5 déc. 2022

"L'arnacoeur" de Pascal Chaumeil

Casting : Romain Duris, Vanessa Paradis, Jullie Ferrier, François Damiens, Héléna Noguerra, Andrew Lincoln, Jacques Frantz, Amandine Dewasmes

En salles le 17 mars 2010

Votre fille sort avec un sale type ? Votre soeur s'est enlisée dans une relation passionnelle destructrice ? Aujourd'hui, il existe une solution radicale, elle s'appelle Alex. Son métier : briseur de couple professionnel. Sa méthode : la séduction. Sa mission : transformer n'importe quel petit ami en ex. Mais Alex a une éthique, il ne s'attaque qu'aux couples dont la femme est malheureuse. Alors pourquoi accepter de briser un couple épanoui de riches trentenaires qui se marie dans une semaine ?

Le film donne le ton dès les premières minutes. Elle veut visiter les dunes et peine à faire bouger son petit ami, qui finalement préfère rester à la piscine de l'hôtel. Elle part quand même en excursion pour voir les dunes, mais pas avec le bus prévu : le chauffeur n'est autre qu'Alex, qui se lance dans une tirade passionnée sur sa copine qui préfère rester à l'hôtel alors qu'il y a tellement de choses à voir... Et ce n'est que le début : la tirade continue sur les dunes... Nous nous retrouvons ensuite à l'aéroport, nouvelle mission pour Alex.

Il y a une éthique, en trois points. Le premier : ne pas coucher avec les cibles. Le second : aucune rupture pour raison raciale. La troisième : la femme doit être malheureuse. Cette agence rend service aux femmes, contre des hommes qui n'ont pas le bon comportement. Donc le principe est que la femme en question a besoin d'être révélée à elle-même.

Sauf que pour la nouvelle mission, la nana a du caractère. Elle va démasquer immédiatement l’attitude louche du pseudo garde du corps…

A voir : permettre à la personne malheureuse d'être avec quelqu'un qui lui correspond mieux, il faut parfois un coup de pouce extérieur comme un destructeur professionnel

A zapper : si vous n'êtes pas dans l'état d'esprit comédie romantique humoristique

"The Noël diary" de Charles Shyer

Casting : Justin Hartley, Barrett Doss, James Remar, Essence Atkins, Bonnie Bedelia, Andrea Sooch, Vivian Full, Jeff Corbett

Sur Netflix le 24 novembre 2022

Jake Turner, auteur de best-sellers, rentre chez lui à Noël pour régler la succession d'une mère avec qui il entretenait des relations distendues. Il découvre alors un journal intime qui pourrait bien l'éclairer sur son histoire et sur celle de Rachel, une jeune femme intrigante lancée dans sa propre quête. Ensemble, ils entreprennent d'affronter leur passé pour se découvrir un avenir qu'ils ne soupçonnaient pas. 

Jake venait régler la succession de sa défunte mère, il a trouvé l'amour et son père. Mais Rachel, la femme en question est aussi en quête de réponses : adoptée, elle sait que sa mère a un lien avec la maison de la mère de Jake.

Ce décès est l'occasion pour Jake de mettre le passé à plat avec son père. Quant à Rachel, elle a hésité un moment avant de frapper à la porte et d'expliquer sa requête. Heureusement, le chien est là pour combler certains malaises.

Chacun a une détresse à régler, ils vont se sauver mutuellement. Cela change d'un seul parti en détresse après une rupture douloureuse, en manque d'inspiration et la femme arrive : tout à coup, tout va beaucoup mieux.

A voir : le film de Noël typique avec la neige, plusieurs enfants repartent sur de nouvelles bases familiales, pour une commande en italien dans un restaurant italien

A zapper : vous préférez décorer votre propre sapin de Noël, parce que ce genre de film est une arnaque car aucun scénario ne s'est avéré vrai dans la vraie vie

Tous en scène

En salles le 25 Janvier 2017

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc-épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais. 

