé d'aucun mail et d'aucune tâche. En faisant le tour de l'open space, il fini par se rendre utile et vital. Et ira même au-delà des attentes en devenant conseiller conjugal.


Les jeunes et anciens se mélangent au travail et partagent bien plus que simplement du savoir-faire en entreprise. Il n'y a pas que des compétences en jeu: savoir déléguer, faire confiance en ses collègues, les encourager. Mais aussi les relations humaines ne se jouent pas seulement au travail, mais aussi dans la sphère privée. Ben va aider l'assistante de Jules ainsi que la boss, aider un collègue à trier les offres de logement, être baby-sitter de la fille de Jules, être chauffeur de Jules (après avoir vu le chauffeur officiel s'envoyer une rasade d'alcool...).


Après avoir été victime de la mode et assistante de la tyrannique responsable d'un magasin de mode en 2006 dans Le diable s'habille en Prada, voici qu'en 2015 Anne Hathaway passe de l'autre côté en devenant une chef d'un site de vente de vêtements débordée et qui repousse le choix d'un PDG.


Robert De Niro, après avoir été un père face à un fils dépressif dans Happiness Therapy et un père psychotique dans Trouble Jeu, le voici en veuf stagiaire en mode qui ne cherche pas l'amour mais va le trouver et se lance sur les réseaux sociaux. Il sera aussi conseiller en amour, et se fera avoir à son propre jeu.


A voir: pour les relations humaines à plusieurs niveaux, pour une soirée pizza au bureau à parler réseaux sociaux

A zapper: si vous préférez ne pas voir de stagiaire mais être le stagiaire

samedi 22 décembre 2018

"Les animaux fantastiques 2: les crimes de Grindelwald" de David Yates

Casting: Eddie Redmayne, Johnny Depp, Katherine Waterston, Dan Folger, Alison Sudol, Jude Law, Zoë Kravitz, Ezra Miller

Sorti au cinéma le 14 Novembre 2018

1927. Gellert Grindelwald s'évade lors de son transfert de prison. Il réunit de plus en plus de partisans. Dumbledore fait appel au seul sorcier capable de l'arrêter: Norbert Dragonneau, qui est interdit de sortie de territoire et qui se désintéresse de Grindelwald...


Norbert Dragonneau est interdit de sortie du pays. Sauf que le Ministère voudrait bien que Norbert se place sur l'enquête de Grindelwald moyennant l'ouverture à toutes les frontières: on n'achète par Norbert ! Lui, il veut ses bestioles. Mais ne résiste pas à de l'action qui veut, surtout lorsque Dumbledore rapplique...


Nous rencontrons Nicolas Flamel (qui en est dans les 370ans). Un mordu se retrouve mêlé aux affaires des sorciers. Plusieurs scènes se déroulent à Poudlard, du temps où Dragonneau était étudiant  (déjà passionné par les animaux) et Dumbledore enseignant (défense contre les forces du mal). Professeur McGonagall est mentionnée mais n'apparaît pas.


Un mélange d'amours contrariés et magiciens réglants leurs comptes sur fond d'identité (qui sont mes parents?). Côté animaux fantastiques ce n'est pas plus développé que ça, le Nifleur et le Botruc (espèce de branche d'herbe sur pattes) il n'y a pas vraiment d'animaux fantastiques.


La musique a quelques notes de rappel Harry Potter. Poudlard bien sûr est reconnaissable. Nous passons par les Ministères de la Magie sur plusieurs continents. Cet opus révèle des liens familiaux dans la branche Lestrange et Dumbledore. Beaucoup d'action se déroule à Paris, avec notamment le cimetière du Père Lachaise, nous reconnaissons bien évidemment la Tour Eiffel.


Un cirque propose des animaux étranges, mais aussi des individus condamnés à se transformer en animaux étranges. Sauf qu'à être exposés, certains peuvent finir par se rebeller... Ce qui vaudra à Norbert de lécher la poussière d'une rue pour suivre la trace de ce cirque dont l'un des membres est une clef de l'enquête.


Un second opus plutôt axé menaces magiques qu'animaux, avec des retours à Poudlard. Plutôt indépendant du premier opus Les animaux fantastiques il faut surtout avoir suivi la saga Harry Potter pour les différentes références (symboles des maisons par exemple).


A voir: pour Johnny Depp blond peroxydé avec un oeil bizarre, pour une ambiance qui tire vers Harry Potter, pour la suite des Animaux Fantastiques

A zapper: si vous n'avez pas vu le 1er "Animaux Fantastiques" ni suivi Harry Potter

"The holiday calendar" de Bradley Walsh

Casting: Kat Graham, Quincy Brown, Ron Cephas Jones, Kevin Hanchard, Romaine Waite, Genelle Williams, Laura De Carteret

Sorti sur Netflix le 2 Novembre 2018

Une photographe de talent coincée dans un travail monotone se retrouver avec un vieux calendrier de l'avent ayant appartenu à sa grand-mère...


Les fêtes sont là ! Et pourtant Abby en est toujours au même point: un potentiel de photographe utilisée pour les photos avec le Père Noël. Le meilleur ami revient de son tour du monde d'un an et demi, mais qui est juste le super pote. Et le calendrier de l'avent qui vient mettre son grain de sel: chaque jour apporte un objet, Abby fini par y voir des signes. Un sapin de Noël? Accident de la route à cause d'un arbre. Un patin à glace? Une chute à la patinoire dans les bras du même homme à la voiture au sapin... Au point de peut être passer à côté de l'essentiel.


Un film sans prétentions: un calendrier, deux hommes, un coeur à prendre et un besoin d'un nouveau souffle dans son travail. Les choses peuvent paraître évidentes mais il faut parfois sauter le pas, tant que nous ne sommes pas prêt cela ne vient pas. Un local à louer nous fait de l'oeil mais après tout il faut des fonds, est-ce que ça va marcher... Quelques électrochocs ne font pas l'affaire, mais il suffit de celui de trop pour se poser.


Photos avec le Père Noël, se déguiser en lutins, ouvrir les cadeaux, les guirlandes, les musiques de Noël... L'ambiance fin d'année est là. Et l'eau de rose aussi. Il est clair que untel en pince pour untel mais elle préfère l'autre: le coup classique, et pourtant le spectateur se laisse prendre tranquillement car il s'agit d'une histoire simple, sans trop de prises de têtes entre les personnages, tout le monde est normal (entre celui qui veut en mettre plein la vue et l'autre tout simple etc.) nous pouvons nous identifier avec en plus la touche magie de Noël.


A voir: un film "feel good" à voir avec une bonne tasse de thé (ou de chocolat chaud) avec un plaid et son chat (ou son chien selon les affinités)

A zapper: si vous préférez un calendrier de l'avent avec des trucs à manger à chaque fenêtre, il n'y a que dans les films qu'il y a la petite musique qui dit "c'est luiiiiiiii"