L'éléphant qui chante joyeux anniversaire en mode opérette. Une souri douée au trombone et qui a une voix de crooner. La maman cochon qui s'occupe de la famille en chantant, le conjoint qui ne trouve rien de mieux à dire que "l'évier est bouché" et "chérie tu es un super cordon bleu". Et Buster, à la tête d'une entreprise d'évènementiel, acculé : il ne peut payer personne. Son assistante Miss Crawley n'est pas tout à fait connectée avec le monde qui l'entoure : au lieu d'indiquer le prix à 1 000$, nous nous retrouvons avec un premier prix à 100 000$...

Le défis : organiser un concours de chant. Tout le monde a le potentiel pour cette vocation. Et pour Buster, il s'agit de rassurer Miss Crawley sur l'énorme erreur de chiffrage et trouver les fonds. Et si ce concours était l'occasion de remettre le théâtre à flots ?

L'éléphante n'a pas réussi à pousser la chansonnette, elle déprime : papa éléphant se met en mode coach et exige que sa fille retourne là bas et passe l'audition. Quant aux porcs-épics, seule la fille a été retenue et pas le garçon : le duo met les points sur les "i". Nous voyons l'envers du décor : lorsque les humains se présentent à des concours et veulent réaliser leurs rêves, la famille et les amis sont là pour encourager.

Le début des répétitions marque le coup de feu dans les salles de répétitions mais aussi dans la vie privée avec une organisation digne de l'armée. Tout le monde se donne les moyens de réussir. C'est savoir encourager les autres, et lorsque nous sommes dans le doute les autres sont là. Après l'échec cuisant de la première tentative, chacun retourne à d'autres activités, jusqu'à ce que la nouvelle formule germe dans un esprit... Si vous ne faites rien, vous ne risquez pas de vous tromper.

A voir : les animaux en chanson avec des titres connus

A zapper : si le concept de chant va trop loin, si votre chien fait déjà des vocalises il n'y a pas besoin de rajouter des girafes ou des gorilles
 

"Le gourmet solitaire" de Jirô Taniguchu et Masayuki Kusumi

On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé; il aime les femmes, mais il préfère vivre seul; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Chaque histoire l'amène à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves, ou suscitant de furtives rencontres.

Pour avoir été au Japon, j'ai énormément apprécié la cuisine : fondue japonaise, sushis (met délicat plus cher qu'en France), anguille, algues, racines, ramen... Je me suis demandée si j'allais retrouver certaines rencontres culinaires. Ce fût une découverte totale.

Le lecteur assiste à très peu de transactions commerciales, nous savons juste dans quel quartier nous nous situons et si la matinée a été difficile. Le monsieur erre dans les rues, s'arrête s'il ne voit qu'un seul restaurant dans un rayon proche, commande un plat typique ou qu'il a pu connaître. Il revient parfois sur des lieux qui l'ont marqué : une sortie avec sa copine de l'époque par exemple.

Légumes marinés au sel, ramen (ça je connais), sandwich à la viande panée, plateau repas où l'on défait une languette pour libérer de la chaleur et ainsi réchauffer le plat : ce voyage culinaire est un régal pour les yeux, d'autant plus que chaque repas est détaillé dans une bulle spécifique. Et, très important dans la culture japonaise, n'oubliez pas de faire des bruits de bouche lorsque vous mangez. Chaque chapitre a son quartier et son plat. Il y a quelques bulles de décors avec aussi bien le train et la voiture que les ruelles.

A chaque chapitre, l'auteur apporte des précisions. Par exemple, il y a "les Japonais aiment beaucoup les étrangers, et on vit très bien comme travailleur émigré au Japon... surtout si on n'est pas noir, pas Chinois, pas Coréen, pas une femme, pas homosexuel, pas asiatique, pas musulman et pas Américain" : ce racisme se retrouve tout au long du roman, car nous voyons notamment une majorité d'hommes, peu de femmes et aucun personnage avec des traits étrangers par ailleurs.

Ce livre est à lire de façon traditionnelle : le début est depuis la couverture du fond, et de droite à gauche. La reliure se trouvera à votre droite, plutôt qu'à votre gauche.

4 déc. 2022

Top of the lake, saison 1

Casting : Elisabeth Moss, Holly Hunter, Peter Mullan, David Wenham, Lucy Lawless, Thomas M. Wright, Jay Ryan III, Jacqueline Joe, Kip Chapman, Genevieve Lemon, Robyn Nevin

Diffusion le 13 mars 2013 BBC

Tui, une jeune fille âgée de 12 ans et enceinte de 5 mois, disparaît après avoir été retrouvée dans les eaux gelées d’un lac du coin. Chargée de l’enquête, la détective Robin Griffin se heurte très rapidement à Matt Mitcham, le père de la jeune disparue qui se trouve être aussi un baron de la drogue, mais aussi à G.J., une gourou agissant dans un camp pour femmes. Très délicate, l’affaire finit par avoir des incidences personnelles sur Robin Griffin, testant sans cesse ses limites et ses émotions.

Tui est récupérée alors qu'elle est immergée dans un lac, presque jusqu'aux épaules. Robin reçoit un appel de la brigade : une fillette de 12 ans est au poste, Robin demande où en est l'échographie. Ce n'est autre que Tui... Quelques jours plus tard, Tui disparaît.

Pendant ce temps, un particulier tente de vendre ses terres, sur les bords d'un lac. Une femme gourou s'y installe : le promoteur a signé une promesse de vente à quelqu'un d'autre... Ce n'est pas le type d'homme qu'il faut chercher, c'est le début d'une vendetta.

Ces univers vont se percuter, entre enquête et faire respecter sa propre loi. Les histoire familiales viennent s'ajouter à cette soif de justice. L'enquête fait écho à son propre passé, continuer quoi qu'il en coûte : en résolvant cette enquête, il y a une partie de soi qui a justice et qui se soigne, car chacun a ses blessures d'enfances.

Nous découvrons un motif plus que valable pour Robin d'avoir rejoint cette branche de la police : elle-même a été victime de sévices corporels, à son adolescence. Elle doit faire face à la maladie de sa mère. Nos blessures nous définissent-elles ?

A voir : une immersion dans une enquête lié aux mineurs sur fond de drames familiaux

A zapper : si de tels espaces représentent des randonnées pour vous

3 déc. 2022

"Cent millions d'années et un jour" de Jean-Baptiste Andrea

1954. C'est dans un village perdu entre la France et l'Italie que Stan, paléontologue en fin de carrière, convoque Umberto et Peter, deux autres scientifiques. Car Stan a un projet. Ou plutôt un rêve. De ceux, obsédants, qu'on ne peut ignorer. Il prend la forme, improbable, d'un squelette. Apatosaure ? Brontosaure ? Il ne sait pas vraiment. Mais le monstre dort forcément quelque part là-haut, dans la glace. S'il le découvre, ce sera enfin la gloire, il en est convaincu. Alors l'ascension commence. Mais le froid, l'altitude, la solitude, se resserrent comme un étau. Et entraînent l'équipée là où nul n'aurait pensé aller.

Enfant, dire que l'on veut devenir paléontologue, oui c'est comme être princesse ou pilote d'avion : c'est mignon. Lorsque l'idée reste ancrée à l'adolescence, cela est une passion, c'est bien d'avoir une passion. Mais à quel moment est-il question d'une vocation ? Et quand arrêter cette quête d'ossements ? Les montagnards chevronnés restent en général dans la montagne, ils n'en reviennent pas : c'est le destin qui semble attendre l'équipée.

Le lecteur est plongé dans les préparatifs, avec l'annonce de la mission, convaincre les personnes de l'accompagner. Puis il y a le départ. L'avancée débute sous de bons auspices, mais l'épopée devient de plus en plus périlleuse antre les entorses, les aléas climatiques et surtout la mauvaise localisation du point d'arrivée. Le groupe arrivera-t-il au bout de la mission ?

"L'alchimie de Noël" de Monika Mitchell

Casting : Vanessa Hudgens, Josh Whitehouse, Emmanuelle Chriqui, Ella Kenion, Harry Jarvis, Mimi Gianopulos, Jacob Soley, Telysa Chandler

Disponible sur Netflix le 28 avril 2020

Sir Cole, un chevalier anglais du Moyen Âge de l'an 1300, est propulsé en l'an 2019. Il tombe sous le charme de Brooke, une prof de sciences de lycée qui ne croit plus en l'amour.


Brooke s'est séparée de son petit-ami, ce dernier a déjà refait sa vie avec quelqu'un d'autre : petit bourgade oblige, ils se croisent presque à tous les coins de rue. L'arrivée de Cole sera tonitruant : il va tenter de partir en chasse d'une mouflette, fera un grand feu de joie dans le jardin, tentera de communiquer avec une enceinte connectée. En face, nous avons l'américaine qui a des difficultés avec Noël suite à une histoire familiale, mais qui veut quand même croire en la magie de Noël.

Chacun va tenter d'inclure l'autre dans son mode de vie, quoique il s'agit surtout de Cole qui tente de se fondre dans le décor : il est arrivé ici avec une quête à réaliser, s'il faut passer par l'intégration des mœurs locales et de l'an 2019, ainsi soit-il.


Au-delà de cette rencontre improbable, il y a une morale en fond : une fillette donne ses gants à une autre qui est dans le besoin. Certains adultes viennent en aide à celui qui est aussi dans le besoin, pour prolonger la magie de Noël encore quelques jours.

 
A voir : une finale typique du chevalier qui emmène son grand amour sur son cheval (mais pas un cheval blanc), un message de partage porté par les enfants et quelques adultes

A zapper : le coup du chevalier c'est vraiment trop cliché, si en plus il est capable de se fondre dans le décor et de faire du pain et d'accepter avec joie de faire une animation lors du réveillon c'est le pompon

1 déc. 2022

"Les nageuses" de Sally El Hosaini

Casting : Nathalie Issa, Manal Issa, Matthias Schweighöfer, Ahmed Malek, James Krishna Floyd, Kinda Allouch, Ali Suliman

Sur Netflix le 23 novembre 2022

De la Syrie en guerre aux JO de Rio en 2016, deux sœurs entreprennent un périple hasardeux, pendant lequel elles font un usage héroïque de leurs aptitudes de championnes.

Une adolescence insouciante à la piscine communale, un anniversaire (pas vraiment) surprise avec la nuit en boîte de nuit et en arrière plan des bombardements. Le troisième décès d'ami pour les soeurs, les fouilles au corps dans le bus avec des militaires aux abois et sans scrupules lors de la palpation. Jusqu'à ce soir où le quartier fini dans le noir suite à un bombardement, et le bombardement du complexe sportif pendant un entraînement de football et une compétition de natation. La révolution est là.

La stratégie semble simple : elles partent en avant, via Istanbul grâce à un visa de touriste et un chaperon de cousin. La petite dernière de la fratrie reste avec les parents, et lorsque la situation le permettra, tout le monde rejoindra les deux ainées en Allemagne. Leur sauf-conduit : un talent en natation.

Une séparation familiale, la traversée de la mer pour atteindre une terre vendue comme pour un passeport de répit. La nouvelle vie sur ce nouveau continent passe par la natation : le coach va annoncer la création d'une équipe de réfugiés pour les prochains JO, honneur oblige, ce n'est pas par pitié que Yusra va d'abord refuser.

Nous vivons la traversée à bord du canot, la méfiance des habitants grecs à leur arrivée. Le regroupement familial, les tentatives de joindre la famille restée en Syrie. Les soeurs ne vont pas exprimer ce déracinement et la peur de la même manière, provoquant parfois des confrontations verbales.

A voir : basé sur une histoire vraie, la survie en temps de guerre, une famille qui se sépare sans être sûre de se retrouver

A zapper : si vous préférez pratiquer la natation